Livre numérique gratuit : 24 symbols peut-il réussir ?

Accès gratuit contre de la publicité, premium pour moins de 10 € par mois…

Le site 24 Symbols fait beaucoup du bruit, mais que va t-il réellement se passer après son lancement ? Les consommateurs devraient être au rendez-vous, mais y aura t-il vraiment une offre intéressante ? Le modèle économique fait en effet rêver les utilisateurs, mais pourra t’il séduire les éditeurs ? Réponse (en partie) cet été…
J’ai passé un certain temps à lire différents documents disponibles sur le 24 Symbols, notamment celui concernant leur modèle économique. Original, très vendeur, simple, le principe de licence globale a tout pour séduire. Mais alors qu’on sait que Spotify pour la musique ou Deezer ont eu du mal à trouver l’équilibre, peut-on vraiment imaginer que le modèle du gratuit et de l’abonnement puisse réussir ? Personne ne le sait encore…

Quel fonctionnement pour 24 Symbols :

24 Symbols s’apprête à lancer son service avec un modèle Freemium, qui s’articule comme suit : une version gratuite qui permet de lire les ouvrages du catalogue en ligne, avec publicité. On ne connaît pas encore la forme que celle-ci prendra.
.
Ensuite, une version Premium permettra pour un abonnement à moins de 5 € par mois pour un an d’abonnement, et 9,99 € par mois pour un mois d’abonnement d’accéder à la même chose, mais avec en plus la lecture hors ligne et l’absence de publicité.
.

Séduire éditeurs et auteurs : le plus compliqué !

.
L’argument sécurité : l’ebook n’est ici pas à vendre, mais à consulter grâce à un stockage sur serveur (cloud) qui permet aussi de consulter un ouvrage depuis n’importe quel appareil. Pas de risque de piratage donc. C’est à mon avis l’argument majeur qui pourra proposer 24 Symbols aux éditeurs, alors que le piratage s’apprête à exploser. Il faudra par contre voir comment exactement cela est compatible avec la consultation hors ligne qui est prévue si on paye un abonnement.
.
La rémunération des auteurs : elle se fera en fonction du nombre de pages lues, qui est censée rémunérer plus justement les auteurs. Tout cela est très joli sur le papier, mais le point faible est que cela nécessite une renégociation des contrats avec les éditeurs pour sortir du modèle de rémunération à la vente pour passer à un modèle de rémunération au nombre de pages consultées. Les éditeurs sont-ils prêts à passer à renégocier les contrats actuels ? Nous en saurons plus après le lancement qui aura lieu le 30 Juin.
.
Côté utilisateur, l’idée est séduisante : il sera possible de consulter depuis n’importe quel appareil un catalogue normalement important, mais dont le volume dépendra en réalité du succès du concept auprès des éditeurs. On choisit un ouvrage, on le lit, on l’arrête, on en reprend un autre si on aime pas, on peut aussi utiliser de nombreuses fonctionnalités sociales, le tout gratuitement si on accepte la publicité.
.
Pour quelques euros par mois si on ne veut pas de publicité et si on veut consulter hors ligne, ainsi qu’avoir accès à un catalogue plus étendu. Un rêve que 24 Symbols promet de faire devenir réalité.
.
A surveiller par contre, le site promet aux éditeurs qu’ils auront accès à des informations sur ce que lisent les utilisateurs, les pages, les ouvrages, etc…On peut donc légitimement se poser la question de qui aura accès aux données qui seront collectées. Or cette question n’est pas anodine à l’ère du Cloud, comme on vient de le voir en Californie (une loi pourrait être votée concernant justement les ebooks).
.

24 Symbols peut-il réussir ?

.
Pourquoi pas. Mais avant, il faudra faire face à deux difficultés : la première sera de prouver que le modèle économique est viable et que le système sera aussi intéressant pour les auteurs et éditeurs que pour les utilisateurs. On voit bien en regardant les modèles similaires dans la musique auxquels 24 Symbols est comparé que cela est possible mais très compliqué.
.
Ensuite, en cas de réussite, il faudra faire face à la concurrence de géants comme Amazon, Apple, Kobo, Google et les autres, qui doivent surveiller avec une attention particulière le projet de 24 Symbols. Il est en effet peu probable que si un concept comme celui-ci est viable, ces géants ne travaillent pas sur un concept similaire de leur côté.
.
Ce qui est sûr, c’est qu’ en cas de réussite rapide de ce concept, on aura droit à une mutation dans la mutation, car si pour beaucoup d’observateurs, l’avenir de ce genre d’offre est inévitable sur internet, personne n’aurait pensé qu’une telle offre puisse voir le jour si rapidement.
.
Pour plus d’informations : 24 Symbols

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *