Nook et Kobo : ce que les nouveaux readers vont changer

Pour une fois, sera-t-on directement concernés en France ?

Difficile de passer à côté du lancement des deux readers. Pourtant en France, alors qu’il y a un an, le lancement du Kindle 3 avait soulevé un immense enthousiasme, il semble que ce même enthousiasme s’est émoussé. La nouvelle est pourtant tout aussi importante. Un début de lassitude pour ceux qui attendent l’ebook ?

Alors que cela fait plusieurs années maintenant que beaucoup d’entre nous attendent que le marché décolle vraiment en France, ce dernier est toujours très morose, les readers trop peu nombreux, pas ou peu présentés en magasin, et dans ce cas d’une manière qui ne donne pas envie d’acheter.

Même le FnacBook, pour lequel la Fnac avait mis les moyens, ou le Oyo chez France Loisirs n’ont pas déclenché les ruptures de stock, loin de là. Alors l’arrivée du Nook ou du Kobo passe (presque) inaperçu…

Las d’attendre le vrai démarrage de l’ebook ?

Il y a d’une part la lassitude, mais aussi (et c’est lié) des readers absents des rayons ou pas allumés, des prix encore trop élevés, une offre pas claire (même pour les vendeurs), la concurrence des tablettes (bien plus séduisantes), d’une lenteur décourageante, des problématiques Françaises sur le livre numérique, des formats propriétaires ou encore les DRM.

Tout cela mis bout à bout provoque un découragement total chez le plus enthousiaste des acheteurs potentiels.

Tout le monde sent bien que l’offre actuelle ne créera pas la rupture de stock dans le moindre magasin, et donc tout le monde attend…et je parle là uniquement de ceux qui s’intéressent à la lecture numérique.

Le Kobo Touch Edition : enfin une vraie nouveauté qui nous concernera aussi ?

Tout d’abord, pourquoi exclure le Nook ? Tout simplement parce que pour l’instant, il n’est pas prévu qu’il soit distribué en France. Encore, sauf changement de politique, un produit qui n’arrivera pas chez  nous, ou pas de manière simple pour le consommateur lambda, et encore moins avec une offre de contenu associée. Aux Etats-Unis par contre, le Nook devrait être le concurrent principal du Kindle.

Pour l’appareil de Kobo, la nouveauté est relative, car il n’est pas encore disponible. Lorsque Kobo fera son effort marketing sur l’Europe, un enjeu crucial pour l’entreprise, la situation devrait changer.

Mais Kobo ne sera pas seul à vouloir conquérir l’Europe. Avec une offre en Français et des appareils qui seront tous deux disponibles en France normalement, à des prix tournant autour de 130 € , le Kobo et le Kindle devraient se retrouver en duel pour séduire là où les autres ont échoué.

Ces acteurs qui ont tous deux ayant de gros moyens pour leurs ambitions européennes sauront certainement séduire à grands renforts de publicité et de marketing, un domaine où les concurrents n’ont pas su ou pu investir.

Et il est vrai que le Kobo ne devrait pas avoir trop de mal à se faire une place sur le marché avec un écran Pearl (le même qui a fait le succès du Sony Reader), une interface tactile qui relègue tous les autres readers (sauf le Sony Reader une fois de plus) au rang d’antiquité, tout en étant léger, pas cher, avec des fonctionnalités sociales uniques, un catalogue en Français qui existe déjà

Lors d’un test il y a quelques jours, le site Good Ereader lui a d’ailleurs donné la note de 8,5/10.

Un changement majeur dans le match Amazon / Barnes & Noble /Kobo

Depuis plus d’un an maintenant, les 3 marques se sont lancées dans une lutte acharnée pour dominer le marché. Kobo a le premier lancé les hostilités en baissant le prix de son appareil sous la barre des 150 $, suivi presque aussitôt par Nook et Kindle. Depuis, chacun se bat à coups de nouveautés, de baisse des prix et de nouveaux appareils.

L’arrivée de ces nouveaux appareils marque un tournant majeur à mon avis. Jusqu’ici, Amazon avait une longueur d’avance avec un kindle 3 très au dessus du lot et moins cher que les autres. Pour la première fois, Kobo et Nook ont donc un coup d’avance sur le Kindle. Mais jusqu’à quand ?

En attendant, le reader à encre électronique, rapide, tactile, parfaitement réactif, avec une offre de contenu en Français, une expérience utilisateur de qualité, et à moins de 100 € ne semble plus très loin. Qui aurait imaginé cela il y a encore 1 an…?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *