Tabbee, la tablette « sexiste » de chez Orange….

Jamais l’homme tu ne critiqueras !



Tabbee est le 1er concept de tablette de Orange, sortie avant tout le monde, manifestement un peu tôt, et passée presque inaperçue à cause de l’iPad. Cette tablette pourtant intéressante, avec entre autres des projets dans la BD numérique, cherche à se faire une place dans un marché très dynamique.

Alors lorsque les pubs pour Tabbee (en bas de page) sont sorties, j’ai trouvé ça très drôle et très efficace….et lorsque j’ai entendu que des hommes portaient plainte pour atteinte à la dignité de l’homme, j’ai vraiment pensé que les créatifs de Tabbee étaient allés très loin pour créer le buzz…..

Et bien non, ce n’est pas une blague : les publicités sur tabbee contreviendraient bien aux dispositions du point 2-2 de la Recommandation Image de la Personne Humaine de l’ARPP.

.

Dire que je la trouvais sympa, cette publicité. Pas géniale, mais sympa quand même….j’avais même envoyé le lien sur twitter….oups (incitation à la dégradation de l’image de l’homme ?)

En tout cas, c’est une plainte très sérieuse qui a été posée contre cette tablette :

Les plaignants considèrent que cette campagne est sexiste car elle laisse supposer que l’homme n’a pas le même niveau d’évolution que la femme. Ils indiquent se sentir insultés et rabaissés en tant qu’hommes. Selon leur lecture du message, « (…) celui-ci suggère que pour un homme, la notion d’instantanéité est liée à une performance sexuelle déficiente (…) ». Cela impliquerait que la femme n’est pas concernée car, être instantanée, pour une femme est autre chose. Ils soulignent également qu’aucun élément dans ce message ne pourrait permettre d’en avoir une lecture « au second degré ».

Tout cela prêterait seulement à rire si la justice n’avait pas tranché dans le sens des plaignants. La décision de justice n’est pas spécialement étonnante, mais c’est plutôt le manque de sens de l’humour qui fait peur dans ce cas précis.

La décision du Jury

  • Les plaintes sont fondées ;
  • Le message publicitaire en cause contrevient aux dispositions du point 2-2 de la Recommandation Image de la Personne Humaine de l’ARPP
  • La présente décision sera communiquée aux plaignants et à la société Orange ; Elle sera diffusée sur le site Internet du JDP.

Je n’ose même pas imaginer les responsables d’Orange ou de l’agence de publicité, qui doivent demander qu’on les pince….

Bon, moi je trouve ça exagéré, mais comme on est en démocratie, chacun est libre de penser différemment ! Voici donc les vidéos incriminées….Les commentaires sont ouverts !


Laisser un commentaire