Le PDG d’Amazon parle de sa stratégie pour Kindle


Le Kindle : pour les « vrais » lecteurs.

Dans l’interview, Jeff Bezos explique que le Kindle est l’appareil pour ceux qui lisent beaucoup. Il spécialise ainsi logiquement sa machine, qui utilise un écran e-paper, tout en y apportant des améliorations. Un discours en phase avec ce qu’il avait dit récemment à ses actionnaires, et excluant la couleur pour l’instant.

Le Kindle est passé la semaine dernière de 259 $ à 189 $, réponse directe à Barnes & Noble qui venait de passer son lecteur, le Nook, de 259 $ à 199 $, tout en dévoilant son nouveau Nook « wi-fi only », le modèle allégé de la 3G, proposé celui-ci à 149 $.


Kindle s’est donc aligné, et a même proposé moins cher, pour bien montrer qu’Amazon a de la ressource. Un nouveau lecteur pour l’été persiste dans les rumeurs….sera t’il lui aussi moins cher ?


Dans tous les cas, le Kindle semble suivre la stratégie de l’orientation 100% lecture, alors qu’en même temps, Amazon semble décider à toucher un nouveau type de lecteur, plus technophile, et plus interessé par les tablettes et smartphones.

Une diversification complète et rapide.

Amazon a effectué une énorme progression dans son fonctionnement en très peu de temps. Il y a encore peu, il n’y avait que le Kindle en tant que lecteur, et bien sûr le catalogue.

Désormais, la philosophie est devenue : acheter une fois, et lire sur l’appareil qu’on désire, tout en pouvant passer de l’un à l’autre. Une philosophie qui est devenue celle de tous les acteurs de l’ebook.

Kindle a ainsi été décliné sous forme d’applications pour toutes sortes d’appareils. Aujourd’hui, on peut lire les ebooks Kindle même sans avoir un Kindle, et ce sur PC, Mac, iphone, iPad, blackberry et Androïd désormais.

Kindle pourra ainsi être présent sur la plupart des appareils de lecture désormais, surtout lorsqu’on sait l’importance que prendra androïd dans les ventes de tablettes dans les mois et années qui viennent. Et tout cela aura été très rapide.

Prix: le modèle d’agence, pas universel…

Sur la question des prix, il fallait s’y attendre, l’argument de Jeff Bezos concernant le modèle d’agence (où les éditeurs fixent les prix) est que d’autres éditeurs ne suivent pas cette ligne et ont choisi d’être agressifs sur les prix, avec de très bons résultats.

Il en appelle d’ailleurs aux éditeurs plus petits et ambitieux à oser et à vendre sous la barre des 10 $.

Quand on sait qu’un mouvement de Boycott contre les ebooks vendus sur Amazon plus de 9,99 $ prend actuellement de l’ampleur, cela pourrait précipiter la fin de ce système de fixation des prix, et faire les affaires d’Amazon.

La loi de l’offre et de la demande est ainsi faite : aucune protection ne pourra faire illusion longtemps. Face à l’énorme marché que représente les ebooks à moins de 10 $, toute unité des éditeurs est illusoire. Les plus gros devront à terme s’aligner….

Mais si vous voulez en savoir plus, lisez l’interview (en Anglais). Jeff Bezos y parle aussi de sa vision du livre numérique, dont le but sera de s’approcher plus de l’univers de l’auteur. Une manière d’introduire l’ebook enrichi ?

.




Facebook

你對此讚好。趕快註冊來看看朋友對哪些內容讚好。



Laisser un commentaire