Liquavista: premiers écrans couleur pour noël 2011

Liquavista reporte le lancement de ses écrans à fin 2011. La société qui propose une solution très prometteuse pour la lecture retarde la sortie des premiers appareils, mais a mis au point un outil qui permettra de fabriquer ses écrans depuis n’importe quelle chaîne de fabrication de dalles LCD.


2011 : nouvel horizon pour tout le monde ?

2011 n’est plus très loin, et on devrait voir dans l’ordre apparaître des appareils équipés d’écrans Pixel Qi (passage du mode LCD au monde e-paper) début 2011 avec une très attendue version 7 pouces, puis Mirasol courant 2011 (utilisant des techniques de micro-électronique) puis finalement Liquavista en fin 2011 (à temps pour noël ?)

Problème souvent rencontré: la production de masse. On sait que pour réussir ce pari, et devant l’immense potentiel de ce marché, Qualcomm (qui produit l’écran  Mirasol) a investi pas moins de 2 milliards de dollars pour lancer la fabrication en masse de ses écrans. Pixel Qi et Liquavista ont choisi des solutions différentes : permettre aux fabricants de LCD de fabriquer eux mêmes les écrans avec une modification infime de leurs chaînes de fabrication.

La revente de licences semble être la voie choisie.

De nouveaux outils pour lancer une production de masse…

La technologie d’électromouillage fonctionne à partir d’une huile aux propriétés spéciales, qui se contracte sous l’effet d’un champ électrique. Je vous passe les détails techniques, mais l’important est que cela exige des solutions spécifiques lors de la fabrication.

Liquavista, qui travaille aussi avec Freescale, vient d’annoncer qu’une machine a été conçue, et qu’elle était la pièce manquante permettant à une usine fabricant des dalles LCD de fabriquer de A à Z les écrans Liquavista. Ce nouvel outil va d’abord être testé en interne pour produire de petites quantités, puis sera ensuite proposée à l’ensemble des fabricants intéressés.

Cette solution devrait permettre une production de masse qui n’aurait jamais pu être atteinte sans cette approche.

Laisser un commentaire