La Wepad peut-elle réellement concurrencer l’iPad ?

On parle beaucoup de la Wepad comme de la concurrente de l’iPad, ou en tout cas comme une des principales. Les noms se rapprochent, la tablette Allemande est meilleure sur le papier que l’iPad, mais les vidéos de l’interface ou de la machine ne semblent pas convaincre grand monde (Vidéos en bas de ce billet).


Quelques points forts de la Wepad :

Prix, spécifications techniques et dimensions sont tous apparemment à l’avantage de la wepad (sauf pour l’écran resistif).

Elle sera moins chère et plus grande que l’iPad, et globalement mieux équipée.

Elle sera aussi capable de gérer Adobe, que ce soit pour flash ou pour les applications Air.

La Wepad intégrera un accès au Wepad Store, à priori surtout dedié aux contenus, et permettra aussi d’accéder à l’Androïd Market, ainsi qu’à Adobe Air Marketplace. Enfin, la Wepad pourra gérer le multi-tâches, contrairement à l’iPad.

Séduisant sur le papier, le concept semble moins à l’aise avec la réalité.

Pas mal de choses à revoir…

  • Une interface trop chargée et austère:

Ceux qui ont vu les vidéos trouvent en général l’interface trop remplie, trop sombre et trop austère. Une impression négative en termes d’ergonomie et d’expérience utilisateur, surtout à côté de l’iPad.

Côté applications, dans la première vidéo, on voit que le visionnage des photos a l’air très en dessous de ce que peut proposer l’iPad. Et si il faut éviter de tirer trop vite des conclusions, ce n’est quand même pas très séduisant.

  • La réactivité et l’écran :

Il y a un temps de réaction entre le moment où on clique, et le moment où le contenu s’affiche. Avec un système basé sur les widgets, attendre entre chaque opération pourrait vite devenir énervant. L’iPad a impressionné par son absence de délai entre un clic et le résultat, et a mis la barre très haut. La Wepad n’arrivera pas à le concurrencer sur ce point.

Pour ce qui est de l’écran tactile, les performances semblent correctes, mais difficile de comparer à la précision de l’iPad. De plus, l’écran de la Wepad est resistif (c’est à dire qu’il faut appuyer légèrement sur l’écran, et qu’il ne gère pas les gestes à deux doigts, comme élargir ou rétrécir une photo).

  • Trop de widgets ?

Le fonctionnement par widget me semble vraiment restrictif, et  je me sens vraiment trop à l’étroit dans le concept. On se croirait dans une sorte d’agrégateur de contenus géant (du type « netvibes » pour ceux qui connaissent) dans lequel des widgets de toutes les tailles et toutes les formes viennent polluer l’espace visuel.

Par contre, il faut reconnaître que le système de navigation dans l’interface widgets a l’air assez réussi.

  • Rien de nouveau pour les ebooks…

Alors que la tablette Adam de notion ink proposera un écran pixelQi, très agréable pour la consultation des ebooks, que la tablette Google annonce se positionner entre le lecteur d’ebooks et la tablette, la tablette Wepad ne semble quant à elle rien annoncer de spécial face à l’application iBooks d’iPad.

Certes, elle devrait prendre en charge un maximum de formats d’ebooks, mais est-ce bien utile à l’ère des applications et de la généralisation du format ePub ?

Alors, iPad Killer ou pas ?

L’interface épurée de l’iPad, la vitesse et la précision de réaction de son écran tactile capacitif multi-point, et l’intuitivité du système ne sont à aucun moment égalés par la Wepad. Comme j’imagine mal le Wepad Store écraser l’App Store Apple en termes de contenus, la wepad ne pourra sûrement pas concurrencer l’iPad.

Mais comme pour l’iPad, le moment de vérité sera celui du lancement avec le test par les sites spécialisés. A ce moment seulement, on en saura vraiment plus sur les capacités réelles de la Wepad….Mais je ne suis pas très optimiste.

w.

PRESENTATION GENERALE PILOTEE A LA SOURIS PUIS AUX DOIGTS (pas la même)

.

.

NAVIGATION SUR INTERNET ET VISIONNAGE DE VIDEOS

.

.

VISIONNER DES PHOTOS (C’est moi où ça râme un peu ?)

.

.

UTILISATION DES WIDGETS

.

.

L’AJOUT DE NOUVEAUX WIDGETS

.

.

OPEN OFFICE SUR WEPAD…

.

Laisser un commentaire