Lecteurs d’ebooks : l’heure du grand nettoyage !


.

L’impact de l’iPad et de la guerre des prix

L’arrivée de l’iPad a fait très mal aux lecteurs d’ebooks à encre électronique. Ces derniers, surtout les grands modèles se sont retrouvés dans la même gamme de prix et même parfois plus chers que l’iPad.

Les géants de l’ebook ont réagi et lancé une guerre des prix sans merci. En quelques semaines, le Kindle est passé de 259 $ pour l’ancienne version à 139 $ pour la nouvelle version sans 3G, et le Nook de 259 $ à 149 $ pour la version sans Wifi. Sony a baissé aussi ses prix, mais dans une moindre mesure.

Résultat, les fabricants un peu fragiles ou ayant beaucoup investi dans des lecteurs grands et chers se retrouvent avec des appareils invendables, et des difficultés financières allant jusqu’à la mise en liquidation pour certains.

La plus grande problématique pour tous ces fabricants est le prix. Il faut comparer cette problématique aux prix des téléphones mobiles. Sans abonnement, les appareils sont chers. L’opérateur paye une grande partie du prix du téléphone, et se rembourse largement avec le forfait que vous devez payer chaque mois.


Pour les ebooks, c’est désormais pareil : les géants de l’ebook, qui ont réalisé des investissements énormes, veulent absorber tout le marché. Pour cela, ils ont choisi de casser le prix de leurs lecteurs et de ‘récupérer’ leur investissement ensuite, grâce aux ventes d’ebooks effectuées sur leurs catalogues. Une possibilité que n’ont pas ceux qui n’ont pas de catalogue et qui sont du coup en grande difficulté….

Les marques le plus touchées…

Irex

« IRex, un des pionniers de l’e-paper, s’était fait connaître avec l’Iliad, et était réputé pour la qualité de ses écrans et de son matériel de manière générale.

Les retards dans la sortie du dernier appareil, le DR800SG, sur lequel la société avait tout misé, et un positionnement sur un écran grande taille qui s’est retrouvé en concurrence frontale avec l’iPad ont eu raison des finances de la firme ». Plus d’infos ici

Cool-er

Les très sympathiques lecteurs de la gamme, premiers à avoir décliné leurs modèles dans de nombreuses couleurs, ont eux aussi été victimes de la nouvelle donne, malgré des appareils moins coûteux. La liquidation de l’entreprise qui les produisait, interead, a été confirmée à la mi-juillet. Plus d’infos ici

Et maintenant Foxit ?

Les lecteurs e-slick, vendus à 199 $, avaient beaucoup fait parler d’eux à une époque, mais il semble que la société ait eu du mal à suivre le rythme. Spécialisée dans le PDF, la société semble se recentrer sur son coeur d’activité, et a décidé de revendre la partie ‘lecteur’ de son activité. En l’absence de catalogue, seule la guerre des prix était possible (et perdue d’avance).

.

;

.

Des retards inquiétants

Il y a aussi les retards. Si beaucoup d’entreprises ont du retarder leurs sorties pour des raisons stratégiques, ou pour revoir leur copie suite à l’arrivée de l’iPad, certaines sociétés se trouvent sûrement en difficulté.

Le Que de Plastic Logic

On attendait beaucoup de ce lecteur haut de gamme, mais c’est peut être ce haut de gamme qui l’aura tué. Même si officiellement, rien n’est terminé, les multiples reports puis l’annulation des pré-commandes n’est pas bon signe. Plus d’infos ici.

Le Skiff Reader

Le retard ressemble lui aussi à un abandon puisque News Corp, qui a racheté la technologie de plateforme qui devait servir au Skiff Reader semble ne pas s’intéresser à l’appareil.


Le Samsung E-60

Il était d’abord annoncé comme potentiellement présentable à la FNAC, puis il a récemment fait son apparition dans certains magasins Carrefour. Mais l’appareil, plutôt haut de gamme, et qui devait être disponible aux Etats-unis ne le sera pas. Serait-il déjà arrêté ? En tout cas, à 329 €, il aura du mal à se vendre.

Kobo et Sony : prochains sur la liste ?

Le Kobo eReader aura été le premier à baisser les prix. Pour certains analystes, cela aura signé la fin de l’appareil, car en lançant une guerre des prix agressive, Kobo s’est retrouvé sous le feu d’Amazon et Barnes & Noble.


Or, depuis la grande baisse des prix, aucune réaction de Kobo, désormais plus cher pour un lecteur moins intéressant. Mais Kobo a derrière lui un catalogue, et pas des moindres. On attend donc d’en savoir plus, mais il est certain qu’il devra baisser beaucoup pour rester compétitif.


Sony est je pense en passe de sortir de ce domaine des lecteurs pour se concentrer sur les contenus. Le manque d’innovation majeure depuis un certain temps, l’annonce il y a quelques jours que Sony ne rentrerait plus dans cette guerre des bas prix, et aucune annonce laisse penser que Sony pourrait simplement abandonner cette approche et changer de stratégie.

A moins que ce soit un superbe coup de bluff….

L’éclatement de la ‘bulle ebook’ ?

Beaucoup de fabricants se sont lancés sur le créneau, croyant à la poule aux oeufs d’or. On se croirait à l’époque de la bulle internet où tout le monde ouvrait sa start-up. Mais l’iPad, Amazon, Barnes & Noble, et Kobo sont passés par là. Les choses vont  se concentrer de nouveau autour des grands acteurs et un grand ‘nettoyage’ est amorcé.

Maintenant, on revient à la réalité : de nombreuses marques annonceront dans les mois qui viennent des faillites, et les centaines de lecteurs qui ont été créés seront vite oubliés. Il restera apparemment Kindle, l’iPad bien sûr, et peut-être que Sony laissera sa place à Barnes & Noble et à son Nook.

Il y aura peut-être de nouveaux acteurs qui essayeront de se positionner sur ce créneau, mais il leur faudra un vrai catalogue, de l’innovation et un prix très agressif pour essayer d’exister sur ce marché désormais très fermé.




Facebook

நீங்களும் 2 பேரும் இதை விரும்புகிறீர்கள்.2 பேர், இதை விரும்புகின்றனர். உங்கள் நண்பர்களின் விருப்பத்தைக் காண பதிவு செய்கசெய்யவும்



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *