La plus grande chaîne de librairies au monde devra t’elle son salut au livre numérique ?


Les ventes d’ebooks seraient en augmentation chaque semaine, suivant la courbe des ventes du lecteur Nook, le concurrent direct du Kindle aux Etats-unis, mais peu connu outre-atlantique où il est distribué.

Barnes & Noble annonce avoir conquis plus de parts de marché dans l’ebook que dans le livre papier, et avoir vu une augmentation de 42% des ventes numériques par rapport à la dernière. Enfin, Barnes & Noble a remarqué qu’un possesseur de Nook achetait 20% de plus de livres qu’un consommateur traditionnel.

La branche numérique du groupe connaît donc une forte croissance alors que la branche papier est en souffrance. Y aura t’il tentation de prendre plus fort encore le virage numérique pour préparer l’avenir ? Nul ne le sait encore.

Mais la création de grands espaces de démonstration des Nook dans tous les magasins du groupe en Septembre et des rumeurs de Nook 2 semblent aller dans ce sens.


Une situation très éloignée de la situation Française.

Certes, Barnes & Noble n’en est pas à se demander si c’est la fin du livre papier.

Mais le livre numérique est désormais au coeur de ses préoccupations et la transition est en cours (jusqu’où, personne ne le sait vraiment). Alors peut-on faire le parallèle avec la situation Française, et par exemple la FNAC qui a aussi son offre numérique ?

Certainement pas, car même si le groupe, très confiant en l’avenir du numérique, arrive à vendre 5 à 10% des livres en téléchargement sous 5 ans comme il l’espère, Barnes & Noble fera certainement bien mieux. Le groupe sera aidé pour cela par une culture américaine différente, mais aussi le lecteur Nook, et une batterie d’applications pour smartphones, ordinateurs ou tablettes qui donnent accès à leurs livres numériques sur différents supports,

Il y a en plus beaucoup de freins chez nous : très peu de gens connaissent l’ebook, et ceux que ça intéresse ne peuvent que constater qu’il n’y a pas beaucoup de contenus à se mettre sous la dent. Dans ce cas, il est soit gratuit mais du domaine public, soit récent mais peu attractif par rapport au prix papier. Et l‘attachement au livre papier, des lois en préparation pour imposer le prix unique du livre (qui garantira des prix élevés aux versions numériques), un matériel quasi-introuvable, et la peur du piratage et de la baisse des prix chez les éditeurs viennent compliquer la transition.

Bref, on ne peut pas comparer les situations…pour l’instant en tout cas !

.




Facebook

તમને અને એક અન્યને આ પસંદ છે.એક વ્યક્તિને આ પસંદ છે તમારા મિત્રોને શું પસંદ છે જાણવા માટે ખાતું ખોલાવો કરો.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *