Des lecteurs d’ebooks dans de vrais magasins ?

Image : ebouquin

En France, vous pouvez aujourd’hui voir et tester seulement 2 lecteurs d’ebooks (de Booken et Sony), et c’est uniquement chez FNAC, au rayon livres.

Et nombre d’entre vous me demandent où on peut essayer les autres fabuleuses machines dont je parle ici. La réponse est : « nulle part ». Mais iPad, encore lui, pourrait bien venir changer tout ça.

Car si les magasins n’ont pas trop cru jusqu’ici aux différents appareils dédiés, ils vont bien sûr préparer un joli espace pour présenter le dernier né d’Apple. La concurrence devra alors réagir…


Pourquoi n’y a t’il pas de lecteurs en magasin ?

Une partie de la réponse tient bien entendu dans le fait que le marché est trop petit en France, et que pour cette raison, les lecteurs n’y sont pas proposés. Malheureusement, la plupart des nouveautés que je relaye ici mettront des mois à arriver jusqu’à nous, dans le meilleur des cas.

Mais l’autre partie de la réponse est dans le manque évident d’anticipation, de la part des constructeurs des machines, comme de la part des enseignes de distribution. Si le produit « ebook » marche, tous les magasins en voudront, mais en attendant, tout le monde s’observe.

L’arrivée de l’iPad en magasin va accélerer le processus…

L’arrivée de l’iPad va tout changer, car Apple a une stratégie qui prévoit de mettre vraiment en valeur leur machine en magasin (espaces dédiés, formation des vendeurs, démonstrations etc….). Les lecteurs d’ebooks vont aussi devoir aussi être présentés en magasin pour exister.

Kindle va d’ailleurs peut-être proposer ses lecteurs dans les magasins Américains « Target » à partir du 25 avril. Le début d’un changement de stratégie, et de volonté de montrer les appareils ?

Le Nook, déjà distribué dans les magasins Barnes & Noble, pourrait lui-même élargir sa distribution en dehors de sa chaîne.

Des signes que cette stratégie a de l’avenir.

Barnes & Noble : un exemple à suivre ?

Aux états-unis, Barnes & Noble vend son Nook dans ses propres magasins.

Et le Nook est un des lecteurs les plus vendus, grâce à cette présence en magasin (et un lecteur sympa, et un prix séduisant, et une vraie offre de contenu).

On a entendu FNAC sous-entendre que proposer son propre lecteur n’était pas exclu. Ce serait l’idée qui marcherait assurément en France, pour peu que le lecteur soit bon.

Un partenariat avec un constructeur Français pourrait aussi être une bonne idée. FNAC aurait les mêmes atouts de visibilité en magasin, de confiance des consommateurs, et en termes d’offre de contenus qu’une chaîne comme Barnes & Noble.

Le consommateur a besoin de tester, toucher, comparer.

Tout bon vendeur sait qu’on ne peut pas vendre correctement des appareils technologiques de ce type sans le faire essayer. Cela vaut pour un appareil photo, pour un camescope, pour un téléphone, et encore plus pour un lecteur d’ebooks. La dimension tactile, visuelle, le poids, la taille en main, tout ceci est très important.

Les consommateurs veulent d’abord essayer, et si les marques et les distributeurs ne se dépêchent pas, alors on se demande bien qui ira concurrencer l’iPad, avec, n’en doutons pas, une stratégie qui prendra ce besoin d’essayer en compte.

Un dernier point, plus important qu’il n’y paraît, concerne l’emplacement des lecteurs. Si la FNAC a choisi le rayon livre, c’est pourtant au rayon informatique que les curieux le cherchent. La FNAC a raison d’un certain point de vue, mais pas complètement. Après tout, les lecteurs de DVD ne se trouvent pas au rayon DVD, et les lecteurs de CD ne se trouvent pas au rayon CD.

Il faudra trouver des réponses à ces problèmes très rapidement, car il est assez probable que d’ici noël 2010, beaucoup de magasins voudront un rayon pour ce nouveau type d’appareil.

En tout cas, il faut souhaiter que les différentes enseignes et que les marques sauront s’entendre pour proposer une offre claire et du choix aux futurs utilisateurs.

Laisser un commentaire