Lecteurs d’ebooks à 50 dollars


Traduit de l’article de Jeff Bertolucci, PC World


Vous ne possédez pas encore un lecteur e-book comme le Kindle d’Amazon ou Sony Reader ? Combien seriez-vous prêt(e) à dépenser pour avoir le votre ?

amazon_kindle_dx_official_8-480x480Selon un rapport récent de Forrester Research, pour que ces dispositifs de lecture puissent intéresser le grand public massivement, ils devront être disponibles à partir de 50 $.


Le problème est qu’aujourd’hui, les e-reader coûtent plus de 50 $ au fabricant, indique le rapport. Un écran e-paper de 6 pouces coûte environ 60 $ à fabriquer. Des écrans plus larges, comme le DX Kindle de presque 10 pouces,coûtent naturellement plus.

Les fabricants de lecteurs devront donc trouver des moyens novateurs de faire baisser les coûts, comme l’adoption d’un modèle économique basé sur l’abonnement , en partenariat avec les fournisseurs d’accès internet et les fabricants de téléphones mobiles.


Les journaux et les magazines, en recherche d’un modèle économique viable, seraient des partenaires potentiels:


« Les fabricants de périphériques devraient établir des partenariats avec des entreprises qui ont tout intérêt à subventionner l’appareil en échange d’un abonnement de contenu ou de souscription de services, indique le rapport.

Pour conduire les lecteurs vers le un prix autour de 99 $ voire même 50 $, les fabricants pourraient « amortir le coût réel de l’appareil avec un modèle à abonnement sur 2 ans», explique Forrester, qui a interrogé 4.706 consommateurs en ligne des Etats-Unis pour le rapport. Mais même le plus intelligent des systèmes de tarification ne pourra pas transformer le lecteur en produit de masse comme pour le lecteur MP3.

Un problème essentiel est qu’il n’y a tout simplement pas assez de personne qui aiment vraiment lire: «… la majorité des consommateurs ne s’intéressent pas assez à la lecture ou à la technologie pour investir dans ce genre de dispositif dont la vocation unique est la lecture».

Alors que les prix des lecteurs sont en baisse, ils sont loin d’approcher des 50 $ préconisés. Le nouveau Sony Reader (le plus petit) coûte 199 $, et Amazon a récemment abaissé le Kindle 2 à 299 $. Mais c’est encore un prix trop élevé, en particulier lorsque plusieurs smartphones et mini-ordinateurs portables coûtent le même prix, voire moins.

« Avec le nouveau iPhone 3G en vente à 199 $ et une gamme de netbooks accessibles autour de 300 $, les dispositifs parallèles pourraient mettre la pression sur e-readers », indique le rapport.

Forrrester offre une lueur d’espoir, cependant. Alors que les lecteurs ne deviendront jamais un marché de masse, ils peuvent trouver un créneau de niche et réussir dans ce créneau si les constructeurs arrivent à « innover pour faire baisser les prix. »

De mon point de vue, les e-readers à usage unique ne survivront pas longtemps dans le marché de consommation. Par contre, les appareils multifonctions, à savoir les smartphones et les tablettes informatiques (projets apple, techcrunch, et autres) intégreront sûrement les fonctions d’e-lecture. Comme les lecteurs MP3 à ce strict usage ont presque disparu, les lecteurs d’ebooks dédiés disparaîtront.

Toutefois, le lecteur à grand écran comme le Kindle DX trouveront un créneau rentable dans certains marchés, notamment l’éducation.

Article original en anglais, par Jeff Bertolucci (Twitter (@ jbertolucci) ou jbertolucci.blogspot.com.)

Pour lire l’article original sur pcworld, cliquez ici

Laisser un commentaire