Kindle réplique et déroule sa nouvelle stratégie.


Comme je ne vois pas ce que Kindle pourrait nous sortir de nouveau dans les jours qui viennent (à part un nouveau lecteur ?), il est temps de revenir sur tout ce qui s’est passé ces derniers jours du mois de juin et de faire un point rapide :

  • Changement de prix du Kindle 2

Le Kindle 2 est passé de 259 $ à 189 $ quelques heures après le changement de prix du Nook de Barnes & Noble. Une réaction pour le moins rapide et agressive d’Amazon. Plus de détails ici.

  • Une version androïd de Kindle

Kindle avait commencé il y a quelques mois à proposer des applications pour la majorité des smartphones, en visant aussi les tablettes, iPad en tête. Il ne restait qu’androïd. C’est désormais fait : il est possible d’accéder à Kindle depuis un appareil équipé d’androïd (à partir de la version 1.6). Un positionnement important pour les smartphones, mais surtout pour les tablettes qui arrivent. Pour ceux qui ne l’ont pas déjà vue, ces vidéos montrent l’application en fonctionnement.

  • Une interview de Jeff Bezos qui explique le positionnement d’Amazon

Jeff Bezos s’est exprimé dans le magazine Fortune, et a parlé de sa stratégie. J’ai commenté cette interview dans le billet « Le PDG d’Amazon parle de sa stratégie pour Kindle » où je suis revenu sur les points principaux et leurs implications…

  • L’application Kindle iPhone-iPad-iPod touch gère désormais les ebooks « augmentés »

Il est désormais possible d’accéder à un nouveau type d’ebook : les ebooks augmentés. Preuve qu’Amazon compte bien s’attaquer à la fois au marché des gros lecteurs avec son Kindle, et au marché des lecteurs plus intéressés par le multimédia. Plus d’infos dans « Kindle dégaine le 1er sur les ebooks enrichis« 

  • Lancement de la plateforme « digital text »

En proposant de reverser 70% de commission aux auteurs qui accepteront de vendre leurs ebooks entre 2,99 et 9,99 $, Jeff Bezos pourrait changer la donne concernant les prix, fixés désormais par les éditeurs qui en ont profité pour remonter les prix. La plateforme qui vient d’ouvrir permet aux auteurs d’accéder à une vraie gamme d’outils pour devenir « son propre éditeur ».

  • Changement de prix du kindle DX et Kindle DX « graphite »

Après la baisse de prix du Kindle 2, il était normal de baisser aussi le prix du DX. Mais Amazon ne s’est pas contenté de baisser les prix. Le nouveau DX graphite est proposé, avec une coque noir et alu superbe, mais aussi le nouvel écran e-ink pearl qui propose plus d’autonomie, mais surtout un contraste supérieur de 50%

  • Ventes de Kindle dans les aéroports Américains

Pour finir, un point important : après avoir décidé de vendre ses lecteurs dans de vrais magasins, Amazon a aussi décidé de cibler précisément une catégorie de lecteurs potentiels : les voyageurs. Pour cela, un contrat avec la chaîne HMShost permettra à Amazon de distribuer ses lecteurs dans certains aéroports Américains.

  • Kindle previewer HTML 5 et Kindle Web Widgets

Kindle prépare un système qui permettra de prévisualiser des ebooks. Cette fonction existe déjà sur le Kindle, où on peut lire gratuitement le premier chapitre d’un ebook. En créant ce système sous HTML5, Kindle pourra ainsi permettre de créer des liens directs vers les ebooks de sa boutique depuis cette prévisualisation. Pour simplifier, la fonction disponible jusqu’ici uniquement sur le Kindle sera disponible désormais depuis les applications développées par Kindle.

Mais ce n’est pas tout, Amazon prépare aussi Kindle Web Widgets, des widgets à intégrer, toujours en HTML5, dans les sites des auteurs et éditeurs qui souhaitent faire un lien direct vers leur ebook dans la boutique Amazon.

Et maintenant ?

Avec tout ça, Barnes & Noble, Apple et Sony auront sûrement compris qu’Amazon ne comptait pas se laisser si facilement déposséder d’un marché qu’il a mis des années à faire naître. Les changements généraux qui auront lieu après l’ensemble de ces annonces risquent de freiner l’envolée d’iBooks.

Lorsqu’on met bout à bout tous ces changements, on aperçoit l’idée générale d’Amazon :

  • Devenir leader chez les lecteurs qui veulent du e-paper avec des machines en permanence améliorées,
  • Toucher un nouveau public en baissant les prix et en ouvrant à de nouvelles fonctions (du type navigateur internet),
  • Récupérer le public ‘tablettes’ et smartphones,
  • Innover en étant dans les premiers à proposer les ebooks ‘augmentés’,
  • Relancer les ventes en vendant les Kindle en magasins et auprès des bons publics (ex : aéroports),
  • Faire baisser les prix des ebooks en marginalisant les grands éditeurs et leurs prix hauts.

Bref, Amazon montre qu’il a du répondant, beaucoup de répondant. Une bonne nouvelle pour tous ceux qui ne sont pas fans d’Apple, et à quelques semaines de l’arrivée d’un nouvel acteur, plus dangereux qu’Apple : Google.





Facebook

ඔබ සහ තවත් එක් අයෙක් මෙයට කැමතියි.එක් පුද්ගලයෙකු මෙයට කැමතියි. ඔබේ මිතුරන් කැමති මොනවටදැයි බැලීමට එක් වන්න.



Laisser un commentaire