Pourquoi Borders s’appuie sur Kobo pour les ebooks


Image : Kobo

Un partenariat discret mais puissant…

Quand on parle de Kobo, on pense surtout au Kobo reader, à ses applications, et à un joli catalogue.

En réalité, tout ceci est né de l’association discrète de plusieurs partenaires, qui se le « partagent ».

Quel rapport avec Borders ?

Kobo, c’est le refonte et le refinancement de l’ancien « Shortcovers » par plusieurs grands groupes, qui co-financent ensemble la marque.

Chapters.indigo, issu de la fusion des deux libraires Canadien en août 2001 est un de ces propriétaires. Borders est un autre de ces grands investisseurs.

Ensuite, on trouve REDgroup Retail (qui a fait l’acquisition de Borders australie, Nouvelle Zélande et Singapour) et Cheung Kong holdings, deux autres puissants acteurs.

Il serait trop long ici de voir l’étendue des accords passés. Mais les ventes du Kobo reader par Borders prend ici tout son sens, ainsi que le catalogue Borders « Powered By Kobo ».

Les catalogues d’indigo, Borders, et Kobo iront donc s’alimenter à la même source.

Idem pour les applications développées par Borders qui seront donc selon toute vraissemblance basées sur la même technologie, et donneront accès au même catalogue.

Borders n’a donc pas fait ces choix pour ne pas avoir à développer son propre système, mais parcequ’il est co-propriétaire de ce système. Une propriété certes partagée.

Sur la capture d’écran du site de chapters.indigo, on peut d’ailleurs voir que les ebooks sont proposés aussi par Kobo.

Image : Chapters.indigo

Borders, mais aussi les autres acteurs vont donc pouvoir bénéficier du catalogue, des technologies et du lecteur Kobo pour développer leur marché commun mais aussi leur propre système de vente d’ebooks et de matériel.

Et même si Borders a choisi de vendre plusieurs readers, qui d’ailleurs sont aux nouveaux prix du marché, le Kobo Ereader est bien mis en avant et est le seul à pouvoir bénéficier d’une offre exceptionnelle. On comprend mieux ! Un lecteur « Borders » n’est peut-être pas à attendre bientôt, à moins que ce soit une personnalisation du Kobo ereader.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *