Un FnacBook 2 couleur pour la rentrée ?

Peut-être sur le principe du Nook Color…

J’exprimais ici même il y a seulement quelques jours mon enthousiasme envers la manière dont la FNAC semblait prendre le tournant ebook. Depuis, le site Actualitté a eu l’occasion de s’entretenir avec  Marie-Pierre Sangouard, de la Fnac. Et il semble bien que la FNAC prépare d’autres choses. Un FnacBook color est-il possible ?

La FNAC vient tout juste de faire une mise à jour majeure du Fnacbook, qui a montré que les utilisateurs avaient bien été entendus, et de proposer une application Android, en plus de la version sous iOs. A une époque où ne parle d’ebook souvent que pour se plaindre des concurrents étrangers, un peu d’ambition fait du bien.

La comparaison se tient entre un FnacBook et un Kindle, pas en termes de matériel, mais bien de stratégie : appareil maison, 3G gratuite, applications, vaste catalogue directement connecté à l’appareil, mises à jour de qualité…la ressemblance est frappante.

Mais si le FnacBook est un peu en retrait en termes de qualité d’appareil face au Kindle, il reprend l’avantage dès qu’on parle d’ouverture. Il est en effet possible de lire des ebooks issus d’autres catalogues que celui de la FNAC.

De la même manière que l’on a vu des espaces pour présenter le Nook au public chez Barnes & Noble, on devrait voir le même genre d’espaces apparaître à la Fnac à partir du mois de septembre.

Comme quoi, quand on veut, on peut faire aussi bien qu’outre-atlantique. Seuls le prix des ebooks est décevant pour l’utilisateur potentiel, mais on ne pourra que le répéter, la FNAC n’y est pour rien.

Aller plus loin, vers un FnacBook 2 ?

D’après les informations obtenues par Actualitté, qui a récemment organisé le prix du livre numérique avec la FNAC, le distributeur Français pourrait aller plus loin, avec un FnacBook 2 :

A la rentrée, Fnac, qui a lancé une mise à jour de son FnacBook, présentera vraisemblablement la nouvelle version de son lecteur ebook, le FnacBook 2.

Sans pouvoir nous mettre dans le secret des dieux, Marie-Pierre Sangouard reconnaît que l’évolution qu’a connue le Nook, chez Barnes & Noble ressemble à ce que Fnac est en train de réfléchir….

Lire l’article intégral sur Actualitté

Quelles sont les options possibles ?

Un FnacBook Color ?

La FNAC a tout intérêt à copier ce qui marche, alors pourquoi ne pas reprendre ce qui a fait l’immense succès de Barnes & Noble avec le Nook Color, un appareil LCD et couleur qui avait surpris tout le monde, et dont les ventes auraient dépassé les 3 millions d’exemplaires et 50% des ventes de tablettes hors iPad, aux Etats-Unis.

La Fnac aurait un joli coup à jouer, car l’offre de readers LCD en France est focalisée sur des lecteurs « low-cost ». Il y a bien l’Archos eReader 7ob, un appareil séduisant à tout petit prix, mais il y a de la place pour un appareil plus « haut de gamme ».

Un nouveau FnacBook à encre électronique ?

Le FnacBook utilise une technologie d’écran moins performante que celle proposée par le leader du marché, E-Ink. Même si beaucoup d’utilisateurs en sont totalement satisfaits, cet aspect est un des points faibles du FnacBook.

Mais il serait étonnant que la Fnac remplace un produit qui vient à peine d’être lancé. Une commercialisation de ce modèle jusqu’à la mi 2012 me semblerait plus cohérente, avant de passer éventuellement à un écran plus performant.

Dans ce cas, rien n’interdit d’imaginer un écran couleur à encre électronique. Car si les derniers écrans couleur aperçus étaient un peu délavés, les ingénieurs doivent travailler à plein régime pour proposer plus de couleurs et plus de vitesse.

Et pourquoi pas un écran Mirasol ou Liquavista ?

L’échéance me semble vraiment trop courte. Les premiers écrans Mirasol apparaîtront au mieux en Juin, donc un reader à la rentrée sous Mirasol serait une énorme surprise, même si cela reste en théorie possible. Je pense pour ma part qu’un appareil avec un écran Mirasol ne devrait pas être proposé en France avant 2012.

Mais quelle que soit la technologie qui sera choisie, un éventuel FnacBook 2 aurait intérêt à parier sur la couleur. En France, l’encre électronique a fait sa véritable apparition en même temps que les tablettes, et n’a pas eu le temps de vraiment trouver son public, contrairement à ce qui à eu lieu en Amérique du Nord.

Quoi qu’il en soit, avec un FnacBook 2, la FNAC affirmerait son ambition dans les ebooks. Cela pourrait inciter d’autres acteurs à proposer aussi des offres, ou à les dynamiser (comme Oyo, de France Loisirs). Ce serait une bonne nouvelle à l’heure où Amazon, Kobo et d’autres préparent leur arrivée chez nous, avec des offres qui seront certainement séduisantes…

Laisser un commentaire