Le Kindle couleur sera t-il une tablette ou un ereader ?

En tout cas, il sera sûrement sous Android…

On sait bien qu’un jour ou l’autre, Amazon passera aussi à la couleur. Mais sous quelle forme, nul ne le sait. Amazon proposera t-il une tablette, un reader hybride de type Nook color, ou l’entreprise privilégiera-t-elle le côté reader ? Et dans ce cas, un reader couleur utilisera t-il de l’encre électronique couleur ou une technologie d’écran ?

Tout cela n’est pas simple, surtout qu’il ne faut pas non plus tuer le Kindle actuel. En effet, le potentiel de vente pour le Kindle équipé de la dernière génération d’écrans noir et blanc, pearl, est excellent. En 2010, ce sont pas moins de 8 millions de tablettes qui auraient été vendues, et 2011 devrait être bien meilleur encore. Amazon ne doit pas avoir envie qu’un appareil couleur soit un concurrent pour la version noir et blanc.

Quels sont les scénarios possibles ?

Une tablette 10 pouces

Pourquoi pas. Après tout, Amazon pourrait aussi vouloir profiter du boom des tablettes, en s’appuyant sur son nom et ses offres de contenus. Avec l’Appstore Amazon directement connecté, et tous les contenus Amazon accessibles, c’est une des options.

Mais cela ne me semble pas dans la ligne de conduite d’Amazon, et surtout, le risque d’un échec commercial existe face à la véritable armée de tablettes qui veulent toutes s’attaquer à l’iPad, et à l‘iPad 2 lui-même.

Une tablette 7 pouces, « orientée lecture »

C’est une tablette de type Nook Color, c’est à dire un appareil avec écran LCD, censé être avant tout un reader, mais avec des capacités de tablette tout à fait convaincantes.

Ce type d’appareil serait un bon calcul pour Amazon, qui pourrait ainsi proposer son écosystème de contenus, continuer à présenter les choses sous l’angle de la lecture, jouer la carte des magazines et des ebooks enrichis.

Et l’écran LCD ? Amazon pourrait justement y voir une très bonne opportunité de ne pas risquer de casser la dynamique du Kindle, et donc de toucher deux types d’utilisateurs différents.

Un lecteur à encre électronique couleur

Je crois beaucoup en cette possibilité, mais pour faire évoluer le Kindle actuel. Continuer à optimiser l’appareil dédié à la lecture au lieu de le laisser mourir ou concurrencer par un autre appareil serait logique.

Le Kindle pourrait alors évoluer vers l’encre électronique couleur, qui, rappelons-le, permet aussi de lire en noir et blanc. Une sorte de « mise à jour »…

Mais un tel lecteur en plus de celui actuel ne me semble pas pertinent ni pour profiter de l’Appstore, ni pour élargir la base de consommateurs d’Amazon, qui a intérêt à cibler aussi ceux qui ne veulent pas d’encre électronique, et qui sont les plus nombreux…

Un lecteur équipé d’un écran nouvelle génération.

C’est encore une option crédible. Après tout, Mirasol a démontré que son écran était au point, capable de lire des vidéos, sans rétro-éclairage, et pourrait être un concurrent direct de l’encre électronique. Les rumeurs sur un partenariat entre Qualcomm, qui fabrique cet écran, et Amazon, sont d’ailleurs toujours entretenues…

Mais il y a aussi Liquavista, une entreprise dont la technologie produit à peu près les mêmes résultats que l’écran Mirasol, et qui vient d’être rachetée par Samsung. Il n’est pas inimaginable que des rapprochements aient eu lieu.

Le seul problème est que ce genre de technologie pourrait être en concurrence directe avec le Kindle actuel. Et on ne connaît pas encore le prix de ces écrans, qui pourrait faire grimper les prix, ce qu’Amazon ne veut certainement pas. Mais cela reste une hypothèse crédible.

Alors, quel scénario privilégier ?

Je penche personnellement pour une des deux options suivantes : une approche de type Nook Color qui permettrait de proposer les nouveaux contenus, de connecter les ebooks, l’app store sur android, et de ne pas prendre trop de risques. La solution aurait l’avantage de pouvoir être compétitive niveau prix, et s’appuyant sur une technologie déjà en place. Enfin, une telle solution complémenterait le Kindle au lieu de le concurrencer.

L’autre option que je privilégie est un reader avec un écran nouvelle génération. La logique de l’orientation « lecture », du confort visuel et de l’utilisation en extérieur serait intacte, et le succès serait certainement garanti (avec de bons prix). Et un tel appareil ouvrirait la voie à des applications et des possibilités interdites pour l’instant à l’encre électronique.

Quant à la tablette 10 pouces, cela me semble un trop grand risque. Et l’encre électronique ferait une bonne mise à jour du Kindle actuel.

Il ne reste plus qu’à voir si Amazon arrive encore une fois à surprendre tout le monde en partant là où on ne l’attendait pas….

.

Images : montages, et Qualcomm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *