Apple change-t-il de stratégie sur les ebooks ?

Les livres numériques homothétiques seront désormais rangés dans la catégorie « autres ».

Les règles changent sur l’iBookstore. Certains éditeurs viennent de recevoir un email leur expliquant que les ebooks homothétiques, c’est à dire issus d’une version papier numérisée, ne seront plus classés dans les nouveautés. Seules les versions dites augmentées ou enrichies pourront bénéficier de ce statut. Un virage qui exclut la majorité des ouvrages disponibles…


Pourquoi ce changement ?

Pour des raisons logiques d’abord. Il est vrai qu’un ouvrage ne devrait pas être considéré comme nouveau simplement parce qu’il a été numérisé. C’est de plus une concurrence « déloyale » pour les vraies nouveautés (les sorties récentes). Il est donc assez logique que les simples numérisations d’ouvrages papier ne soient plus dans la catégorie nouveautés.

Mais Apple voit peut-être plus loin que ça. Le géant est en perte de vitesse pour ce qui est du catalogue, propose les applications des concurrents sur sa propre tablette, et Google arrive avec un catalogue encore plus écrasant.

L’iBookstore a donc besoin d’un nouveau positionnement, et les ebooks enrichis sont l’avenir, au moins pour l’entreprise qui vend l’iPad, une des machines idéales pour les lire, avec une clientèle en recherche de ce genre d’offres.

Avec 3 catégories : nouveautés (=ebooks enrichis), exclusivement en numérique, et autres (pour les ouvrages homothétiques), Apple annonce clairement sa « nouvelle » vision du livre numérique.

Effet indirect ? En France, un éditeur qui voudra apparaître dans la section nouveautés devra enrichir son ouvrage…et perdre le bénéfice de la protection de la loi sur le prix unique du livre numérique, qui ne s’applique qu’aux ouvrages homothétiques.

Est-ce un bon calcul pour Apple ?

Avec ce nouveau règlement, le risque de se fâcher avec certains éditeurs traditionnels existe, mais l’iBookstore devient par contre très attirant pour ceux qui travaillent sur de nouveaux types d’ouvrages, pour les auteurs en auto-édition et qui n’ont pas de version papier de leur ouvrage, mais aussi pour les éditeurs qui proposent exclusivement des versions numériques.

Ces trois types d’acteurs auront désormais une visibilité bien meilleure dans le magasin en ligne d’Apple que chez les concurrents.

Il faudra certainement attendre pour comprendre les véritables ambitions et intentions d’Apple. En attendant, pour les éditeurs qui ont numérisé leur catalogue, être renvoyé dans la catégorie « autres » ne sera certainement pas du goût de tous….

Source : Bnet (en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *