Applications ebooks : Apple clarifie les nouvelles règles

Il fallait réagir à la vague de protestations….

Le refus de l’application Sony Reader pour iPhone au motif que cette dernière ne répondait pas aux règles édictées par Apple a  créé un tolé chez des acteurs qui estiment qu’Apple a changé les règles. Apple a un point de vue tout différent et l’a exprimé lors d’une réaction à un article du New-York Times. Mais le résultat sera le même….

Pas de changement dans les conditions

Selon Apple, il n’est toujours pas interdit de vendre ses ebooks en dehors de l’application, contrairement à ce qui a été dit. Les conditions n’auraient donc pas changé sur ce point précis.

Mais Apple explique qu’il n’acceptera plus désormais qu’on achète des ebooks en sortant de l’application si on ne propose pas la même chose aussi depuis l’application.

Wired explique aussi qu’il sera possible de refuser de vendre depuis l’application, mais cette dernière ne pourra plus alors accéder à des contenus achetés ailleurs.

La précision faite par Apple a surtout pour intérêt de mettre en position délicate les acteurs qui contestent. En effet, pourquoi refuser de vendre aussi par la plateforme Apple ? Toute contestation serait simplement motivée par la volonté de contourner la commission de 30% sur les ventes effectuées.

Derrière ce choix apparent, il y a une véritable contrainte, et en réalité, on imagine mal les clients sortir de l’application si ils peuvent acheter leur ouvrage directement depuis l’application.

Une réaction logique d’Apple

Beaucoup de réactions sont très virulentes par rapport à Apple. Mais il ne fallait pas s’attendre à ce qu’une marque laisse ses concurrents s’installer sur sa plateforme, profiter des ventes générées, et en plus contournent le système pour ne pas payer de commission.

Le fait qu’Apple cherche à « virer » ceux qui cherchent à abuser du système est en réalité tout à fait compréhensible. Ceux qui ne veulent pas payer de commission ne peuvent pas à la fois vouloir profiter de la plateforme sans en accepter les conditions.

Que va-t-il se passer maintenant ?

Si Apple ne négocie rien, certains choisiront de rester, d’autres chercheront des solutions alternatives sur android. Mais en tout cas, tout cela ne sera pas sans conséquences sur le marché.

Et iBooks pourrait de se retrouver dans une position très confortable, surtout si Apple décide de mettre un coup d’accélérateur concernant son catalogue.

Plus d’infos sur ce dossier dans « Les applications ebooks vont-elles disparaître de l’iPad ? » .


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *