Baisse du prix des lecteurs d’ebooks : et après ?


Kindle et Sony : de nouveaux appareils dès cet été ?

Le Kindle, après sa baisse de prix, sera décliné dans une nouvelle version cet été. Il n’y a aucune information qui ait encore filtré sur le type de changements attendus. D’après Jeff Bezos, le Kindle couleur n’est pas pour demain, mais des choses sont à l’étude.

Pour Sony, il faudra attendre un peu plus, mais avant la fin de l’été, un nouveau lecteur pourrait sortir. Mais il est difficile de savoir si l’un et l’autre seront rapidement disponibles chez nous. Sony mettra je pense plus l’accent sur les contenus, vu son récent partenariat et ses nouvelles ambitions.

Mais la vraie question est plutôt de savoir si on va voir une braderie en règle des lecteurs actuels avant des lecteurs plus évolués, ou si au contraire, les deux géants ont travaillé sur des appareils plus simples et à très bas prix, comme plusieurs experts le recommandent.

Kobo devrait réagir rapidement !

Bien qu’aucune information officielle ne circule, je ne peux pas imaginer que Kobo n’avait pas prévu ce cas de figure.

La marque qui a lancé en premier la baisse des prix a, ne l’oublions pas, un coup d’avance.

Son CEO, Michael Serbinis, avait « vu » dans ses prévisions en Janvier un lecteur à 100 $ avant fin 2010, juste avant de lancer son lecteur à 149 $. C’est peut-être un signe…

Je pense que la marge a été prévue, et que Kobo proposera rapidement son eReader à plus bas prix. En tout cas, Kobo est dans l’obligation de baisser ses prix pour rester attrayant face au Nook et au Kindle.

Une baisse qui devrait être possible, car le prix de fabrication du Kobo a du être inférieur aux Kindle, Sony Reader ou autres Nook, en tout cas si on s’en réfère aux fonctionnalités disponibles.

Nook : une position confortable

Le Nook a grapillé depuis le début de l’année les parts de marché de Kindle, au point, selon le site Digitimes, de représenter 37% des ventes d’appareils contre 16% pour Kindle.

Avec ses deux prix plancher de 199 $ et 149 $, je pense que Nook a le temps de voir venir, car son lecteur est perçu comme ayant une véritable valeur ajoutée.

Il faut maintenant voir du côté d’une distribution à l’international (rendue plus facile avec le modèle « wifi » sans 3G) pour continuer à gagner du terrain, et que nous puissions en profiter en France.

C’est en tout cas la marque forte du moment, et il est vrai la seule à proposer un appareil au même prix que Kobo.

iPad : un impact négatif possible ?

L’iPad continue de très bien se vendre. Il vient de passer le cap des 3 millions d’exemplaires vendus, en seulement 80 jours.

Mais beaucoup vont désormais se poser la question : lecteur e-paper ou iPad, car la baisse des prix remet les choses à leur juste place. L’iPad pourrait donc se vendre moins chez ceux qui y voyaient un lecteur d’ebooks avant tout.

Mais d’ici à avoir un impact significatif sur les ventes, je n’y crois pas plus que ça. Si le prix de l’iPad venait à baisser, ce ne serait pas pour cette raison.

Par contre il n’est pas impossible que les chiffres des ventes d’ebooks soient beaucoup moins bonnes que ce qui est prévu par Apple. Le livre numérique va en effet sembler bien cher à côté du prix des autres contenus vendus sur l’iPad.

Et Bookeen ?

Je n’ai pas oublié Bookeen, mais je pense que c’est une situation particulière, car la marque Française se retrouve dans la situation de beaucoup de lecteurs e-paper, qui ne peuvent pas « financer » la baisse du prix des lecteurs par l’augmentation des ventes dans leur catalogue. Difficile donc de savoir quelle seront les capacités de réduction de prix de la marque Française, qui propose par ailleurs un des meilleurs lecteurs du marché. Cela méritera un billet spécifique en temps voulu.

Et maintenant ?

La baisse des prix sur les lecteurs était prévisible de longue date. Simple loi de l’offre et de la demande. Et maintenant, les prix vont viser la barre symbolique des 100 €. D’autres lecteurs viseront sûrement plus bas ensuite, mais je pense que les grandes marques éviteront de descendre beaucoup plus. On trouvera des appareils moins pointus sûrement autour de 50 $ dans quelques temps.

La concurrence risque par contre d’être décimée si on en juge par les faillites d’irex, ou encore par la fermeture de Foxit Europe. Et je pense que ce n’est qu’un début. Ceux qui auront du mal à s’aligner sur les prix bas, ou qui ne se récupéreront pas sur le catalogue risquent de ne pas s’en relever….

Le principe n’a rien de nouveau et est le même pour tous les appareils électroniques. Mais ici en plus, la volonté de vendre l’appareil pour vendre les contenus qui vont avec contenus accélère le processus.

Vers une baisse du prix des ebooks par la suite ?

La baisse des prix va commencer aussi pour les ebooks, et elle a commencé à l’étranger où les meilleures ventes sont sans surprises les ebooks les moins chers. Pour vendre, les grands éditeurs devront baisser les prix, ou affronter un piratage massif, l’organisation de l’auto-édition et l’arrivée de nouveaux acteurs qui seront ravis de récupérer ce marché.

 




Facebook

તમને આ પસંદ છે.તમારા મિત્રોને શું પસંદ છે જાણવા માટે ખાતું ખોલાવો કરો.




Laisser un commentaire