Lecteurs d’ebooks contre tablettes: le choc des cultures 2/3

Lecture d’ebooks: sur tout ce qui comporte un écran ?

Pourquoi parler uniquement des tablettes tactiles et pas de tous les écrans LCD ?

Après tout, c’est vrai : pourquoi ne parle t »on que des tablettes ? Netbooks, Smartbooks, smartphones, consoles de jeu, et même certains modèles d’appareils photo ou de cadre numériques essaient de profiter aussi du phénomène ebooks et intègrent des fonctions ebook.

Pourtant, au final, seule la tablette devrait être un concurrent direct du lecteur dedié.

Les netbooks ne sont pas réellement faits pour la lecture.

Les smartphones ou les consoles de jeu portables pourraient connaître un succès croissant, mais en tant que « solution de repli » ou de complément, et avant tout pour leur gratuité.

On imagine mal en effet qui que ce soit acheter un iPhone ou une Nintendo DS dans l’optique de lire des ebooks.

Voilà pourquoi la tablette, de par ses dimensions et ses capacités techniques sera le véritable concurrent du lecteur e-paper.

La fatigue visuelle, un vrai-faux débat :

Une étude très sérieuse faite par le département d’ophtalmologie de Caroline du Nord a démontré que la fatigue visuelle dont on accuse les écrans LCD est très surévaluée. Le réglage maximum par défaut qu’utilisent la plupart des gens peut expliquer beaucoup de choses.

Il suffit de mettre votre rétro-éclairage au minimum pour comprendre d’où vient une bonne partie des fatigues.

Si vous avez une minute, essayez de mettre votre rétro-éclairage au minimum ! L’effet terne ressenti explique pourquoi nous augmentons le rétro-éclairage, et pourquoi le confort à long terme est en opposition avec le confort à court terme. J’ai approfondi ce sujet il y a quelques semaines dans ce billet : « Lire sur un écran LCD : en finir avec les idées reçues ! »

Alors les tablettes égales au e-paper sur le confort ? Non, et loin de là.

Mais la vraie question est toute autre : « avons tous besoin du confort du e-paper ? ». Et comme toujours, toute est question de l’utilisation que vous ferez de la machine….

Tablettes, technologie et ebooks : le point fort…

Peu de limites technologiques…

Vidéo, audio, liens internet, connexion à ses réseaux, interconnexion du livre à une communauté….les possibilités sont infinies et les tablettes sont à la pointe de ces technologies.

On appelle cela les ebooks « enrichis », et en dehors du débat sur l’utilité ou non d’enrichir les ebooks, la question des possibilités techniques penche en faveur des tablettes.

A partir d’1 mn 15 s pour les ebooks (première minute pour enfants)

Les lecteurs d’ebooks actuels ne pourront pas lire ces ebooks enrichis. Un point important dans la décision d’achat sera donc de savoir si pour vous l’ebook enrichi est l’avenir, ou si vous voulez rester au livre « normal ».

Une expérience utilisateur améliorée

On entend beaucoup parler d’expérience utilisateur. C’est ce qui fait qu’un appareil est agréable à l’usage. L’iPhone est un succès car l’expérience utilisateur est incomparable. C’est simple, fluide, agréable et rapide.

Pour les ebooks, le fait d’avoir le choix entre simple et double page, l’effet visuel de tourner les pages par un geste de glissement sont apparemment des gadgets. Mais je prédis déjà que les gens vont se ruer sur les modèles d’expo et feront tourner ces pages…l’expérience utilisateur aura beaucoup d’importance.

Et sur ce point, la comparaison est vraiment dure, car l’encre électronique souffre d’un système de rafraichissement qui rend l’expérience utilisateur particulièrement médiocre.

Les avantages et les limites de la tablette

Les avantages des tablettes comme lecteurs d’ebooks:

  • Parfait si vous ne lisez pas assez pour rentabiliser l’achat d’un lecteur dedié.
  • La couleur, les pages qui tournent, l’intégration du multimédia.
  • La possibilité de tout faire avec un seul et même appareil.
  • L’accès aux ebooks multimédia, qui vont vite prendre une place importante.
  • La possibilité de lire aussi des magazines et la presse en version multimédia et tactile.

Les limites :

  • Inutilisable au soleil (contrairement aux lecteurs dédiés e-paper).
  • Autonomie limitée (A l’exception de certains modèles, dont l’iPad).
  • Fatigue visuelle en usage intensif (à tempérer si bien utilisé).
  • Objet peu adapté à la mobilité pour les modèles de 10 pouces et + (poids, dimensions, fragilité)

Au final :

La tablette est l’appareil qui séduira un maximum de gens, surtout si on regarde la baisse des prix et l’arrivée de nouvelles tablettes sous la barre des 200$, c’est à dire moins chères que la plupart des lecteurs dediés.

Le choix idéal si : la lecture d’ebooks vous intéresse au même titre que regarder des vidéos, écouter de la musique, ou regarder les photos de vos enfants.

A ne pas choisir si vous lisez énormément, ou si vous ne voulez utiliser que la fonction ebooks. De même, pensez que les modèles de 10 pouces sont un peu trop encombrants si vous voulez lire dans le métro, ou à chaque moment de temps libre. Mais cela vaut aussi pour les lecteurs d’ebooks e-paper dans ces dimensions.

Dans ces situations spécifiques, la tablette sera sans intérêt pour vous….

.

Dans le prochain billet (3/3) : place aux solutions hybrides, où LCD et e-paper cohabitent. Mais est-ce la solution idéale ?

Lire la 1ère partie du dossier (1/3) : « Les lecteurs d’ebooks : l’outil dedié à la lecture. »

Laisser un commentaire