E-Ink Triton: l’encre électronique couleur est lancée

C’est l’entreprise e-ink elle-même qui a pris tout le monde de vitesse….

Alors que de nombreuses entreprises travaillent depuis longtemps sur l’encre électronique couleur, c’est E-ink, le fabricant d’écrans qui équipe les Sony Reader et autres Kindle, qui commercialisera donc le premier un écran couleur : le triton. Hanvon commercialisera le premier modèle équipé de cet écran.



E-Ink Triton : un meilleur résultat que les prototypes concurrents ?

C’est la vraie question. L’encre électronique couleur jusqu’ici donnait un résultat à peu près similaire aux premiers films colorisés que vous avez pu voir à la télévision : des couleurs délavées.

Une des grandes questions est donc de savoir si les « milliers » de couleurs qu ‘E-ink annonce avec l’écran Triton seront réellement au rendez-vous.

La technologie mise en place par E-Ink repose en effet sur le même principe de filtres couleur utilisé par des prototypes de différentes marques (à gauche l’écran de Bridgestone), dont le résultat n’était malheureusement pas plus séduisant que cela (à première vue).

Les ingénieurs de chez E-ink ont-ils fait mieux ?

Couleur et ebooks : est-ce bien nécessaire ?

Certains doutes subsistent quant à l’intérêt de l’encre électronique couleur dans le domaine du livre numérique.

Les écrans à encre électronique couleur ne seront d’aucun intérêt pour la lecture des livres numériques issus de l’édition, des copies fidèles de livres. La plupart n’ont pas d’illustration, et sont en noir et blanc, composés exclusivement de textes.

Ils ne pourront pas non plus lire les ebooks enrichis (qui utilisent du multimédia et des technologies pas prise en charge par les écrans à encre électronique).

Restent les livres illustrés ou les bandes dessinées, qui pourraient enfin s’exprimer pleinement sur les lecteurs à encre électronique. Concernant ce type particulier d’ouvrages, l’encre électronique couleur est une petite révolution.

Quels usages pour l’encre électronique couleur ?

Dans son communiqué de presse, E-ink met en avant l’intérêt de l’encre électronique pour l’image, pour montrer des graphiques, des cartes, des photos, pour la bande dessinée et pour la publicité. En réalité, l’écran couleur pourrait avoir bien des applications, qui sortent du champ exclusif des lecteurs d’ebooks.

Les fabricants des écrans à encre électronique visent bien plus que les marché des lecteurs d’ebooks. Panneaux publicitaires, montres, smartphones….tout ce sur quoi on lit intéresse ces fabricants. On trouve même des applications en tant que présentoir à bijoux. L’encre électronique couleur permettra donc d’élargir les possibilités, mais pas uniquement pour les livres numériques.

De nouvelles possibilités :

Il sera désormais possible de consulter d’autres types de contenus, grâce à la couleur. Si vous avez regardé la vidéo ci-dessus, vous aurez d’ailleurs pu constater que c’est un magazine qui est présenté, pas un ebook.

Les possibilités de l’encre électronique pourraient peut-être s’exprimer plus facilement dans un environnement internet (articles, consultation de pages internet, blogs…) et pour lire des magazines en effet. Le lecteur d’ebooks va donc peut-être, avec l’arrivée de la couleur, se muer en lecteurs de contenus, comme le proposent déjà les tablettes.

La technologie d’écran de demain ?

Entre les lecteurs proposant un écran LCD ‘normal’ (comme le Nook Color ou les tablettes), les futurs écrans LCD (de type Mirasol, Liquavista, Pixel Qi, ou le nouvel arrivant sur le marché : CPT) et l’encre électronique couleur, le combat vient tout juste de commencer….

Hanvon sera en tout cas le premier à commercialiser un appareil équipé de l’écran à encre électronique couleur Triton, le Hanvon Reader

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *