Google ebooks : comment ça fonctionne !

Une présentation puis une série de questions-réponses…

Malgré la forte médiatisation, on savait finalement assez peu de choses de Google ebooks. Cela vient de changer avec le webcast organisé et enregistré par O’Reilly, avec les questions posées à duex responsables de Google Ebooks. Voici le compte rendu de ce qui s’est dit.

Le Webcast a été organisé le 3 février par O’Reilly dans le cadre de TOC (Tools Of Change). Les deux invités, venus de chez Google, étaient Abe Murray et Chris Palma.

Un processus en 4 étapes

L’explication faite ici montre à quel point tout a été très bien pensé chez Google. Le processus concernant Google ebooks comporte 4 étapes :

  1. la recherche,
  2. la prévisualisation,
  3. l’achat,
  4. la lecture de l’ebook.

Chaque étape a été parfaitement optimisée.

1ère étape : la recherche

Personne ne peut imaginer que Google aurait créé un mauvais outil de recherche pour ses ebooks, mais on ne sait pas à quel point l’outil est perfectionné.

Depuis le début de Google livres, les éditeurs qui proposent leurs ouvrages voient phrase de leur livre indexé par le moteur de recherche, même si cela n’apparaît pas dans tous les résultats, pour des raisons logiques.

La recherche est d’autant plus efficace qu’elle peut se faire à l’intérieur même du contenu de l’ebook. Potentiellement, tout contenu est donc indexé et facile à trouver, et Google est en position de nous proposer des livres qui nous intéresseront en fonction de nos centres d’intérêt. Google a donc entre les mains un outil extrêmement efficace.

Lorsqu’un internaute effectue une recherche sur Google, il pourra accéder directement à un ouvrage, à sa prévisualisation et aux possibilités d’achat du livre en question.

2ème étape : la prévisualisation

L’outil google livres est là depuis un certain temps déjà, et il permettait déjà de trouver des livres, et de prévisualiser le début, puis de pointer vers un magasin pour acheter le livre.

Maintenant avec Google Ebooks, la même fonction sera utilisée, avec la possibilité ajoutée d’acheter la version ebook.

C’est l’éditeur qui décide quelle proportion peut être prévisualisée.

Les revendeurs partenaires ou les affiliés auront accès à des widgets et du matériel promotionnel qui intègreront un système de prévisualisation capable de donner un aperçu exact du résultat sur l’appareil que vous utiliserez.

3ème étape : l’achat

L’achat n’aura pas nécessairement lieu sur le site de Google livres, puisque de nombreux partenaires seront revendeurs ou affiliés des ebooks de Google.

Pour payer, il faudra avoir un compte Google. Une fois cette étape créée, tout sera simplifié et sécurisé par Google checkout. Le géant de l’internet va ainsi continuer à mettre son écosystème complet en relation. Toute personne équipée de son compte Google pourra ainsi sans étape supplémentaire acheter un ebook en un clic.

Pour les utilisateurs de comptes Google, c’est une bonne nouvelle, puisque tout est simplifié.

Pour les autres, c’est un peu plus contraignant, le temps de créer un compte Google.

Enfin pour Google, c’est la garantie d’attirer de nouveaux « clients » vers les services offerts par Google aux titulaires d’un compte.

4ème étape : la lecture

Il sera possible de lire de n’importe où, depuis différents appareils. De nombreuses possibilités seront offertes par l’interface de visualisation web ainsi que par les applications, pour adapter le texte exactement à vos besoins.

En plus des versions dites « reflowables », qui s’adaptent automatiquement à l’écran, il sera aussi possible de télécharger des versions optimisées, et qui ressembleront parfaitement à l’original, ce qui peut être utile pour respecter certaines mise en pages, par exemples intégrant des illustrations.

D’autres questions sont soulevées par la parti pris « dans les nuages » de Google, où les ebooks sont stockés sur ses serveurs. C’est la contrepartie nécessaire pour pouvoir accéder à ses précieux ebooks depuis n’importe quel navigateur, sur n’importe quel appareil, simplement depuis son compte Google.

Mais questionné sur le sujet, un des intervenants précise de nouveau qu’il est possible de télécharger ses ebooks sur son disque dur. La possibilité de lire depuis n’importe où est donc un plus, et pas une obligation, pour ceux pour qui il est essentiel d’avoir une copie sur son disque dur.

Depuis le lancement : quelques chiffres et repères

Le Webcast a été l’occasion pour les intervenants de faire un point rapide de ce qui s’est passé depuis le lancement de Google Editions, fin 2010 aux Etats-Unis. Les résultats seraient très satisfaisants.

  • Plusieurs millions d’ebooks vus,
  • Plusieurs dizaines de millions de pages lues,
  • Plus d’1 million de téléchargements des applications Google ebooks,
  • Une forte proportion de téléchargements au format ePub,
  • 4.000 éditeurs partenaires aux Etats-unis,
  • Plus de 180 revendeurs,

Quelques points importants soulevés lors de ce webcast

  • La place de google ebooks et google livres

Un ebook sera toujours une partie de Google livres. Un livre ne peut être proposé comme ebook que dans le cadre du programme partenaire. Google livres est donc parfaitement integré au système.

  • La question des DRM

Google réaffirme qu’il souhaite voir de plus en plus de fichiers sans DRM et incite les éditeurs à aller dans ce sens, sans pour autant les contraindre. Il sera aussi expliqué lors du webcast que dans le cadre de la visualisation en ligne ou par application, il n’y aura pas d’activation de DRM, puisqu’il suffira de se connecter à son compte Google pour accéder aux ebooks.

Ce sera par contre différent si on télécharge sur disque dur son fichier, auquel cas il faudra activer sa version numérique pour pouvoir la lire.

  • Le prêt d’ebooks

La réponse a été évasive sur le sujet. Si Google s’intéresse au sujet, l’entreprise semble peu convaincue par les restrictions qui sont posées. Google dit avoir bien compris que les utilisateurs aiment partager, mais trouve plus intéressant de partager par exemple les prévisualisations, puisque cela mène à une vente.

  • La différence entre revendeurs et affiliés

Les intervenants expliquent que les revendeurs s’occuperont de toutes les étapes jusqu’à la conclusion de la vente comprise, en gérant le paiement, la relation client, etc…alors que les affiliés seront juste des intermédiaires, et que Google se chargera de tous les aspects, l’affilié servant juste à renvoyer les clients vers Google.

  • L’arrivée de Google Ebooks en Europe

La confirmation est faite de l’arrivée des versions nationales en Europe dans le courant de l’année. Rien de plus précis cependant.

Pour aller plus loin…

Vous pouvez bien sûr consulter l’intégralité du Webcast à cette adresse, vous rendre directement sur Google ebooks, et bien sûr lire ou relire les billets consacrés depuis plusieurs mois à Google ebooks ici-même.

Images : Google

Laisser un commentaire