Le livre numérique adopté plus vite que prévu ?

9% des ventes aujourd’hui, 25% demain ?

L’ebook est bien là. Les appareils arrivent, évoluent, l’offre se structure lentement (chez nous en tout cas), et des offres pointent pour la première fois le bout de leur nez en magasin à l’approche de Noël. Mais le phénomène ‘ebook’ semble s’accélérer en cette fin d’année.


Déjà 9% des ventes  au format numérique (aux Etats-Unis)

Ces chiffres, présentés il y a peu par l’AAP (association américaine des éditeurs), qui regroupe plus de 300 éditeurs, annoncent que 9,03 % des ventes se sont effectuées cette année sous forme numérique au lieu de 3,31% l’année dernière à la même période. Et ces chiffres ne tiennent pas encore compte de la fin d’année qui devrait voir l’explosion des ventes…Pour plus d’informations, voir « Les ventes de livres numériques battent des records« .

Les chiffres sont certainement bien différents en France, faute d’offre séduisante, mais nous avons aussi du retard sur les Etats-Unis sur ce plan, l’offre d’ebooks existant depuis beaucoup plus longtemps outre-atlantique.

Pourtant, ces chiffres sont très supérieurs aux prévisions, et on peut imaginer que nos prévisions Françaises devront elles-aussi être rapidement revues à la hausse. Noël sera certainement un indicateur fort de l’intérêt des Français pour le livre numérique.

25% des ventes en numérique à l’horizon 2015 ?

Selon une étude de Bain&Cie, les ventes de livres sous forme numérique pourraient représenter jusqu’à 25% des ventes totales de livres en 2015.

L’étude a été menée auprès de lecteurs de multiples pays, dont la France, mais uniquement sur 3000 personnes. Voici donc un chiffre qui ne concerne pas que les Etats-unis, mais qui a lui seul ne permet que de dégager une tendance.

Reste qu’aucune étude ne peut évaluer exactement l’impact des technologies et des politiques sur les ventes de livres numériques.

En France, il y a un réel frein, à cause de prix hauts fixés par les grands éditeurs, une vision du livre numérique qui a du mal à se dégager du livre papier, et un refus de signer avec les grands distributeurs Américains que sont Amazon, Apple ou encore Google. Cela pourrait donc ralentir le développement des ventes.

De la même manière, les études ne peuvent pas non plus prendre en compte l’impact des nouvelles technologies qui arrivent sur le marché.

L’iPad en a été un très bon exemple, et de nouvelles technologies s’annoncent très prochainement. L’encre électronique couleur vient juste d’être annoncée par E-Ink, et de nouvelles technologies d’écrans arrivent pour proposer des écrans plus adaptés à la lecture. Les tablettes vont aussi jouer leur rôle.

Or tout cela aura une énorme influence sur les ventes de livres numériques….

Laisser un commentaire