Kindle gratuit : la publicité ne suffira pas !

L’offre Kindle à 114 dollars prouve que la publicité aussi a ses limites…

Alors qu’Amazon vient d’annoncer un Kindle à 114 dollars avec publicité, la plupart des analystes s’accordent pour dire que la publicité ne sera pas suffisante pour financer la gratuité tant attendue du Kindle. La baisse de prix de 25 $, considérée comme insuffisante par beaucoup d’internautes, montre que la publicité ne peut pas tout faire…

Comme l’explique Dan Frommer sur Businessinsider, le Kindle n’est pas un smartphone. Pas possible de baisser le prix grâce à la certitude d’obtenir des revenus supérieurs (l’engagement du forfait) à la subvention du smartphone.

La publicité pourrait concerner les ebooks, pourquoi pas, mais elle ne suffira donc pas à faire baisser le Kindle au dessous de la barre psychologique des 99 $, qui pourrait être l’ultime effort consenti avec cette solution.

Autre point important soulevé par Dan Frommer, le risque de fraude : on pourrait imaginer que si le Kindle arrivait à être proposé gratuitement avec de la publicité, des firmwares alternatifs seraient proposés rapidement pour ne plus afficher les publicités.

Certes, tout le monde ne ferait pas cette manoeuvre, mais on voit bien que la solution n’est pas totalement fiable.

En attendant, on peut imaginer qu’Amazon travaille sur un modèle gratuit à plus long terme, mais sans s’appuyer exclusivement sur la publicité, bien sûr.

Les solutions sont diverses : financement par l’achat d’autres produits chez Amazon, solution impliquant un nombre minimum d’achat d’ebooks à l’année, abonnement (pas encore d’actualité), ou, comme cela existe déjà, financement effectué par d’autres acteurs (comme cette banque qui offre un Kindle pour l’ouverture d’un compte). Les modèles économiques du gratuit ne sont pas si nombreux que cela, et la publicité n’est que l’un d’entre eux. Amazon pourrait avoir la bonne idée de cumuler plusieurs solutions pour arriver à proposer un tarif toujours plus séduisant. Plus d’infos sur le sujet ici et .

.

.

Laisser un commentaire