Livre électronique…le problème écologique

L’ebook sauvera le papier, l’ebook est écologique, l’ebook permettra de sauvegarder les forêts, avec l’encre électronique, la dépense énergétique est presque égale à Zéro…..et si tout cela était tout simplement…….faux !

Les lecteurs d’ebooks : le problème de la fabrication…

Un ouvrage papier engendrerait en réalité 1 Kg d’équivalent CO2, alors qu’un livre électronique en engendrerait 250.

Les minerais qui rentrent en jeu dans la fabrications des lecteurs d’ebooks génèrent une déforestation massive.

Alors même si ce n’est pas pour en faire du papier, on coupe des arbres.

Et si on peut rationnaliser la coupe des arbres destinés au papier dans des plantations qui sont destinées à cela, il n’en est pas de même pour la déforestation.


.

image : viewsonic

Sylvain Angerand, chargé de campagne Forêt aux Amis de la Terre France : « Les produits technologiques nécessitent l’extraction de minerais précieux comme le coltan, le lithium ou les terres rares pour accroître la durée de vie des batteries, augmenter leur rapidité ou pousser la miniaturisation à l’extrême. Or l’exploitation minière est une cause majeure de déforestation, et plus généralement de destruction des écosystèmes. »

D’autre part, le coût énergétique à la fabrication serait lui aussi énorme, sans compter la consommation électrique si nous nous mettions tous à lire sur ce genre de machine.

Pour en savoir plus sur ce point, lisez l’excellent article d’où est tiré cet extrait : Livre électronique : mirage technologique ou desastre écologique ?

Le cloud computing : un désastre écologique ?

Source image : infreemation

.

C’est Greepeace qui cette fois-ci tire la sonnette d’alarme. Et cette fois-ci, cela concerne le cloud computing, qui consiste à vous permettre d’accéder à vos contenus préférés sur les serveurs des entreprises qui les hébergent.

Si le streaming vidéo, la sauvegarde en ligne de vos données, l’hébergement de vos photos ou de vos emails sont la face la plus visible du cloud computing, ce qui se prépare dans le domaine de l’ebook est du même type.

Non seulement les énormes catalogues nécessiteront de gros serveurs très gourmands en énergie, mais en plus les solutions « cloud computing » comme celles prévues par Google ou iBis reader , dans lesquelles votre fichier sera stocké en ligne, et donc lisible depuis n’importe quel appareil, génerera une consommation record.

Il en est de même bien sûr pour l’iPad et autres tablettes, car l’enjeu pourrait être de ne plus stocker du tout les fichiers sur nos disques dur, afin d’y accéder partout, et de ne plus risquer de les perdre.

Source et article pour en savoir plus sur ce sujet ici : Macgeneration

Alors, l’ebook : écologique ou pas ?

Certainement pas si on continue dans cette voie. Mais l’espoir est permis si les utilisateurs décident de demander des comptes aux constructeurs.

Pourtant, le potentiel écologique existe dans l’idée de réduire le papier, et le cloud computing n’a pas nécessairement à être polluant (cf article de Macgeneration ou Greenpeace propose des solutions de Cloud computing propre.

En améliorant la prise en compte écologique dans la construction des machines à lire, nous pourrons alors réellement parler d’écologie de l’ebook. Pour l’instant, c’est tout simplement le contraire qui a lieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *