Ebooks: la nouvelle ambition de Google !

Google jouera sûrement hors catégorie dans ce domaine…
Google éditions se fait particulièrement discret en ce moment. On n’entend plus parler ni du catalogue géant, ni de la tablette, et encore moins des relations avec les éditeurs. Le calme avant la tempête….mais quelle tempête prépare donc le géant de l’internet ?


Devenir le catalogue de référence.

Google livres permet aujourd’hui de consulter en ligne certains ouvrages ou extraits, mais aussi de commander dans la foulée le livre auprès du vendeur. Je passerai ici sur les déboires juridiques rencontrés par Google sur ce point.

Avec Google éditions, Google compte alimenter ce principe de consultation en ligne avec 4 millions d’ebooks dès le lancement, et on sait que Google en a déjà numérisé 10 millions et continue à plein régime.

Et si les rapports avec les éditeurs Français sont apparemment tendus, il faut quand même préciser que selon Google, presque tous les éditeurs Américains auraient signé. Et au moins 30.000 éditeurs seraient de la partie et mettraient à disposition 2 millions d’ouvrages sur les 4 de départ.

Restent quelques inconnues : quelle sera la part du gratuit ? Pourra t’on espérer lire gratuitement les ouvrages libres de droit ou est-ce que cela sera payant ? Google se réserve en effet l’exclusivité commerciale des livres numérisés auprès des bibliothèques, et il est donc difficile de savoir si tout ce patrimoine sera mis à disposition gratuitement, même si cela semblerait logique et dans l’esprit Google.

Devenir le distributeur « universel ».

Google éditions veut aller beaucoup plus loin que ses concurrents et devenir une sorte d’entrepôt numérique clés en mains, qui serait utilisable aussi par les éditeurs et les sites partenaires qui pourraient ainsi distribuer les ebooks Google. On pourrait donc voir des éditeurs, mais aussi des libraires vendre les ebooks Google directement.

Cette vision différente transforme en réalité Google en fournisseur qui alimenterait des dizaines voire des centaines ou milliers de distributeurs, en plus de Google Livres qui se chargerait aussi de promouvoir les ebooks numérisés.

Rendre le livre numérique accessible à tous…

Google a fait le choix de toucher un maximum de gens en proposant la consultation des ebooks via un navigateur internet. Pas besoin d’un appareil spécifique pour lire les ebooks Google.

Tout ce qui a un navigateur internet sera compatible….ce qui est exactement dans la lignée des autres services Google, toujours proposés en ligne. Et si cela donne la fâcheuse impression de ne plus avoir la propriété des fichiers, il y a aussi des avantages.

Les fichiers au format ePub et sans DRM seraient donc ainsi simplement consultés depuis un navigateur internet, et stockés en cache pour être consultables hors connexion.

L’énorme avantage est qu’il sera possible de consulter ses ebooks depuis n’importe quel appareil connecté à internet. Un compte Google permettra d’accéder à ses ebooks depuis tout navigateur.

Idéal en ces temps d’incertitudes concernant le matériel…

Sans s’attarder sur le sujet, on se rendra compte aussi que l’absence de DRM s’explique aussi par le fait que dans un tel système où les fichiers ne sont pas stockés sur le disque dur, la question du piratage est plus compliquée. Les possibilités de fraude sont apparemment plus réduites.

Et une tablette et un OS pour finir ?

On voit mal l’intérêt d’une tablette Google dédiée uniquement à la lecture des ebooks Google quand on voit que le système est fait pour fonctionner depuis tous les appareils disposant d’un navigateur. Une tablette Google est pourtant en préparation. Un outil de convergence pour tous les services Google ?

Les systèmes d’exploitation Androïd et Chrome pourraient jouer aussi leur rôle. Les appareils sous androïd se retrouveront sûrement avec une fonction ebooks intégrée par une mise à jour, de la même manière qu’iBooks d’Apple sera bientôt disponible sur l’iPhone.

Le déploiement de la stratégie Google montrera je le pense que le plan pour les ebooks est de très grande envergure.


Laisser un commentaire