Le FnacBook revient sur le devant de la scène…

Après avoir été éclipsé par les tablettes, le lecteur d’ebooks intéresse de nouveau…

Le FnacBook s’était presque fait oublier ces dernières semaines malgré une entrée remarquée dans le domaine. Tout le monde ne parlait que de l’appareil. Mais le FnacBook a eu un sérieux concurrent auprès des médias : les tablettes tactiles. Pourtant, depuis quelques jours, l’appareil revient doucement sur le devant de la scène.

De nouveaux tests du FnacBook.

La Fnac a peut-être envoyé quelques exemplaires de son lecteur, puisque depuis quelques jours, plusieurs tests sont apparus. Les avis sont d’ailleurs globalement positifs.

Le premier site que je citerai ici est le site Challenges, qui a fait la vidéo ci-dessous, avec un constat clair dès le départ : l’appareil fait déjà vieux. Et c’est une partie du problème pour l’ensemble des appareils à encre électronique : l’encre électronique donne une impression de vieux auprès d’un grand public habitué à la couleur, et désormais friand de tactile, de vitesse, de couleur, et de 3D.


Le Journal du Geek aussi a testé le FnacBook, et rend un avis très intéressant après une semaine d’utilisation. Et c’est un point important, car il y a une réelle différence entre la 1ère impression que peut donner ce type d’appareil et l’impression en utilisation quotidienne. L’avis global est très positif, et voici le lien vers le billet complet, qui comporte aussi pas mal de photos.

On y lit par exemple :

Si la technologie du lecteur est plutôt classique (Ecran 6” siPIX 16 niveaux de gris, 2go de mémoire interne, etc.), c’est surtout certaines autres choses (grandement inspirées d’Amazon d’ailleurs) qui rendent le package intéressant. Notamment la connexion 3G (gratuite avec SFR) intégrée, qui dépend grandement de votre zone de couverture évidemment, mais sinon cela marche plutôt bien.

 

 

Enfin, IDBOOX a eu la bonne idée de faire tester l’appareil à des personnes vierges de toute expérience tablette ou lecteur d’ebooks. L’expérience a comme intérêt de ne pas donner un avis de spécialiste sur l’appareil, mais un avis d’utilisateur sur le potentiel d’un tel appareil.

Les testeurs ont été manifestement très surpris par la légereté de l’appareil, n’ont pas trouvé la réactivité trop lente, n’ont pas eu de problème à l’utilisation, et ont même trouvé que le changement de page par effleurement était efficace.

Au rayon des déceptions, le fait de ne pas pouvoir aller sur internet, une relative complexité pour retrouver ses ouvrages, et un confort de lecture pas si flagrant que ça (gris). Vous pouvez lire le billet complet ici.

12000 exemplaires vendus…

Le site Challenges, à qui on doit la première vidéo, a aussi annoncé un chiffre, non confirmé par Fnac, et selon lequel la FNAC aurait vendu 12000 exemplaires de son FnacBook. Ce chiffre est plutôt en phase avec celui de 10.000 annoncé par BFM fin décembre.

Je ne partage pas totalement cette analyse selon laquelle ce chiffre montre l’échec du FnacBook.

De nombreux facteurs freinent le développement de ce genre d’appareil en France.

L’attachement au papier, une certaine méfiance envers le numérique, des prix élevés pour les ebooks comme pour les appareils, peu de choix d’appareils, une médiatisation très faible, et l’arrivée en même temps des tablettes, qui elles aussi se présentent comme capables de lire des ebooks, tout cela n’a pas aidé le FnacBook à se vendre comme des petits pains.

Seule une comparaison entre les ventes du FnacBook et ses concurrents serait à mon avis pertinente.

Un bon appareil, mais qui souffre face aux tablettes

J’ai passé quelques heures avant noël à pratiquer un exercice amusant : me mettre à côté du FnacBook et regarder les réactions, et écouter les gens en parler. Jamais je n’avais vu beaucoup de clients s’arrêter devant des appareils à encre électronique, et en ce sens, il y avait un progrès et une présentation réussie.

Mais il est vrai aussi que j’ai entendu beaucoup trop de moqueries sur l’aspect noir et blanc de l’appareil pour que cela ne se ressente pas sur les ventes. Ce n’était pas la même affluence en face des iPad et Galaxy Tab, manifestement bien plus en phase avec les attentes.

A mon avis, le marché des appareils dédiés à la lecture est un marché de niche en France, actuellement, et peut-être encore pour un moment. Mais ce qui est certain pour l’instant au moins, c’est que ce n’est pas un marché de masse.

Et dans ce cas, et dans le contexte actuel, 12.000 exemplaires, ce n’est peut-être pas un si mauvais résultat pour démarrer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *