Vers une évolution des plateformes d’auto-publication ?

Une version Pro de Pubit!, la plateforme de Barnes & Noble serait en préparation.

Le site The Digital Reader signale aujourd’hui que la plateforme de publication de Barnes & Noble va proposer bientôt une version Pro de sa plateforme de publication. Cette version devrait marquer une étape de plus dans la création de services spécifiques pour les auteurs.

Le succès des plateformes d’auto-publication

Les plateformes de publication des grands distributeurs américains que sont Barnes & Noble, Amazon ou Apple (dont j’ai déjà parlé ici) vont-elles s’orienter de plus en plus vers la fourniture de services aux auteurs, en devenant des concurrentes directes des services proposés par les éditeurs ?

Cela ne pouvait être qu’une question de temps. Le temps de faire le point des premiers résultats.

Or on sait que pour ces plateformes, les résultats sont bons. Plusieurs exemples, le plus célèbre étant celui d’Amanda Hocking, démontrent que ces plateformes ont le potentiel de « fabriquer » un immense catalogue, puisé chez ceux qui n’ont pas été édités ou ne veulent pas être édités par les éditeurs traditionnels.

Mais voilà : on sait aussi qu’une fois sur une de ces plateformes, il ne reste plus qu’à espérer que quelqu’un vous repère, et que le buzz démarre, au risque de disparaître dans l’immense océan d’ouvrages des distributeurs.

Version Pro = version Premium

Barnes & Noble prépare donc une nouvelle version, qui devrait être payante, et qui proposera des services supplémentaires.

Entre mise en avant du travail des auteurs (ebook et papier), critique d’ebooks, interviews d’auteurs, présence sur un nouveau site, on voit bien que le mot d’ordre est « promotion ».

Avec la puissance de distribution apportée à Barnes & Noble par leurs applications, mais surtout par leurs appareils Nook, Nook Color, et un nouvel appareil qui sera présenté dans quelques jours, Barnes & Noble a un vrai circuit de diffusion.

Avec cette version pro, B&N confirme sa volonté de donner accès à des services plus étendus aux auteurs.

Rappelons que le service gratuit actuel propose de transformer vos fichiers au format ePub et de le distribuer.

C’est ensuite sous forme de commissions sur les ventes que Barnes & Noble se rémunère.

Les plateformes d’auto-publication vont-elles passer à la vitesse supérieure ?

C’est tout à fait probable, car elles ont toutes les raisons de le faire. Après tout, elles facilitent la vie de nombreux auteurs, permettent aux distributeurs de court-circuiter des éditeurs qui ne veulent plus négocier (contrat de mandat, prix unique…), et de « traiter » directement avec les auteurs tout en les incitant à pratiquer des prix plus agressifs. Ils n’ont donc aucune raison de ne pas investir massivement dans cette stratégie.

Il est d’ailleurs à peu près certain que les concurrents de B&N préparent le même genre de services premium.

Les lacunes des plateformes d’auto-publication pourraient être assez vite comblées (en partie au moins) si les distributeurs qui les possèdent proposent des services complets et plus en phase avec les besoins des auteurs à l’ère du numérique.

Les distributeurs sont manifestement de plus en plus tentés de proposer des services jusqu’ici proposés par les éditeurs. Si la version Pro se confirme, le distributeur réussira même à facturer, pour la première fois, des services concurrents de ceux des éditeurs..

.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *