L’iPad rattrappe le Kindle : mauvais temps pour l’encre électronique

prsC’est malheureusement bien possible. Il y a un vrai fossé entre l’intérêt porté à la technologie par les spécialistes et experts qui débattent du sujet, les quelques passionnés et amoureux de cette technologie, et la manière dont les consommateurs y réagissent.

Ces derniers se sont habitués à la fluidité, à la rapidité, aux multiples fonctions et à l’accès internet depuis leurs ordinateurs et smartphones, voient que les tablettes permettront la même chose.

Alors une technologie qui fait du noir et blanc, qui change les pages au ralenti, et qui ne permet pas de faire tout ce que fait le 1er téléphone de base, ça ne fait pas rêver. Finalement, la seule chose qui fait rêver dans l’encre électronique, c’est de lire au soleil. Amazon l’a bien compris et en a même fait une publicité.

Cela me rappelle la surprise d’Amazon lorsqu’ils ont prêté des Kindle DX à des étudiants, et que ceux-ci ont massivement rejetté le produit alors qu’ils voulaient tous l’iPad. Il faut se rendre à l’évidence : tout le monde est de plus en plus séduit par les possibilités des tablettes. C’est ainsi.

Et à mon avis, même l’encre électronique couleur ne suffira pas à renverser la tendance. Ce n’est pas encore vraiment au point, et la technologie reste lente. Le marché reste pourtant très prometteur pour l’encre électronique, qui n’a pas besoin de séduire tout le monde pour exister.

Mais elle devra à mon avis se méfier beaucoup plus des nouvelles technologies qui s’apprêtent à être commercialisées, et qui proposeront très vite le meilleur des deux technologies dans un seul et même écran. J’aurai l’occasion d’en reparler bientôt…

Laisser un commentaire