Hathi Trust: 2ème bibliothèque numérique mondiale


Un objectif différent de celui de Google.

Hathi Trust annonce l’objectif d’atteindre les 18 millions de volumes en 2012, grâce justement à une étroite collaboration avec Google.
Google autorise en effet les bibliothèques partenaires à utiliser les fichiers numérisés par ses soins.

Extrait de l’article sur S.I.Lex (article intégral ici)

« Google a en effet accepté que plusieurs de ses bibliothèques partenaires aux Etats-Unis puissent se rassembler et verser dans un entrepôt commun les copies numériques qu’il leur remettait. Les objectifs du Hathi Trust sont différents de ceux de Google, dans le mesure où il vise essentiellement à la préservation pérenne des données et c’est certainement cette complémentarité des approches qui a conduit Google à accepter cette concession. »

(Hathi on the Jungle of Books. Par Rachel Ford James. CC-BY-NC-SA. Source : Flickr)

Une approche respectueuse des droits d’auteur

La grande différence avec Google, c’est une démarche inverse, dans laquelle Hathi Trust contacte les auteurs pour obtenir leur permission de diffusion (même si celle-ci est restreinte). Une démarche différente de Google, qui peut-être prend simplement en compte les déboires rencontrés par le Géant.

Extrait de l’article de S.I.Lex (article intégral ici)

« Hathi Trust a ainsi mis en place une licence qui est présentée aux auteurs pour obtenir une autorisation non-exclusive de diffuser un ouvrage présent dans l’entrepôt, ainsi que d’en faire des reprints et des copies papier pour un usage non commercial. Melissa Levine explique que cette stratégie s’avère payante dans la mesure où bon nombre d’auteurs, notamment dans le milieu universitaire, recherchent avant tout une visibilité pour leur écrit, que leur assure la qualité des métadonnées de la base bibliographique du Hathi Trust (pas vraiment le fort en revanche de Google…) ».

(Emdot. CC-BY-NC-ND. Source : Flickr)

Le billet auquel je fais référence est beaucoup complet, et traite plus particulièrement du droit d’auteur.

Vous le trouverez ici : Hathi Trust et le nouveau pouvoir des auteurs

Laisser un commentaire