Livre numérique en France: cette fois-ci, c’est parti !

Depuis le temps qu’on le dit : il faut créer une offre couplant lecteur et contenus en Français, de manière à simplifier les choses pour l’utilisateur ! Le message a semble-t’il été reçu puisque plusieurs grands acteurs viennent d’annoncer à quelques jours d’intervalle les 1ères offres pour le marché Français.


Et on peut imaginer que ce ne sont que les premières annonces….

Oyo, chapitre.com et France Loisirs

Prenez Oyo, un lecteur à encre électronique fabriqué en Allemagne, ajoutez-y Chapitre.com, qui fournit les ebooks issus de nombreux éditeurs, et mettez-le en vente chez France Loisirs, et vous obtenez la première offre.

Et le lecteur à encre électronique, bien que basique, a des arguments à faire valoir puisqu’il proposera dans ses 240 grammes 2 Go de mémoire, un écran 6 pouces SiPix avec 16 niveaux de gris, et un écran…..tactile.

Pour 149 euros, avec 10 titres préchargés, vous obtenez une offre plutôt séduisante, et la possibilité de télécharger des contenus proposés par Numilog (hachette), Editis, et Eden livres. En gros, un immense catalogue disponible avec un lecteur à prix record, que vous pourrez voir bientôt dans toutes les enseignes France Loisirs, et que vous pouvez aussi pré-commander sur le site ( premières livraisons le 30 octobre).

Pour voir la vidéo en Français et les explications sur le site France Loisirs, c’est ici.

Sagem et la Fnac = FnacBook

On l’attendait depuis longtemps, et selon le site Ebouquin qui a eu l’info sur le Journal du Dimanche, c’est confirmé : le 21 octobre prochain, la FNAC devrait officiellement annoncer la commercialisation de son propre lecteur d’ebooks.

Et c’est Sagem qui semble donc avoir été choisi pour l’occasion. La FNAC pourrait donc proposer le SAGEM Binder sous son propre nom : FnacBook.

L’appareil utilise un écran 6 pouces de chez SiPix, avec une interface tactile capacitive, WI-fi et 3G (pas mal), et bien-sûr la connexion au catalogue FNAC numérique.

Le magasin de livres numériques ouvert cet été par la FNAC, proposant un catalogue de plus de 80.000 titres en Français sera donc accessible depuis le lecteur qui sera proposé à un prix encore non communiqué (plus d’infos le 21 octobre), mais le lecteur devrait être sous la barre des 200 euros.

Voici donc une offre qui devrait séduire, surtout si elle est simple, si le lecteur (voir ici) est bien mis en valeur, et si le consommateur novice y voit une offre enfin compréhensible…et on pourra sans doute compter sur FNAC pour rendre les choses simples.


Bookeen et ePagine : le libraire en plus…

Le fabricant Français Bookeen innove lui aussi. En plus de ses très bons lecteurs (Cybook opus et Orizon), Bookeen va maintenant proposer du contenu en partenariat avec l’entreprise ePagine, de manière originale : Lorsque vous acheterez un lecteur Cybook Orizon (le dernier modèle), votre appareil sera « associé » au libraire auprès duquel vous l’aurez acheté.

Il sera ensuite possible de passer par une interface intégrée  pour acheter vos ebooks auprès de ce libraire (ou pas). Pour info, vous trouverez la même offre d’ebooks quel que soit le libraire choisi.

Il sera aussi possible de passer par le navigateur internet pour télécharger des ebooks ailleurs, un point important, qui distingue cette offre des offres fermées du type Amazon.

.

Voilà une solution originale qui permet de préserver le contact et la proximité avec le libraire. Il faut espérer que cela ne semblera pas complexe et donc rebutant pour des utilisateurs qui débutent dans l’ebook et qui auront peut-être du mal à comprendre le rapport entre le libraire et l’appareil. Un des enjeux sera en effet une grande simplicité pour l’utilisateur.

Une simplicité qui a un prix…

Pour des consommateurs qui majoritairement ne connaissent pas les ebooks, des offres combinant lecteurs et contenu simplifient les choses tout en réduisant le prix du lecteur. Et tout cela permettra aussi d’avoir des lecteurs visibles en magasin, et donc de démocratiser le livre numérique.

L’enjeu aujourd’hui est de proposer une offre simple, du choix de contenus à lire, et des prix plancher pour les lecteurs.

Mais pour rendre les offres attrayantes, les acteurs du livre numérique devront empêcher le plus possible les consommateurs d’aller voir ailleurs. Pourrons-nous échapper à des modèles plus fermés, qui permettront, comme avec le Kindle, de faire baisser encore le prix des lecteurs ?

La question est posée…

.

Laisser un commentaire