Kobo eReader touch édition : écran tactile et pearl à 129 $

Et il sera disponible en France avec catalogue local…

Alors qu’il y a seulement quelques jours, le prix du Kobo eReader passait de 139 à 99 $, Kobo vient de créer la surprise en proposant un nouveau reader : le Kobo eReader Touch Edition. Le nouveau reader de la marque sera donc tactile, de dimensions réduites, et proposera un écran Pearl pour seulement 129 $.

 

Le Kobo eReader Touch Edition réussit à faire aussi bien que Sony sur l’écran et la technologie tactile, mieux que Kindle sur le prix (hors version sponsorisée non disponible en Europe), tout en proposant des fonctionnalités sociales uniques. Cerise sur le gâteau, il arrive en France, et il y aura un catalogue local.

Les points clés :

  • Ecran tactile infrarouge
  • Technologie E-ink Pearl
  • Processeur plus puissant
  • 200 grammes seulement
  • Bientôt en France avec catalogue en Français
  • 129 $

La carte du tactile face à Amazon

Le Kindle a un petit « défaut » : l’absence d’interface tactile. Si pour l’instant, c’est Sony qui a profité de son interface tactile infrarouge pour récupérer une partie de ceux qui tenaient absolument à cet aspect, la marque propose des prix plus élevés.

Kobo vient donc se positionner dans un créneau unique : bas prix et écran tactile.

La technologie utilisée, Neonode’s zforce, est une technologie infrarouge du type de celle utilisée par le Sony Reader PRS-350. Il est donc possible de bénéficier grâce à cette approche d’une interface tactile performante, et sur un écran Pearl.

E-Ink Pearl : le même écran que Kindle 3 et Sony Reader

Kobo se positionne sur le créneau qualitatif de l’écran E-Ink Pearl, qui jusqu’ici plaçait le dernier Kindle et les readers de Sony dans une position confortable. Kobo propose donc aussi l’écran E-Ink Pearl, maintes fois primé pour sa qualité, et qui restera encore un temps la norme, malgré l’arrivée d’écrans Haute-résolution.

Un processeur plus puissant

Kobo propose mieux que son précédent reader en termes de vitesse, et ça se voit. Le processeur Freescale i.MX507 permet en effet de faire beaucoup mieux que le modèle précédent, comme on peut le voir sur la vidéo en fin de billet. On retrouve la navigation dans un document, qui ferait presque penser à ce qu’à obtenu Bookeen dans sa récente vidéo.

Sans en faire une bête de course, et sans que l’on puisse là encore comparer le résultat à ce qui se fera dans la génération d’appareils en préparation, cela permet une puissance supérieure au reader précédent, et aux concurrents actuels.

Des fonctionnalités sociales intéressantes

Autre atout de Kobo dans cette guerre des marques : reading life. Cet ensemble de fonctionnalités sociales est un des aspects sur lequel la marque compte le plus pour se différencier de la concurrence.

Avec Reading Life, il est possible de connecter lecture à Facebook, Twitter, de partager des passages avec ses amis, de bénéficier de statistiques concernant sa lecture, et bien plus encore…

Pour l’instant, ces fonctionnalités n’étaient disponibles que pour les applications de lecture de Kobo.

L’arrivée de possibilités augmentées d’interagir avec d’autres utilisateurs, directement depuis le lecteur, est donc une nouveauté importante.

Cela pourrait séduire de nombreux utilisateurs, en quête de plus d’interactivité.

Le consommateur Européen est pour une fois concerné

Alors que le Kindle d’Amazon est critiqué pour son écosystème fermé, l’arrivée du Kobo reader tactile, moins cher de 10 $, plus petit, plus ouvert, et qui devrait être proposé aussi en Europe pour le lancement qui aura lieu en mai, est un coup de maître pour Kobo.

Sur le blog de Kobo, on peut lire très clairement que l’arrivée dans certains pays Européens, dont la France, s’accompagnera d’une offre locale, incluant un catalogue d’ouvrages en Français. Quant au Kobo eReader précédent, il est bien confirmé désormais à 99 $, et arrivera aussi en Europe normalement.

 

La vidéo faite par Engadget.

La vidéo de présentation de Kobo

;
Sources et images : Kobo et Engadget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *