FnacBook: la machine commerciale lancée pour Noël

Le site Fnac est passé aux couleurs de noël, et alors qu’hier l’idée cadeau du jour était….le FnacBook, et que l’on voit partout des bannières et des liens vers l’appareil, il est presque difficile de trouver où sont les autres lecteurs.

Lorsqu’on clique sur l’onglet « livres, ebook », on trouve des liens directs vers le FnacBook mais pas ses concurrents. Mais le changement le plus flagrant est le renommage de la catégorie en FnacBook/livre électronique, renommage qui met définitivement les choses au clair quant aux ambitions de la Fnac.

.

Les atouts de la Fnac : image de marque et distribution en magasin.

Le FnacBook propose un argument de poids : l’image de marque et de qualité de la Fnac ! Cette image rassurera certainement beaucoup de ceux qui hésiteront entre plusieurs appareils à noël, et qui feront confiance à une enseigne qui les accompagne depuis des années.

Le fait d’avoir un magasin où ramener l’appareil en cas de questions ou de problème pourrait aussi jouer en sa faveur.

Enfin, on peut imaginer qu’il y aura des opérations promotionnelles, qu’il sera facile de trouver des accessoires, ou d’aller chercher des renseignements auprès du magasin le plus proche.

Coup dur pour les concurrents du FnacBook distribués par la Fnac…

Même si pour la première fois, les ventes d’ebooks devraient décoller à noël, les marques qui étaient présentées à la Fnac (Bookeen et Sony) se retrouvent dans une position très inconfortable où le distributeur devient aussi leur concurrent. Ils ne bénéficieront pas des efforts marketing, rayonnages, ou mises en avant auxquelles aura droit le FnacBook, et sur lesquels ils comptaient peut-être.

Tout d’abord, le Cybook Orizon ne sera proposé (sauf changement avant noël) qu’en exclusivité internet. Pas de risque donc pour le nouveau lecteur de venir concurrencer le FnacBook. Le Cybook Opus sera par contre bien de la partie.

Idem pour la nouvelle gamme des Sony Readers tactiles (PRS-350 et 650), qui pour l’instant ne semblent être prévus ni en magasin, ni sur internet, alors que d’autres enseignes en proposent déjà.

Pour Sony et Bookeen, les ventes en France risquent donc d’être inférieures à ce qu’elles auraient pu attendre si la Fnac n’avait pas son propre matériel à vendre en priorité.

Quid du rôle de conseil de la Fnac ?

La stratégie de la Fnac consistant à mettre en avant sa solution maison est tout à fait normale, et le fait que cette stratégie ait été choisie montre  que la Fnac croit beaucoup plus au livre numérique qu’il n’y paraissait il n’y a pas si longtemps. Mais cela met l’enseigne dans une position délicate concernant son rôle de conseil auprès des utilisateurs.

Le risque de voir des personnes qui veulent se faire conseiller dirigées d’office vers la marque maison est grand. Pour ce nouveau type de produit où le besoin de conseil est énorme, le risque est encore plus important. Information ou argumentation ? La frontière pourrait être vite franchie.

Que répondront en effet les conseillers en magasin à ceux qui veulent savoir quel est le meilleur appareil ? Auront-ils la consigne de vendre surtout le FnacBook ? Les derniers modèles des concurrents auront-ils la place qu’ils méritent dans les rayons ?

La Fnac est sur ce point dans une situation plus délicate…


Laisser un commentaire