Les revenus de l’encre électronique doublés en 2010

Qui a dit que ça n’avait aucun avenir, l’encre électronique ?

Alors que certains auraient tendance à enterrer vivante la technologie de l’encre électronique, les revenus annoncés d’E-Ink, le principal acteur du domaine, auraient presque doublé. Si ces chiffres prouvent que les ventes ont augmenté, cela s’est aussi fait dans un contexte très favorable….

Les revenus seraient passés de  12.979 milliards de dollars Taiwanais en 2009  (The Digital Reader) à 25,179 milliards en 2010 (Digitimes). Après une petite conversion, on obtient donc un chiffre de 342,5 millions d’euros en 2009 à 664, 7 millions d’euros.

Il est certain que E-Ink doit être l’entreprise qui tire le mieux son épingle du jeu à ce jour, mais il faut néanmoins rester prudent sur ce succès, et d’abord parce que l’envol du marché des ebooks « devait » se traduire par une augmentation des ventes impressionnante pour le leader d’une des seules technologie disponibles à ce moment.

Mais maintenant, il faudra faire avec des technologies concurrentes comme Pixel Qi ou Mirasol. Car même que si ce n’est qu’un chiffre sans aucune valeur officielle, la prévision du PDG de Qualcomm de 11 milliards de dollars de revenus par an pour la vente des écrans Mirasol est d’une toute autre ampleur.

Reste que les perspectives sont très bonnes pour E-Ink l’année prochaine, puisque l’entreprise compte sous-traiter une partie de son travail auprès de fabricants comme CPT ou Chimei Innolux, afin de pouvoir répondre à la demande. Et E-ink a démontré depuis plusieurs mois sa capacité à innover sur la définition, la vitesse d’affichage et même la couleur….

Laisser un commentaire