DRM et ebooks: le cadeau fait à Google !


Un choix philosophico-technique !

Google a toujours été plus ouvert que beaucoup de ses concurrents lorsqu’il s’agit de donner des libertés aux utilisateurs. Pas par bonté, mais parce qu’ils ont compris en premier que les contraintes ne fonctionnent pas sur internet. Le choix ‘philosophique’ de Google s’oriente donc tout naturellement vers l’absence de DRM, mais c’est leur technologie « dans les nuages » qui tombe à pic, et permet de transformer facilement le rêve en réalité. Comment en effet supprimer les DRM quand il faut à la fois rassurer les éditeurs et les auteurs ? Tout simplement en créant un système dans lequel les fichiers ne sont pas stockés sur le disque dur (donc pas copiables). Par un effet secondaire bien sympathique pour Google, son principe de consultation en ligne éloigne le risque de copie (tout en réinventant la propriété).

La problématique des DRM en résumé :

  • Problèmes réguliers à l’activation.
  • Risques d’erreurs et de perte de fichiers.
  • Pas transférable d’un appareil à un autre.
  • Pas non plus en cas de changement d’appareil.
  • DRM dépassés au bout de quelques années.
  • Surcoût lié à l’utilisation de ces technologies.

Le modèle économique de demain pour internet…

Quand on voit le succès dans le domaine de la musique de Deezer ou de Spotify, la réussite insolente d’un système de stockage de fichiers comme Evernote, le succès de Flickr, et l’explosion des services internet 100% en ligne, on voit que le « cloud computing » est le modèle économique de demain sur internet.

L’interopérabilité entre les appareils permet dans la musique d’écouter ses morceaux préférés sur différents appareils. Dans le domaine du stockage de fichiers, il est désormais possible de regarder ses photos sur l’ordinateur de ses amis depuis un simple ordinateur.

Tout cela a fait depuis peu la preuve de son efficacité pour séduire le client, en tant que modèle économique, et en tant que solution anti-piratage naturelle.

Et cela démontre par la même occasion que Google est une fois de plus en avance sur son temps. Beaucoup de gens vont découvrir non seulement que Google ne met pas de DRM, mais aussi par la même occasion découvrir l’étendue de ce qu’ils acceptent lorsqu’ils achètent des fichiers DRMisés.

Il ne reste plus qu’à annoncer aux plus conservateurs des acteurs de la chaîne du livre que le livre numérique version fichier, c’est déjà dépassé ! Eh ben oui, ça va vraiment trop vite sur internet….

Laisser un commentaire