Le lecteur d’ebooks le moins cher du marché, par pony

La firme pony a frappé un grand coup avec le pony reader.

Voici les détails de ce lecteur à prix imbattable (prix non encore communiqué)

Le Pony eReader

Excitation maximum hier au siège de Crow Towers lors de l’ouverture de la boîte du nouvel ereader pony. Comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessous, C’est un lecteur vraiment très fin pour un tel niveau de technologie

J’ai été particulièrement séduit par la finition mat de qualité du lecteur.

Apparement, lire avec ce nouveau ereader semble être la simplicité même. Le texte est parfaitement lisible et les boutons de contôle tombent sous la main. Il y a un petit mement d’hésitation au tout début lorsqu’on veut tourner les pages, mais c’est un inconvénient mineur et on prend vite l’habitude.

On est vraiment proche de l’expérience de lecture d’un livre réel.

Précisons que le Pony Reader gère aussi la couleur, et peut effectuer des zooms avant et arrière tout en gardant une netteté parfaite.

Et bien que dépourvu de connexion wifi et de slot SD, ce modèle marque vraiment sa différence par rapport aux autres modèles du marché.

MERCI A BOOKSELLERCROW , INVENTEUR DU PONY READER ET DE CET ARTICLE : ici (en anglais)

Ebook ou livre papier

Le format ebook va t’il remplacer notre format papier ? Rien n’est moins sûr….

ed000041

Voici un sujet fortement débattu depuis quelques années : l’ebook va t’il remplacer le livre traditionnel ?

L’argument des anti-ebooks est toujours le même: « je n’aime pas lire sur ordinateur, j’aime le contact du papier ».

L’argument des pro-ebooks est que c’est l’avenir, l’écologie, bref  l’évolution du livre.

.

Quels arguments pour les ebooks ?

Argument n°1 : l’ebook peut être obtenu instantanément.

Cet avantage est de plus en plus à modérer, car si cela est incontestable, désormais, avec les librairies en ligne, il est désormais possible d’obtenir le livre de son choix chez soi en moins de 24 heures. C’est donc un argument pour les hyper-pressés uniquement !

Argument n°2 : l’ebook est écologique.

Dans un billet précédent, j’expliquai pourquoi l’ebook est écologique seulement sous certaines conditions. L’argument écologique ne tiendra que si la consommation numérique est massive, que les nouvelles technologies de lecture utilisent des composants réellement recyclables, et que l’utilisation de supports déjà existants est valorisée.

Argument n°3 : l’ebook est voué à remplacer le livre papier.

Beaucoup de gens (dont moi) n’y croient pas une seconde. L’ebook pourrait prendre une place parallèle au livre, et constituer un format alternatif. A long terme, seuls des formats de lecture complètement révolutionnaires pourront peut-être remplacer le papier, dans une forme de lecture intégrant textes courts, images, vidéos et internet.

Une voie apparement explorée est même de faire évoluer le papier qui pourrait alors embarquer de l’encre électronique. Notre livre papier pourrait alors embarquer des dizaines d’ouvrages et pourrait alors se « transformer », la couverture et le contenu changeant à la demande.

Argument n°4: l’ebook permet de remettre au goût du jour des ouvrages qui étaient délaissés.

C’est totalement vrai pour l’instant, mais par un effet indirect uniquement : en l’absence d’offre unifiée, les lecteurs se tournent vers des sites offrant massivement la numérisation d’oeuvres désormais libres de droits. C’est gratuit, donc très téléchargé, mais peu de personnes lisent en réalité les ouvrages téléchargés. Même si certaines personnes se mettent du coup à se découvrir un goût pour la littérature, cela ne crée pas de vague massive de lecture.

Argument n°5 : L’ebook prend moins de place.

Un point fort qui pourrait en effet faire le succès du livre éléctronique pourrait bien être son faible encombrement. Mais ce ne serait pas au niveau du particulier encore une fois que serait la révolution. Car bien que beaucoup de lecteurs sont fiers de dire qu’ils transportent plus de 1000 livres avec eux grâce à l’ebook, ce sont souvent les mêmes qui ne les lisent pas.

Mais les initiatives de l’éducation nationale pourraient par contre (on en est encore loin) révolutionner les choses avec le « cartable électronique », pour alléger et soulager le dos de nos charmants bambins.

Argument n°6 : l’ebook est moins cher car il n’y a pas les coûts de production du papier.

Cette attente était une utopie, en tout cas en France et pour l’instant. En effet, de nouveaux frais sont venus remplacer une partie des frais liés au papier, la loi protège le prix du livre, et les éditeurs craignent une dévalorisation du produit papier, leur source de revenus principale. Au bout, la réduction est à peine visible. Ce n’est donc pas un argument valable, du moins pour l’instant. Mais il y a fort à parier que cette protection ne cédera pas comme ça dans un pays ayant la culture du livre comme la france….

Argument n°7 : l’ebook va permettre une production différente grâce à l’auto-édition.

C’est déjà vrai, et voilà une piste sur laquelle planchent de nombreux industriels, sous forme de nouvelles maisons d’édition, mais aussi de plateformes de téléchargement qui permettront aussi de proposer son propre ouvrage.

Voici donc enfin une réalité nouvelle et positive apportée par l’ebook. Mais il faudra que ces petites productions arrivent à survivre face à la puissance de maisons d’édition qui feront tout ce qu’il faut pour défendre leur business.

Car voyez ce qu’a réellement permis l’auto-production dans la musique ? Cette révolution annoncée il y a quelques années n’a pas fonctionné du tout, car les majors ont toute la visibilité. L’auto-édition papier qui existe subit déjà le même sort et reste dans l’ombre, même si elles s’est organisée et structurée autour d’entreprises très dynamiques.

Le réel intérêt des ebooks…

Alors que beaucoup se demandent si l’ebook a un avenir, la réponse est en toute certitude oui, mais sous une forme totalement différente de celle que nous connaissons.

1-Les ebooks aujourd’hui : une voie royale pour une production alternative.

Il y a des marchés différents et innovants pour les ebooks : par exemple, des ouvrages sur des thèmes délaissés par l’édition car trop ciblés (un éditeur traditionnel doit viser large), ou des ouvrages sur des thèmes pratiques et courts (30 à 50 pages PDF maximum).

Dans ce cadre, un excellent ouvrage ne serait plus automatiquement un ouvrage comportant 200 pages de théorie expliquée par un expert réputé, mais un guide qui en 30 pages rend l’acquisition d’un savoir ou d’une compétence extrêmement claire. Les prix seraient alors aussi à la baisse…L’ebook permettrait alors de passer de l’ère de l’expertise  à l’ère de l’hyper-pédagogie.

L’ebook aujourd’hui n’est pas le concurrent du livre, il est le concurrent direct d’internet qui propose une information certes souvent gratuite, mais qui n’est ni unifiée, ni vérifiée, et qui reflète plus souvent des opinions que des connaissances.

La collection papier « pour les nuls » et les nouvelles collections pratiques qui l’imitent montrent que le potentiel est énorme pour des productions « pratiques » et orientées vers l’information concrète et non vers la littérature ou plus largement la lecture.

2-Les ebooks de demain : une nouvelle manière de lire.

Les ebooks de demain seront une nouvelle manière de lire, sur de nouveaux supports. Je pense que nous lirons de manière électronique d’ici peu de temps. Mais seulement lorsque les supports auront évolué vers des outils intégrant image, vidéo, internet, et le tout avec la couleur bien sûr.

Avec une connectivité wifi, et une lisibilité améliorée, alors il y aura un vrai marché pour la lecture. Mais cela demandera de repenser entièrement la manière d’écrire.

Lorsqu’on sait que les Américains ne lisent plus, et que les français suivent le même chemin, remplaçant la lecture d’ouvrages par la consultation d’informations sous forme image et multimédia, ou la lecture des articles courts et illustrés des magazines, on pourrait imaginer que l’ebook viendra peut-être un jour à la rescousse de la lecture, mise à mal par un support un peu vieillissant….

L’édition pourrait aussi vivre une mutation, son métier nécessitant l’adaptation aux nouveaux médias. En prenant le marché des ebooks multimédia et enrichis, l’édition pourrait ainsi garder son avance, à l’heure où l’auto-édition prend de plus en plus de place dans le paysage.

Mais pour cela, il y a encore du chemin à parcourir….

Lire des ebooks sur iphone : méthode n°4 : Rasterbook

Pour lire vos ebooks, pourquoi ne pas utiliser le format le plus adapté à l’iphone ? L’image….

L’iphone n’est pas au départ vraiment fait pour lire des ebooks. Mais il a par contre été parfaitement optimisé pour les images, les vidéos et internet. C’est en utilisant ce que l’iphone faisait le mieux, c’est à dire montrer des images, et les faire défiler de manière tactile, que RASTERBOOK propose selon moi l’outil optimal, qui dépasse les barrières des formats. Et le top : c’est gratuit !

C’est mon approche préférée, car je suis habitué au HTML, qui permet de formater exactement ce qu’on veut, depuis la taille des polices jusqu’aux couleurs, et à l’alignement des mots.  (suite de l’article sous la vidéo….)

Les plus :

  • C’est gratuit
  • Possibilité de tout paramétrer pour un affichage sur mesure
  • Rapide
  • Lisibilité parfaite

Les moins :

  • Transforme en images….des fichiers HTML uniquement ! (nécessite d’éditer du html)
  • Prise en mains déroutante la première fois (mais je vous dis tout un peu plus bas)
  • les images prennent plus de volume qu’un ebook, ce qui n’en fait pas une solution parfaite pour une grande bibliothèque d’ebooks, mais idéale pour ceux qui transportent juste quelques lectures avec eux !
  • Impossible d’avoir des signets, de système de recherche ou d’hyperliens sur un système par images
  • Ne fonctionne que sous windows

Alors quel est le principe ?

C’est en fait assez simple :

1-Téléchargez Rasterbook

2-Créez votre fichier HTML

Pour cela téléchargez NVU( gratuit et open source), et apprenez à vous en servir rapidement, juste pour créer un tableau dont la dimension sera gérable par rasterbook (par exemple 250 px).

Ensuite, il ne vous reste qu’à prendre votre ebook original, à copier le texte avec votre souris (marche sur word, html, et certains PDF), et copiez le texte dans le tableau. Il ne vous reste plus qu’à faire un peu de mises en page si vous en avez envie, puis d’enregistrer le fichier HTML. Pour une lecture optimale, pensez d’ailleurs à augmenter la taille de la police originale.

3-Lancez Rasterbook

4-Ouvrez votre fichier HTML (ebook en html)

C’est très simple à utiliser. Veillez à mettre le fichier HTML dans un dossier, car la fabrication des images peut générer des dizaines d’images. J’avais essayé sur mon bureau : mauvaise idée !

5-Récupérez les photos et transférez les sur votre iphone

Comme vous le voyez les résultats sont tout à fait acceptables…

0001

Les ebooks sont-ils vraiment écolo ?

Voici un argument qui revient souvent concernant les ebooks : c’est plus écolo…..

Les arguments dans le sens EBOOK = ECOLOGIE

  • Pas de papier = pas d’arbres
  • Pas d’emballages
  • Pas de transport
  • Pas d’encre
  • Pas de produits chimiques pour blanchir le papier

Les arguments CONTRE :

L’ebook n’est écolo que dans la mesure où on ne compte pas 2 choses essentielles : l’énergie éléctrique nécessaire pour leur lecture (réduite avec les derniers lecteurs d’ebooks), et les nouvelles technologies créées.

Si le premier point est compliqué à prendre en compte (ferions nous autre chose de notre ordinateur ou serait il éteint ?), le coût écologique des lecteurs semble par contre tempérer les avantages.

brokindleImaginons en effet que chacun ait son lecteur d’ebooks e-paper. Qu’en serait-il au niveau de l’impact écologique de nouveaux lecteurs qui sortent tous les 6 mois dans la phase de démarrage, des batteries nécessaires à leur fonctionnement, des écrans, des matériaux pour fabriquer les lecteurs, de l’électricité consommée, de l’énergie nécessaire à leur fabrication, et des possibilités réelles de recyclage de la technologie derrière l’encre éléctronique ?

Bien sûr, il n’y a pas encore d’étude à ce sujet, mais attention à l’argument commercial de l’écologie. Aujourd’hui, la seule piste ebook écologique consiste à utiliser les supports déjà existants pour lire des ebooks. Encore faudrait-il massivement supprimer non pas le livre, mais la presse magazine, qui représente à priori plus de volume quotidien.

C’est pour cela d’ailleurs que le message écologique du seul spécialiste de l’accès à des magazines en version numérique est le seul à me paraître réaliste.Mais il faudrait pour cela que les versions numériques viennent remplacer les versions papiers, et pas rajouter une seconde couche…

Florent Taillandier

Lire des ebooks sur iphone : méthode N°3 : lire ses PDF

Si l’iphone est devenu le mode préféré de lecture des ebooks dans le monde, devant les autres technologies dédiées, ce n’est cependant pas ce qui était prévu au départ, et lire ses fichiers PDF’s n’est pas une partie de plaisir….

icone_pdf

D’ailleurs, difficile de bien gérer la lecture de PDF’s sur iphone pour plusieurs raisons :

  • La taille des polices
  • Le poids des fichiers
  • La navigation dans le PDF

Pourtant, il existe des solutions, et en peut les organiser en 3 grandes catégories….

Solution n°1 : Lire tel quel, par email , safari

Voici les solution les plus simples, tout simplement parceque ce sont les modes par défaut pour lire les PDF. Si elles vous conviennent, alors pas la peine de compliquer les choses.

Le principe de s’envoyer par email un PDF en pièce jointe pour pouvoir le lire est la solution la plus « simple », la solution standard. 2 inconvénients : obligé de s’envoyer l’email en pièce jointe (compliqué si la pièce jointe en question fait 40 méga).

Enfin, le gros problème est que par défaut, la page entière est affichée. Sur un écran d’iphone, c’est illisible. Il faut donc zoomer et se déplacer de gauche à droite pour lire la page. Insupportable !

Ensuite, lire ses PDF directement depuis le navigateur web d’apple, safari, est une solution tout à fait acceptable dans de nombreuses situations.

Le principe : mettre son PDF « en ligne » via un client ftp, enregistrer l’adresse web comme raccourcin, puis cliquer sur les raccourcis correspondant à vos ebooks pour les lire depuis le navigateur safari. Cela demande quelques connaissances qui dépassent le cadre de ce billet, mais la solution est efficace puisque la navigation est beaucoup plus fluide.

Mais cela pose des problèmes dans quelques cas.

D’abord, si le PDF est un peu lourd, cela rend les choses compliquées.

Ensuite, il faut ouvrir à chaque fois le PDF depuis le début et recommencer à Zéro

Enfin, la taille des polices rend la lecture fatiguante (il faut de bons yeux, même si l’écran n’est pas minuscule).

Solution n°2 : Réduire ses PDF pour mieux les lire sur iphone

Cette solution est complémentaire à la première, puisque son but est juste de réduire la taille des PDF’s pour un affichage plus rapide.

Mais ce point peut permettre de lire des ebooks qui seraient trop lourds à envoyer par exemple par email, ou trop longs à afficher via le navigateur.

Et pour réduire ses PDF’s, la solution est d’utiliser un logiciel adapté. A priori, rien de très réussi dans le domaine du gratuit, et je préfère donc ne pas vous faire à tout prix un lien vers du gratuit. De tout ce que j’ai essayé, celui qui s’en sortait le mieux (en version d’essai, puis 38 $ ensuite) est « Advanced PDF tools V.2″

Avec ce logiciel, il est possible de paramétrer énormément de choses et de réduire par au moins 5 (ou 10 mais en perdant beaucoup d’avantages (images en N&B,etc…) sa taille. Donc, un soft essentiel pour ceux qui ont besoin de réduire leurs documents. Il existe des versions Mac, à première vue plus puissantes. Je laisse aux utilisateurs Mac la primeur de les présenter.

Solution n°3 : Lire des PDF optimisés pour l’iphone

Voilà une solution simple qui se décline elle-même en 2 volets : 1 : transformer ses documents en PDF optimisés sur iphone, et 2 : télécharger directement des versions pour iphone.

La première solution n’est pas la meilleure pour transformer des ebooks: en effet, qui a transcrire un document, je ne le ferais pas en version PDF mais html ou dans les formats pour les readers comme eReader ou Stanza. Ensuite, le rendu n’est pas automatiquement fabuleux.

Par contre, c’est la solution idéale pour qui voudrait transformer ses documents office pour les transporter et les lire sur son iphone.

Mais si vous voulez vous y essayer, voici l’adresse d’un service qui vous fait la conversion directement en ligne : http://www.pdfonline.com/iphone/

Ensuite, reste la solution de télécharger directement des ebooks en version PDF iphone. Ce nom recouvre en fait le concept d’optimiser le PDF a la source (lors de sa création) pour qu’il soit parfaitement adapté aux imensions de l’iphone. La police est grossie, la largeur adaptée, et le résultat de qualité.

On ne trouve de manière industrielle ce format pour l’instant (commentez si je me trompe) que chez manybooks. PDF custom est l’option à choisir, puis vous rentrez les dimensions qui vous conviennent. Je vous recommande 125 mm x 225 mm. Le résultat est rapide et parfait.

Enfin, et face à la demande, nous avons lancé l’expérience sur ebookvision, si vous cherchez des ebooks pratiques, de développer de manière expérimentale une version optimisée pour iphone pour tous les futurs ebooks de notre propre collection. Les membres peuvent d’ailleurs en télécharger un extrait gratuitement. Nulle doute que d’autres suivront.

Rappelez vous aussi que des logiciels comme stanza permettent de lire les PDF….voir méthode N°1

Prochaine méthode : Transformer les pages de ses PDF’s en images pour les lire facilement : la solution rasterbook

DRM et ebooks : un combat dépassé ? (2ème partie)

Les DRM's dépassés

Comment ça se passe aujourd’hui pour les DRM des ebooks….

La semaine dernière, je commençais un billet sur les DRM, puis je réalisais qu’il y avait plus à dire que prévu. Voilà pourquoi j’ai décidé de le faire en plusieurs parties.

Cette semaine, parlons d’histoires récentes de DRM qui se sont mal passées, et de nouvelles politiques tendant vers leur suppression.

Le problème est simple : il y a des dizaines de nouveaux systèmes DRM, et ceux ci changent, évoluent, et ne marchent parfois plus avec les nouveaux systèmes d’exploitation. Bref, vos ebooks ont toutes les chances de n’être lisibles qu’un temps. Au bout du compte, les DRM sont vouées à disparaître ou à tuer le marché des ebooks.

Quelques exemples pour illustrer cela :

Commençons d’abord par « l’affaire fictionwise », décidement au centre de beaucoup d’actualités concernant les ebooks. Je l’ai découverte sur www.actualitte.com, qui explique clairement que la société fictionwise, qui avait annoncé que 17000 ebooks seraient bientôt ditribués sans DRM, se retrouve dans une situation complexe car ses ebooks DRMisés seront bientôt « en panne » puisque la société Overdrive, à laquelle ils font appel pour les DRM, ferme ses portes…et ses serveurs, essentiels pour l’activation des DRM.

Je vous passe les détails techniques, mais les faits sont simples. Les utilisateurs auront bientôt des ebooks non pas inutilisables, mais qui ne peuvent pu être déplacés.

Et que penser si vous entrez simplement « drm ebook error » dans votre moteur de recherche préféré ? 288.000 messages réponses à ce mot clé, sur un marché à peine naissant, voilà qui donne une idée.

Notons d’ailleurs que fictionwise, en se rapprochant de Ereader, se prépare à réellement faire marche arrière sur les DRM.

Sur un marché aussi fragile et naissant que les ebooks, laisser les DRM se développer pourrait tuer le projet dans l’oeuf. Loin de moi l’idée de critiquer les auteurs et éditeurs. Chaque point de vue se défend. Mais l’évolution des technologies et leur manque de fiabilité rend impossible de verrouiller les contenus à ce point.

Une autre solution s’impose….

Lire des ebooks sur iphone : méthode n°2 : eReader

Après STANZA, j’ai décidé de vous parler du logiciel eReader.

eReader est un logiciel de lecture concurrent du Stanza sur iphone. Bien qu’il rencontre un succès moins flagrant, il n’en est pas moins efficace. En effet, le logiciel est bien rôdé puisqu’il existe pour de nombreux supports comme les pockets PC, palm, symbian, windows, mac…

Le moins qu’on puisse dire, c’est que le principe est très proche du système Stanza puisque c’est une application qui permet de télécharger et lire des ebooks.

Il faut noter que les catalogues disponibles sont variés et vastes, mais malheureusement pas francophile du tout (comme avec stanza). Basé sur fictionwise, et incluant le catalogue de manybooks concernant le gratuit, le eReader a ses avantages aussi :

  • Il est gratuit (à télécharger sur ereader.com et sur l’AppStore)
  • L’accès au catalogue est direct sans passer par le navigateur internet
  • Il est possible d’accéder à des ebooks payants
  • L’interface est très sympathique (comme pour Stanza)

Une grosse limite cependant pour ceux qui voudraient lire leurs ebooks déjà acquis ou créer leurs propres ebooks à partir de texte : les formats epub, pdf , word et rtf non pris en charge…

En conclusion :

Avec les accords très récents entre Lexcycle (Stanza) et fictionwise (eReader), et de nombreux rapprochements stratégiques, il semble que le logiciel Stanza peut désormais lire la collection eReader. Ainsi, les points forts de chacun sont réunis. Et il n’y a plus besoin de choisir : Stanza fait office de lecteur référence désormais, qui puisera dans le catalogue de fictionwise.

Prochaine méthode : lire des PDF sur votre iphone

Lire des ebooks sur iphone : méthode n°1 : STANZA

Lire des ebooks sur iphone sera peut être bientôt LA manière n°1 de lire des ebooks, si on en juge les dernières données et les offres développées.

Alors, face à un phénomène d’une telle ampleur, nous nous devions de suivre le sujet de près. Et il y a une question qui revient tout le temps : comment lire des ebooks sur iphone ?

Il y a différentes méthodes, différentes applications, et différents contenus. Du service clés en mains à la transcription artisanale, nous allons essayer de vous présenter toutes les approches.

Source image : Lexycle

source : Lexcycle

Et voici la première méthode : Utiliser le logiciel gratuit STANZA

Le principe est simple : une application gratuite téléchargeable depuis l’app store d’Apple ou directement sur le site Lexcycle, et qui permet de télécharger et lire des milliers d’ouvrages de la bibliothèque en ligne STANZA books (de Fictionwise), contenant plus de 100 000 références.
La bibliothèque Manybooks est aussi disponible en passant par STANZA.

Le 1er janvier 2009, STANZA déclarait avoir dépassé les 1 millions d’utilisateurs du logiciel.

C’est très clairement la méthode préférée à ce jour par les possesseurs d’iphone.

Mais cette solution n’est pas parfaite, comme aucune d’ailleurs à ce jour, et si elle comporte de nombreux avantages, il y a aussi quelques limites de taille.

Quelques points forts :
  • Un logiciel gratuit
  • La possibilité d’exporter des documents sur iphone via STANZA desktop
  • Optimisation possible de la taille des polices, couleurs, justifications…
  • Accès à un catalogue en pleine croissance et une offre gratuite conséquente
  • Organisation simple des différents ebooks dans l’iphone
  • Marque-pages numérique : reprendre votre lecture là où vous l’avez arrêtée
  • Couvertures couleur et présentation très lisible
  • Possibilité de télécharger directement depuis l’iphone dans le catalogue STANZA ebooks

Une vidéo en anglais…

Prochaine méthode : Comment lire des PDF sur votre iphone

OLPC XO2, un lecteur d’ebooks à moins de 100 €

Un double écran dont l'un des deux peut se transformer en clavier tactile.

OLPC, quesako ?

A l’origine, OLPC est un projet associatif (One Laptop Per Child) dont le but est d’arriver à créer des ordinateurs portables à très bas prix afin que réduire la fracture numérique entre enfants des pays pauvres et des pays riches.Il est d’ailleurs possible de soutenir cette initiative ici : http://olpc-france.org

Mais la présentation de la version 2 du XO fait rêver ceux qui comme moi sont totalement déçus par  les lecteurs d’ebooks en noir et blanc vendus 300 € ou plus.

Conçu au départ pour les enfants, la version 2, qui sera vendue si en en croit les concepteurs à moins de 100 € (objectif 75 €) aurait de nombreux atouts :

Voici la liste des fonctions qui pourraient vous faire rêver :

  • Double écran tactile
  • Format livre sur 2 pages
  • Possibilité de tenir l’ordinateur comme un livre
  • Affichage orientable des pages
  • Lecture de tous les formats (véritable ordinateur)
  • Intégration de lecteur de carte SD
  • Wifi intégré

A ce prix (75 €), et avec ce design et ces fonctionnalités, le XO 2 pourrait être la star des lecteurs d’ebooks. Mais on peut surtout penser que cette idée va maintenant faire son chemin chez les constructeurs de netbooks qui y verront la machine d’avenir susceptible de vraiment faire lire des ebooks.

En effet, malheureusement, ce magnifique « concept pc » ne sera disponible qu’en 2010…

On peut vraiment tenir cet ordinateur comme un livre, avec 2 pages...

On peut vraiment tenir cet ordinateur comme un livre, avec 2 pages…

Une véritable révolution dans l'utilisation de l'ordinateur.

Une véritable révolution dans l’utilisation de l’ordinateur.

DRM et ebooks : un combat dépassé ?

Les DRM's dépassésLes DRM (digital rights management) ont toujours fait débat.

Loin de rentrer dans un débat partisan, je trouvais intéressant d’essayer de regarder les  choses en face, des points de vue de l’éditeur de contenus mais aussi du consommateur que je suis.

Du point de vue des éditeurs, il est vrai que la numérisation des livres ouvre la voie au pillage systématique des nouveaux produits via les réseaux peer to peer. Pas très alléchant….

Mais les DRM sont elles une solution ? Lorsqu’on sait qu’il n’y a rien de plus excitant pour un hacker que de faire sauter la dernière sécurité, et qu’nen quelques minutes, 1 seul produit craqué peut être diffusé auprès de millions d’internautes, on est en droit de se demander si ce n’est pas contreproductif.

D’ailleurs , concernant la musique, FNAC et Virgin ont décidé de tester une expérience d’un an sans DRM pour voir si les ventes en bénéficient, comme l’affirment certains spécialistes. Le fait de diversifier l’offre, de proposer des prix plus acceptables, voilà qui semble être une vraie solution.

Du point de vue du consommateur, les DRM ne sont pas un frein au partage sur internet. En fait, ça ne change rien sur ce point. Par contre, du point de vue de l’utilisateur honnête, cela peut vite devenir insupportable. Récemment, je testais l’offre de musique de neuf. Je n’ai jamais pu écouter un seul morceau sur mon lecteur MP3. En fait, le lecteur n’est pas compatible avec la dernière norme de DRM…..

A suivre…..très bientôt..