L’iPad porte un coup temporaire au e-paper

L’encre électronique, c’est quoi ?

Image © L’Internaute Magazine

L’encre électronique, appelée aussi e-ink ou e-paper, est une technologie qui permet de visualiser du texte (dans le cas qui nous concerne) sans avoir besoin de rétro-éclairage.

Elle comporte 2 avantages : un confort pour les yeux réel, et une consommation d’énergie proche de zéro.

Le e-paper et l’arrivée de l’iPad

.

Le confort visuel proposé par l’écran et l’application iBooks a apparemment positivement étonné certains journalistes qui ont pu voir la démonstration, malgré un écran LCD.

Concernant l’autonomie, Apple promet 10 heures en vidéo, ce qui fait bien sûr beaucoup plus en lecture.

Les arguments principaux du e-paper deviennent donc bien minces face à la masse de possibilités offertes par l’écran LCD, même si elles n’ont rien à voir avec la lecture.

Un moment difficile vient de commencer pour l’encre électronique.

Le lecteur d’ebooks « monotâche » est-il mort ?

J’étais avant-hier à la FNAC la plus proche de chez moi, et je suis allé regarder une fois de plus les lecteurs e-paper présentés (le cybook opus et le sony reader). Une fois de plus, j’ai été convaincu par l’encre électronique, et une fois de plus, je me suis vite ennuyé.

C’est le problème d’une technologie que je défends sur le principe, mais qui m’ennuie dans les faits.

Le lecteur d’ebooks e-paper est en compétition avec le livre papier d’un côté, les tablettes et autres appareils multitâches et multimédia de l’autre côté. Une position impossible à tenir, et qui n’a d’ailleurs pas réussi à convaincre les consommateurs.

Steve Job avait dit dès le début qu’il y avait un marché d’appareils dediés à la lecture, spécialisé, mais qu’il ne toucherait jamais le grand public. Il disait croire en un appareil multifonctions avec une fonction ebooks. La sortie de l’iPad démontre ce qu’il voulait dire, et le temps et les sondages semblent lui donner raison.

Kindle essaie d’ailleurs désormais de dôter son appareil d’un Appstore, et peut-être d’un écran couleur et tactile…..Signe que l’appareil lui-même a besoin d’évoluer pour toucher le grand public.

Les lecteurs d’ebooks équipés de la technologie de première génération d’encre électronique ont donc du souci à se faire.

Le retour de l’e-paper

Les premiers lecteurs couleur arrivent courant 2010. Des technologies comme Mirasol et Liquavista montrent que nous ne sommes plus très loin de la couleur et de la vidéo.

Mais de mon point de vue, ils seront sans réel intérêt. La couleur sera je pense moins belle que celle des écrans actuels, et ne servira à rien pour lire tant que les éditeurs n’auront pas créé des ebooks spécialement adaptés à la lecture numérique, comme cela est déjà en préparation pour les journaux. C’est donc la génération suivante de lecteurs qui pourrait faire un carton, si les contenus évoluent.

Au programme :

  • Couleur et vidéo, permettant de lire des ebooks multimédia.
  • Flexibilité et finesse extrême des lecteurs, utilisables alors comme journaux, et transportables.
  • Résistance qui pourrait les rendre plus attrayants que les LCD, et ouvrir à d’autres applications.

De quoi l’avenir sera t’il fait ?

Pas besoin d’une boule de cristal pour voir qu’Apple devrait dominer rapidement le marché des ebooks avec une technologie d’écran certes imparfaite mais suffisante pour contrecarrer la technologie actuelle d’e-paper . Les recherches en cours, et les investissement collossaux qui ont lieu dans ces recherches feront de l’e-paper un support incontournable d’ici quelques années, et peut être même sous 1 à 2 ans.

Un écran e-paper géant et flexible créé par Citizen

Mon pronostic, c’est le début d’une guerre entre 2 technologies : le e-paper et la technologie amoled, récente, permettant de créer un écran aussi fin que le e-paper, moins gourmand en énergie que le LCD traditionnel, aussi léger et flexible que le e-paper et aussi solide (voir vidéo ci-dessous)….car si le e-paper n’a pas dit son dernier mot, ce n’est pas la seule technologie possible.

Et rien ne dit que d’autres technologies ne vont pas naître entre temps.

Mais pendant ce temps, c’est pixelQi qui pourrait râfler la mise en faisant du combi e-paper/LCD la nouvelle référence, la solution idéale en attendant un e-paper aussi performant que le LCD.

Un écran amoled, en vidéo….

Laisser un commentaire