Le plastique, c’est fantastique…

plastic logicPlastic Logic, l’entreprise qui devait commercialiser le QUE (pour ceux qui suivent l’actu des ebooks depuis le début) n’a pas disparu. Elle a été rachetée par une entreprise russe, et elle a récemment montré son savoir-faire. Elle commercialise désormais un appareil dont l’écran est en plastique, donc bien moins fragile, le Plastic Logic 100…

plastic logic

L’écran en plastique : plus solide, et moins cher…

Les écrans en plastique sont en voie de se démocratiser, car ils coûtent moins cher à fabriquer, et sont moins fragiles que les écrans en verre. Mais ils sont aussi moins résistants aux rayures. Plastic Logic a travaillé depuis un certain temps sur ces écrans, et propose un appareil très fin, dont l’écran est donc aussi en plastique, dans un format 10,7 pouces.

plastic logicL’appareil est intéressant, puisqu’il est équipé du dernier écran E-Ink (la démonstration est d’ailleurs faite par le responsable de E-Ink), mais integré dans une feuille plastique. La technologie a d’ailleurs un nom : PlasticPaper™.

Le résultat est très séduisant, avec un appareil très fin (0,76 cm), qui offre un écran très agréable avec une définition de 1280 x 960 à 150ppi), écran qui est d’ailleurs un écran capacitif, et qui donne la possibilité de surligner ou entourer un passage avec les doigts. Dans la vidéo ci-dessous, on peut voir que la fluidité est assez bonne, en partie grâce à  un processeur 800 Mhz.

Et l’appareil est résistant aux chocs, ou du moins aux chutes. Le journaliste qui a réalisé la vidéo ne se lasse pas de le voir tomber, manifestement…

Plastic Logic 100 : un appareil avant tout destiné au marché éducatif

Avec un grand écran, une grande autonomie, un poids plume de 475 grammes (le plastique étant plus léger que le verre), la capacité via Wi-Fi de transférer des contenus, une interface tactile pour pouvoir piloter l’appareil, mais aussi « écrire » ou au moins annoter des documents, et enfin un appareil qui ne craint pas de tomber de la table, le Plastic Logic 100 a quelques arguments de poids, en plus de celui de tous les appareils à encre électronique (autonomie, absence de reflets, pas de fatigue visuelle…).

plastic logic

Proposé à 12.000 roubles, soit 290 € si on fait la conversion (390 $), l’appareil a un vrai potentiel en théorie, mais il s’agirait du prix proposé au ministère de l’éducation russe. Pour le grand public, il faudrait compter le double, ce qui dans ce cas rendrait l’appareil beaucoup moins attractif.

Un marché important pour les fabricants

Le marché des readers pour les écoles et universités est très important pour les fabricants dans certains pays, avec à la clé des contrats très intéressants. Parmi les arguments des fabricants, on trouve le fait qu’un tel appareil est vite amorti dans des pays où les manuels sont très chers au format papier, et beaucoup moins au format numérique.

On a d’ailleurs un concurrent de taille sur ce marché avec le Jetbook Color qui vient de recevoir un prix avant même sa sortie pour son reader, qui sera commercialisé à partir de décembre. Il propose le même concept, mais avec des spécifications logicielles très intéressantes pour le monde de l’éducation, et un écran couleur. J’en ai parlé plus en détails ici, sur Cnet.

Peut-on imaginer voir arriver les readers dans les écoles en France ?

Le cartable numérique est en théorie presque parfait : économique, écologique, permettant des mises à jour régulières, moins lourd dans le cartable des écoliers… Un système de sauvegarde serait quand même bienvenu, en cas de vol, perte ou casse.

Mais en France, nous n’en sommes pas là. Le livre numérique a déjà du mal à percer, alors de là à envahir les classes…

plastic logic A l’étranger, de nombreux éditeurs proposent de fortes réductions sur les versions numériques des manuels scolaires, ce qui rend donc l’investissement dans ces appareils rentable (ils sont vite amortis). Il faut dire qu’outre-atlantique, les manuels scolaires coûtent très cher (je n’ai pas les prix exacts). En France, le prix des manuels rendrait l’investissement dans un reader moins intéressant.

Autre point, non sans importance, les livres scolaires au format numérique ne sont pas vendus à 50% du prix de la version papier. Ils sont à peu de choses près au prix des versions papier, ce qui rend l’investissement dans ce genre d’appareils encore moins intéressant.

Les manuels scolaires représentent un marché important pour les éditeurs en France, et il y a donc peu d’espoir que ces derniers décident de baisser leurs marges. La dernière rentrée scolaire avait d’ailleurs vu l’arrivée de manuels numériques, mais c’était uniquement pour répondre à une rupture de stock temporaire des versions papier.

.

Source : Red Ferret et Plastic Logic

 .

3 réponses à to “Un e-Reader avec écran plastique pour le monde éducatif”

NOUVEAU : NEWSLETTER

Entrez votre adresse email

SUR FACEBOOK
calendrier
novembre 2011
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930