Quand le livre numérique augmenté en fait trop…

Ne pas confondre augmenter et distraire.

Dans le billet « Alice au pays des ipad » dans lequel j’ai parlé de la version iPad de « Alice au pays des merveilles », certains m’ont reproché d’être trop « tolérant » face à la distraction qui venait dénaturer l’expérience lecture. Mais j’avais trouvé que le concept était original et novateur, et ouvrait la voie à de nouvelles possibilités.

Je n’ai pas changé d’avis sur l’intérêt de l’ebook augmenté, mais dans cette vidéo-démo de Disney, je trouve qu’on ne sait plus où donner de la tête, et que la lecture devient presque impossible.

Si le multimédia peut agrémenter la lecture, et donc l’augmenter lorsqu’il est utilisé à bon escient, il ne doit pas tomber dans la caricature, et distraire du but principal : la lecture. Or ici, tout est fait pour distraire l’enfant de la lecture: lecture audio, enregistrement de sa propre voix, musique du dessin animé, dessin, vidéos…..ici, on a pas agrémenté la lecture, on l’a remplacée.

A trop vouloir augmenter, on aboutit à beaucoup de « bruit » sous forme de pollution visuelle et sonore.

A contrario, on peut voir dans les démos de l’éditeur Penguin que même dans le cas d’ouvrages très axés sur l’image et la vidéo, on reste dans une expérience où chaque élément trouve sa juste place.

Dommage, car la vidéo démarre plutôt bien avec une lecture assistée version « Karaoké »….

Laisser un commentaire