La couleur : faux progrès pour l’ebook ?

Alors, la couleur : révolution ou pas ?

Alors que tout le monde attend la couleur pour les lecteurs d’ebooks, je suis tombé ce matin sur cet article intéressant.

Bien que très centré sur la vision « lecture pure » des lecteurs d’ebooks, il permet de prendre du recul sur l’énorme tapage médiatique qui est fait autour de la couleur.

J’ai donc pris la liberté de le traduire, et de le mettre en avant sur ce blog.


L’article original et en Anglais a été écrit par « switch11″ et peut être lu ici.

L’article ci-dessous en est la traduction en français.


Ont été tellement parlé de Mirasol et Pixel Qi ces derniers temps qu’on en a oublié une grande vérité à propos de l’intérêt des e-readers couleur :

La couleur n’ajoute pas grand-chose à la lecture.

Ne me faîtes pas dire ce que je n’ai pas dit. La couleur c’est super.

  1. Couleur signifie illustrations.
  2. Les manuels scolaires ne peuvent apparemment pas fonctionner sans images couleur.
  3. Cela permet de consulter des contenus différents, comme les photos.
  4. C’est un vrai argument de vente.
  5. Les gens sont habitués à des écrans couleur.

La couleur est donc un point essentiel pour certaines personnes pour des raisons diverses – Toutefois, il faut noter que les livres, n’ont jamais été en couleur.

Si nous aimons lire des livres (ou des journaux ou blogs), pourquoi avons-nous besoin de couleur?

Qu’apporte alors réellement la couleur à la lecture?

Il n’est pas facile de répondre à cette question.

  1. Sur les 20 premiers livres papier sur mes étagères , 18 sont en noir et blanc à l’intérieur. Les deux autres ne perdraient rien de leur intérêt si ils étaient en noir et blanc.
  2. J’ai lu « Already Dead » de Charlie Huston hier matin sur mon Sony Reader Touch Edition (qui, comme le Kindle, est excellent pour la lecture au lit à une main) – Et c’est parfaitement OK. Le noir et blanc ne réduisaient pas mon plaisir de lecture en que ce soit .
  3. Quel est le bénéfice tangible que vous pourriez-vous tirer de la capacité à intégrer les couleurs pour un appareil de lecture où la plupart des livres ne sont pas en couleur?

Si vous demandez à des gens pourquoi ils veulent un eReader couleur , vous verrez que leurs réponses ont peu à voir avec la lecture effective des livres –

  1. Pour certains, c’est pour lire des manuels éducatifs -Une utilisation différente. Le lecteur Edge, de Entourage Systems ou des netbooks intégrant Kindle pour PC seront dans ce cas idéaux.
  2. Certaines personnes ont l’impression que c’est une technologie plus avancée – mais cela n’a aucun rapport avec la lecture.
  3. Certaines personnes pensent que les lecteurs noir et blanc sont une technologie dépassée.
  4. Les amateurs de bande dessinée veulent la couleur – Encore une fois, pour une utilisation totalement différente.

Si vous faites le point des caractéristiques qui sont essentielles pour la lecture de livres – la couleur n’est tout simplement pas une fonctionnalité critique.

La couleur dans la balance avec d’autres fonctionnalités

Voici quelques fonctionnalités que je choisirais plus que la couleur –

  1. La capacité à annoter et écrire – y compris la reconnaissance d’écriture.
  2. Un logiciel bien fait de « journal personnel ».
  3. Une organisation efficace des dossiers, tags et bibliothèques.
  4. L’ouverture à des applications tierces.
  5. Un vrai support par email.

La couleur n’est pas inutile, et me plaîrait bien – Toutefois, être capable de tenir un journal ajouterait une valeur supérieure à mon goût (votre fonctionnalité préférée est sans doute différente).

Il ya une très longue liste de caractéristiques qui sont plus importantes selon moi que la couleur

  1. Un bon contraste – arrière-plan blanc et noir, en caractères gras Police.
  2. Un meilleur navigateur.
  3. Des écrans incassables et flexibles.
  4. Des prix inférieurs à 200 $.
  5. L’accès gratuit à internet (via la 3G).
  6. Une durée de vie extraordinaire des batteries?
  7. Le téléchargement d’ebooks en 1 minute- Sincèrement, échangeriez-vous la couleur contre cette disponibilité en 1 minute ?
  8. Une beaucoup plus grande gamme de livres – tous les livres disponibles en livres électroniques.
  9. Une lampe de lecture. C’est la seule raison pour laquelle je me mets à utiliser l’application iphone Kindle.
  10. Des écrans de 7 ou 8 pouces.

Eh bien, soudainement, la couleur ne ressemble pas tout à coup à la fonctionnalité n°1 à attendre.

Pourquoi parle t’on alors autant de la couleur ?

Je n’en ai en fait aucune idée.

  1. La couleur était la raison n° 2 (la n°1 étant que les gens ne lisent pas) pour laquelle le Kindle ne devait pas réussir.
  2. La couleur est la fonction que beaucoup de gens disent attendre pour se décider à acheter.
  3. Tout le monde attend la couleur.
  4. Tout le monde est très séduit par les technologies Miraso, Liquavista et Pixel Qi.

Pour la télévision et les films, la couleur a du sens.

Avec des livres, vous utilisez normalement votre propre imagination – N’est-ce pas cette dernière qui est censé fournir la couleur?

Alors peut-être que quelqu’un pourrait m’expliquer pourquoi la fonction de numéro 1 pour la prochaine génération de lecteurs de livre électronique est de couleur quand il ajoute si peu à l’expérience de lecture.

Bien que d’accord au final sur la plupart des points que soulève l’auteur, je pense que la couleur sera toujours utile, si on prend en compte l’importance que les utilisateurs potentiels portent à la capacité d’un lecteur à ne pas être qu’un lecteur de livres. L’arrivée des tablettes tactiles ou d’écrans hybrides comme celui de PixelQI en sont la preuve.

Mirasol et Liquavista ont d’ailleurs bien compris ce point, puisqu’ils présentent presque toujours leurs écrans sous l’angle de la vidéo ou des photos.

Laisser un commentaire