Amazon accélère et laisse la concurrence sur place…


Des lecteurs 100% lecture…

Plus petits et plus légers. Ils sont idéaux pour la lecture, car faciles à tenir d’une main.

Plus performants. Plus rapides, et + 50% de contraste.

Pas d’écran tactile. Pour Amazon, rien de plus simple, mais cela génère des reflets, et c’est donc une très mauvaise chose pour l’utilisateur.

Pas de couleur. L’important pour Jeff Bezos est de procurer une expérience de qualité, et pour l’instant la couleur n’est pas au point. Quant aux écrans LCD, il explique qu’ils ne peuvent être utilisés en extérieur, et que les gens adorent lire en extérieur.

Des applications pour les ordinateurs, tablettes, smartphones…

Amazon a réussi le coup de maître de réussir à garder sa base de ‘purs’ lecteurs, et même de réussir à élargir cette base. Mais en même temps, Kindle est parti à l’assaut de nouveaux clients, qui possèdent smartphones ou tablettes.

La stratégie des applications : depuis quelques temps, Kindle a multiplié les applications (BlackBerry, Android, iPad, iPhone, iPod Touch, PC and Mac), et en plus les améliore en permanence. Avec cette stratégie, Kindle peut aussi toucher les nouveaux consommateurs, orientés tablettes, et aimant les fonctions interactives, les possesseurs de smartphones, ou encore ceux qui n’ont qu’un ordinateur, et en plus synchroniser la lecture entre les différents appareils.

Livres augmentés : dans ce domaine, Kindle a tout de suite pris position et a lancé ses premiers livres augmentés. Mais comme le dit judicieusement Jeff Bezos : « vous ne rendrez pas Hemingway meilleur en ajoutant du multimédia ». Kindle à la pointe sur ce domaine, mais pour certains types d’ebooks (heureusement, d’ailleurs).

Contre-attaque sur les prix

  • Prix des lecteurs : la guerre des prix a fait rage entre Kobo, premier à proposer un lecteur sous la barre des 150 $, qui a aussitôt été rejoint par Nook et désormais battu par le kindle Wifi.
  • Prix des ebooks : c’est sur ce point que les choses pourraient prendre un nouveau tournant avec l’affaire qui secoue le monde des éditeurs outre-atlantique. La transformation des agents en nouveaux intermédiaires d’Amazon, si elle prend l’ampleur que j’imagine, pourrait être un coup fatal pour les grands éditeurs, et permettre les ebooks à moins de 10 $.

Sur ce dernier point, il faut rajouter que sur le Kindle Store anglais, Amazon ne compte pas laisser les éditeurs fixer les prix.

Kindle Stores : des versions nationales ?

Aujourd’hui, il existe des versions nationales d’Amazon, mais lorsque vous voulez accéder au kindle Store, vous êtes renvoyé sur le site US.

Amazon lancera le 27 août son Kindle Store anglais. Dans ce cas, le Kindle Store anglais permettra d’acheter en livres sterling. Il sera possible de transférer ses ebooks achetés sur le Kindle Store US, mais pour les résidents anglais seulement.

Bien que cela ne prouve rien, la limitation aux résidents Anglais pourrait signifier que le même genre de versions pourrait arriver dans de nombreux pays. L’angleterre, sans barrière de langue est donc logique, et on attend de voir si le phénomène s’amplifie.

Il est certain qu’un Kindle Store Fr, avec des ebooks en Français serait une très bonne nouvelle pour les utilisateurs (avec du contenu par contre).


Prochaine bataille : la présence en magasin ?

De nombreux consommateurs veulent toucher, tester, essayer, et discuter avec un vendeur. Amazon l’a compris et essaye désormais de proposer ses lecteurs dans des magasins partenaires et même des aéroports.

Mais la baisse des prix permet de se poser la question des commissions des vendeurs. Combien de magasins voudront en effet, dans le monde entier, distribuer les kindle, si les commissions ne sont pas intéressantes ? On voit mal comment Kindle pourra casser les prix et payer les partenaires.

C’est d’ailleurs de cela que voudrait profiter Barnes & Noble dès septembre. Le libraire Américain compte bien utiliser son immense réseau de 720 boutiques pour lancer une étape de commercialisation à grande échelle, sur le terrain, dès septembre. Au programme : démonstrations, prix agressifs, possibilités d’essayer, dans des espaces dédiés.

Pour en savoir plus : Nook : la contre-attaque face au nouveau kindle.

La concurrence peut-elle réagir ?

Les plus petits, c’est fini ! Amazon a donné un second coup d’accélérateur qui aura été fatal à la plupart des concurrents. Mais il y a encore du répondant du côté de Barnes & Noble, il ne faut pas oublier iBooks (curieusement silencieux en ce moment), et surtout ne pas sous-estimer l’impact imminent de Google Editions sur le secteur.

Reste le nouvel appareil Kindle qui à ce prix et à ce niveau d’équipement devrait rester longtemps la nouvelle référence dans le domaine…


Laisser un commentaire