La conférence de presse Apple qui se tenait au musée Guggenheim à New-York a été à la hauteur des attentes et des rumeurs. Les annonces ont concerné iBooks 2, les manuels scolaires, un outil de création d’ebooks (iBooks Author), et une application et des changements pour  iTunes U.

Mise à jour d’iBooks vers iBooks 2

 

La mise à jour était disponible rapidement, puisque j’ai pu télécharger iBooks 2 version française quelques minutes seulement après la fin de l’annonce.

La version 2 ne changera pas l’expérience de lecture des ouvrages que vous aviez déjà dans votre bibliothèque si vous utilisez iBooks, mais ajoute la possibilité de lire les tous nouveaux « manuels », édités avec un nouvel outil dont je vous parle juste après : iBooks Author.

Apple a montré les nouvelles capacités d’iBooks 2 pour lire ces ebooks : surlignage et annotations simplifiées, recherche intégrée de texte ou numéro de page, possibilité de visualiser des éléments 3D, de zoomer, réduire, change de vue….iBooks propose le même type d’expérience que les applications-livres désormais.

La consultation de ces contenus enrichis prendra une forme différente selon que l’iPad est mis en position paysage, ou en position portrait, où le texte sera plus central, et où les images seront positionnées sur le côté, et accessibles d’un simple clic.

Une nouvelle section, textbooks, a d’ailleurs été ajoutée à l’iBookstore, une section où les manuels scolaires eux-mêmes ne pourront être vendus à plus de 14,99 $, une politique tarifaire qui change totalement la donne aux Etats-Unis, où les manuels scolaires sont vendus beaucoup plus chers.

Des partenariats avec les grands éditeurs

Apple en a profité pour parler des premiers partenariats passés dans ce domaine avec les grands éditeurs, puisque plusieurs grandes maisons d’édition américaines. Pour l’instant, on compte dans les rangs McGraw-Hill, Pearson, ou encore Houghton Mifflin Harcourt.

Des manuels scolaires enrichis, avec des mises à jour régulières, le tout pour 14,99 $, Apple frappe là un grand coup. Bien sûr, on se demande pourquoi des maisons d’édition qui vendent leurs ouvrages scolaires autour de 75 $ d’habitude se lancent dans l’aventure pour moins de 15 $, alors que cela nécessite un travail supplémentaire.

La raison est purement mathématique, comme l’explique le blog AllTingsD du Wall Street Journal. Au lieu de vendre un manuel 75$ à une école qui le gardera 5 ans, une maison d’édition va ici le vendre à un étudiant ou à l’école aussi, mais l’étudiant ne pourra pas le revendre l’année suivante.

Au final, l’opération donc devrait rapporter à peu près la même somme aux éditeurs, car s’il ne faut pas oublier les 30% de commission Apple, les coûts de la fabrication et de la distribution en version papier seront aussi à déduire.

Lancement de l’application Ibooks Author

Dans la mise à jour d’iBooks 2, on peut lire que la nouvelle version est capable de lire les « manuels », un nouveau type d’ebooks créé exclusivement avec iBooks Author.

L’application, disponible exclusivement sous Mac OS X (certains semblent déjà arriver à la faire fonctionner sur Snow Leopard), est gratuite, et permet de créer facilement un ebook avec des éléments multimédia sans aucune connaissance spécifique, une chose totalement impossible jusqu’ici. on regrettera bien sûr que tous ceux équipés d’un PC ne puissent pas y accéder.

L’interface, toute en glisser-déposer, permet d’intégrer facilement images, vidéos, texte issu de word, qui se mettent en place automatiquement.

Tout est simplifié à l’extrême, et il est même possible d’ajouter des éléments plus complexes grâce aux widgets disponibles. Une gallerie de photos peut par exemple être intégrée en quelques secondes, et il est en plus possible de créer ses propres widgets, cette fois-ci avec quelques connaissances en javascript et html exigées.

Le résultat : des ebooks enrichis très interactifs, qui font penser d’ailleurs beaucoup à ceux développés par PushPopPress, qui avait réalisé l’ebook très remarqué d’Al Gore, « Our Choice », dont j’avais parlé et montré la vidéo ici.

Premiers essais….concluants !

Ceux qui ont pu essayer l’application (disponible dès hier) ont été emballés par les capacités offertes , et il semblerait bien que ce ne soit pas du tout un gadget. Selon le site MacEver qui a pu tester l’application, iBooks Author est même d’une « redoutable efficacité ».

Si les manuels proposés par les éditeurs US ont été faits avec la même application iBooks Author que celle disponible pour le grand public, les ebooks que l’on pourra créer avec iBooks Author ne devront pas dépasser les 2 Go, alors que certains ouvrages des grands éditeurs partenaires qui ont proposé leurs manuels scolaires dépasseraient les 3 Go.

Je pense qu’il y aura beaucoup d’expérimentations nouvelles qui passeront par iBooks Author. Je le disais il y a quelques jours encore: Apple avait intérêt à se repositionner sur le marché de l’ebook enrichi, l’iPad étant l’outil idéal pour cela. Il fallait d’abord s’attaquer aux applications-livres, principales concurrentes d’iBooks. Avec iBooks Author, c’est en partie chose faite.

L’iBookstore va-t-il profiter rapidement d’un afflux de livres numériques enrichis ? Certainement. La qualité sera t-elle au rendez-vous ? C’est la grande question. Comment Apple pourra combiner exigence de qualité et possibilité pour « n’importe qui » de créer un ebook enrichi ? Il faudra attendre pour le savoir…

Et pour finir, l’application et les nouvelles fonctionnalités iTunes U 

Si vous connaissez iTunes, vous avez peut-être déjà aperçu ou utilisé la section éducative nommée iTunes U, qui propose de donner accès à des milliers de cours, en format texte, audio ou vidéo, et qui a déjà atteint les 700 millions de téléchargements.

Apple a lancé le jour précédant la conférence une application iTunes U qui permet d’accéder à tous les contenus de manière plus intuitive et organisée.

Mais ce n’est pas tout, Apple veut donner aux professeurs la possibilité d’aller plus loin. Ils pourront ainsi proposer des mises à jour de  leurs cours, mais aussi être connectés à leurs élèves de diverses manières, en leur faisant par exemple parvenir des devoirs. Pour cela, il faudra quand même que tous les élèves soient équipés d’un iPad.

Il ne reste plus qu’à dire aux professeurs d’utiliser iBooks Author pour proposer leurs manuels…

Quelles conséquences ?

Il est un peu tôt pour le savoir, surtout en dehors des Etats-Unis, mais la « bombe » Apple a le potentiel pour faire bouger les lignes à  la fois dans le monde de l’édition scolaire, de l’auto-édition, de l’ebook enrichi, et du monde scolaire et universitaire à plus long terme.

Transformer iTunes U en interface professeur-élèves est certainement un des projets les plus ambitieux de l’annonce.

La limite, évidente, et qu’il faut d’abord équiper les auteurs, élèves et professeurs en iPad et en Mac.

Mais c’est aussi ça, le grand projet d’Apple…

5 réponses à to “Ibooks 2, iBooks Author, iTunes U : le point sur les nouveautés annoncées.”

NOUVEAU : NEWSLETTER

Entrez votre adresse email

SUR FACEBOOK
calendrier
janvier 2012
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031