Comparatif iBooks / Kindle sur iPad (en vidéo)

L’application Kindle pour iPad vient de sortie, et va venir concurrencer directement l’application maison d’Apple, appelée iBooks.

L’occasion pour Natali Del Conte, une chroniqueuse Américaine du site Cnet, de nous offrir un comparatif des deux applications.

Comme c’est en Anglais, je vous ai résumé le tout sous la vidéo….

.

.

L’avis de Natali Del Conte sur iBooks :

L’application iBooks propose un catalogue assez limité pour  l’instant, mais le format ePub utilisé permet de compenser cette faiblesse par l’accès à un joli stock d’ebooks gratuits. Un point positif.

L’interface du magasin en ligne, comme celle de l’application, et l’expérience de pages qui tournent est la plus réussie du marché, tous lecteurs confondus. Comme on peut le voir pour la première fois en détails sur cette vidéo, on a réellement l’impression d’avoir des pages devant soi.

Il est très facile de sélectionner des parties de texte, d’annoter, de créer des signets, et de faire une recherche par mots ou par phrases entières.

Il est possible de lire en mode portrait (une page) ou paysage (2 pages), et on peut voir le numéro de page en bas. Il est aussi possible de choisir le niveau de rétro-éclairage, ainsi que les polices et leur taille.

S’il est prévu très rapidement de pouvoir lire aussi ses ebooks iBooks sur iPhone, ce n’est pas encore le cas.

Son avis sur Kindle :

L’application Kindle pour iPad  permet d’accéder à l’immense catalogue Amazon, ce qui est son point fort pour l’instant.

Il est possible de lire les ebooks Kindle sur de nombreux supports (iPad, mais aussi iphone, ipod touch, pc, mac, blackberry, et bien sûr sur le lecteur Kindle).

Il est aussi possible de garder ses signets et annotations d’un appareil à un autre.

Au niveau de l’ergonomie, l’application Kindle aussi permet d’avoir cet effet de pages tournantes, mais pas de manière aussi réussie. Le mode paysage existe aussi pour Kindle, mais il n’est possible d’avoir qu’une page au lieu de 2 sur iBooks.

Ce qui semble plus ennuyeux est l’absence de numérotation des pages, et donc l’impossibilité de retourner à une page précise. On sait juste quel pourcentage du chapitre en cours a été lu. A première vue, assez gênant à l’usage.

Il n’y a pas non plus de possibilité de faire des recherches comme sur iBooks.

Bilan :

En conclusion, Natali nous dit que chacune des applications a ses propres avantages, et que chacun doit choisir en fonction de ses besoins.

Je rajouterai juste que tout cela est susceptible de changer avec de simples mises à jour, et qu’il faut tenir compte du fait que tout ceci n’est qu’une première version.

Laisser un commentaire