Manuels numériques au même prix annuel, et iPad qui fait exploser la facture

Apple essaye de positionner l’iPad dans les écoles américaines grâce aux manuels scolaires qui seront créés sur iBooks Author mais aussi grâce à la nouvelle version de iTunes U. L’argument économique des manuels proposés à moins de 15 $ est censé séduire, et permettre à Apple de tenter d’équiper un maximum d’élèves américains de leur célèbre iPad.

Mais chez onlineteachingdegree, on a sorti les calculettes, et une fois pris en compte le coût de l’iPad, le passage au numérique à la sauce Apple est loin d’être à portée de toutes les bourses.

Que l’achat d’iPad soit financé par les contribuable US, les écoles ou des utilisateurs eux-mêmes ne change rien, le coût serait presque 2 fois et demie supérieur, dans le cadre d’une acquisition de manuel papier neuf tous les 5 ans, ou d’un iPad tous les 4 ans.

Si le pays décidait d’équiper tous les élèves, il faudrait débourser 27 milliards de dollars rien qu’en tablettes, un chiffre qui couvrirait le salaire de 650,000 professeurs.

Mais le coût des manuels, rapporté à l’année, n’est pas non plus très intéressant. Car il faudra racheter le manuel numérique pour chaque élève, vu qu’il n’y a pas de marché de l’occasion numérique, alors qu’un manuel sera utilisé par les écoles pendant 5 ans. 15 $ x 5 = 75 $, le prix d’un manuel papier. Une fois qu’on y ajoute le coût d’un iPad, la facture est salée.

L’exemple pris par l’infographie est celle de deux écoles de 2000 élèves, dont une choisirait le numérique et l’autre le papier.

Une fois le total ramené à 1 an, et en partant du principe qu’un iPad devrait être remplacé en moyenne au bout de 4 ans, cela reviendrait à 430,ooo $ / an pour la version numérique (iPad + manuels), alors que manuels papier et  numériques représenteraient un coût similaire à l’année, à savoir 180,000 $ / an. L’iPad plombe donc la facture, alors que les manuels numériques ne sont finalement pas économiques.

Et en cette période de crise, pas sûr que les Etats-Unis, les écoles ou les parents aient comme priorité d’augmenter les dépenses éducatives à ce point, pour « simplement » passer au numérique…

Je vous renvoie au site EbookNewser pour voir l’infographie complète.

6 réponses à to “Manuels scolaires sur iPad : combien ça coûte vraiment ?”

  • Bob28:

    Il faut que les manuels soient disponibles :
    - en version papier neuf
    - en version papier d’occasion
    - en version numérique

    et c’est l’étudiant qui choisit quelle version lui convient le mieux.

    Acheter un iPad juste pour les manuels scolaires, c’est acheter un canon laser pour tuer une mouche !
    Acheter un manuel électronique parce qu’on possède déjà un iPad est beaucoup plus raisonnable…

  • Ce calcul me semble complètement biaisé. Il ne tient compte que des – supposés – désavantages de l’iPad, dont son cout de base. Il ne révèle pas les avantages indéniables que ce support apporte. En termes strictement économiques, il faut bien noter que les updates ou corrections sont possibles, ce qui n’est pas le cas pour un support papier. Connaissant bien le domaine des maths et de la physique, ayant terminé mes études depuis plus de 20 ans, je revisite les manuels scolaires une fois par an pour juger de leur évolution. En général je me roule par terre de rage, à la vue du nombre d’erreurs élémentaires que contiennent ces manuels. Ceci n’a plus lieu d’être au 21e siècle, nous devrions être à même de proposer des corrections pour certaines fautes de sens qui dénaturent le domaine. En prime, les m-a-j pour des changements de programme deviennent aisées, bien que soumise à la licence et au bon vouloir des éditeurs. En passant, les éditeurs vont devoir faire un réel effort d’adaptation pour changer un modèle qui était plus que lucratif jusqu’à présent – souvent pas pour les auteurs.
    Question: quand verra-t-on les premiers manuels édités à compte d’auteur supplanter les manuels traditionnels?

  • Si la comparaison ne repose que sur les eBooks, l’iPad est effectivement excessifs.
    Sauf que l’iPad n’est pas fait que pour ça.
    Ils remplacent aisément un ordinateur, et permet d’installer des logiciels éducatifs (payants, gratuits ou maisons).
    Et si l’iPad reste la propriété de l’école durant tous le temps scolaires, la question de l’occasion ne se pose plus.

    Le comparatif est donc « un peu » partial.

    C’est comme si on comparait une bicyclette et une voiture.
    Ou plus proches de nous, une calculatrice programmable et un ordinateur.

    Tout dépend des objectifs et de l’utilisation qu’on veut avoir de ces outils.

  • jel:

    Il y a plusieurs questions posées :
    - Peut-on admettre qu’un manuel soit dépendant d’un support donné ?
    (a contrario, que l’outil de fabrication soit… ce qu’il est ne pose pas de problème si les spécifications permettent la concurrence, sans ‘royalties’ sur le format)
    - Peut-on admettre que l’on ne puisse pas revendre ce que l’on a acheté ?

  • Philippe:

    Bonsoir, il va peut prendre en compte d’autre paramètre avant de conclur aussi vite.
    Il y’a le prix de l’informatisation des ecoles en plus de celui des manuels papier et classeur , crayon, etc.
    Celui que les parents qui achètes des outils informatiques et logiciels!
    Etc…

  • Dofain:

    Le numérique ne se limite pas à l’iPad qui n’est soit-dit en passant qu’un support, cher, et loin d’être celui qui puisse proposer le plus d’opportunité aux écoles.

    Il existe en effet, nombre d’écoles qui sont passé au numérique (sans iPad!), via différentes liseuses, tel que le Kindle, et le constat proposé alors montre une économie sans précédent que la lubie Apple (shiny shiny!) ne saura contrer.

NOUVEAU : NEWSLETTER

Entrez votre adresse email

SUR FACEBOOK
calendrier
février 2012
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829