Hachette, Albin Michel et Eyrolles sur l’iBook Store

MAJ du 28 mai : La liste s’est allongée, et les premiers ouvrages payants sont disponibles.
L’iBook Store sera un des grands catalogues du livre numérique de demain. L’occasion de suivre son évolution dans ce billet un peu spécial et chronologique….qui sera mis à jour dès qu’il y aura des changements vraiment intéressants….


La situation le jeudi 20 mai au matin. Jour J de l’iBook Store Français

Image : PC INpact

L’application iBooks semblait loin des dernières préoccupations d’Apple en France. Pas un mot sur le site Apple France dans la section iPad, et pas de références à iBooks non plus dans les dernières publicités affichées depuis peu.

Il n’en fallait pas moins (et on le comprend) pour se demander si, à l’approche de l’échéance, iBooks allait vraiment être lancé.

Mais ce matin assez tôt, l’App Store pour iPad Français est devenu disponible, sans l’application iBooks au début, qui n’est apparue qu’en cours de matinée.

Petite déception : un seul titre est disponible en magasin. « Les vies encloses » de Rodenbach .


Espérons que le catalogue va bien grossir d’ici le lancement….

Point du vendredi 21 mai

Le projet Gutenberg est venu depuis hier à la « rescousse » de l’iBookstore, et Apple semble avoir choisi de faire ses courses dans ce catalogue gratuit très important, et qui est ma référence depuis toujours pour le gratuit. L’occasion de découvrir cette mine d’or : Projet Gutenberg.

La collaboration semble bien marcher, puisque ce matin, ce sont pas moins de 10.000 ouvrages qui sont présents.

Bien qu’une catégorie soit déjà en place pour les livres Français, avec 750 ouvrages pour l’instant, le gros de l’offre est donc en Anglais, ce qui est un peu dommage.

Mais les choses devraient changer. Comme le souligne ebouquin, François bon annonçait hier sur son blog qu’il proposerait dès le 28 mai plus de 100 ouvrages tirés de publie.net. J’avais d’ailleurs relayé cette information sur le compte Twitter de l’actu des ebooks dans le courant de la journée d’hier.

Point du mercredi 26 mai

L’application iBooks a enfin sa traduction Française, et elle a été mise à jour vers la version 1.0.1 pour améliorer les perfrmances.

On rapporte désormais 16000 ouvrages dans l’iBook Store Français, dont 2000 en Français, ce qui montre une augmentation de la proportion d’ebooks Français. Pour l’instant, que du gratuit issu du catalogue du projet Gutenberg.

Après s’être bien rempli ce ces ouvrages gratuits, les premières annonces d’éditeurs Français tombent.

Et sans surprise, c’est Hachette qui annonce qu’il proposera des ouvrages sur l’iBook Store. Sans surprise car Hachette est déjà présent sur l’iBook Store Américain.

A côté de cela (parlons aussi des absents), Gallimard a choisi de ne pas passer par l’iBook Store même si l’iPad ne sera pas boudé. Ebouquin nous explique que Gallimard craint une forte pression d’Apple sur les prix et préfère donc jouer la carte de l’application EdenReader pour iPad.

La preuve s’il en était besoin que les éditeurs sont coincés entre sauver leurs marges et vendre……

Bref, on voit se dessiner une double tendance : ceux qui pensent qu’il faut être sur l’iBook Store, et ceux qui pensent pouvoir proposer une alternative.

Personnellement, je suis convaincu que les plateformes Françaises devraient ne proposer qu’une seule et unique plateforme si elles veulent avoir une chance d’exister face à Kindle, Apple, Google et les autres. Et pour l’instant, on a la preuve que c’est mal parti…..

Point du vendredi 28 mai

Image : Gwen Catala (App Store du Carrousel du Louvre)

C’était le grand jour du lancement en France aujourd’hui. Faute aux précommandes livrées à domicile ou à l’attente, ce ne fut pas un déchaînement mais on estime quand même que 500 personnes ont acheté un iPad à l’App Store du carrousel du Louvre.

Et ces deux derniers jours, le catalogue iBooks s’est fortement etoffé, cette fois-ci avec de nombreux titres tirés du catalogue énorme de Hachette, mais aussi celui des éditions Eyrolles et de Albin Michel.

Publie.net aussi est arrivé, et propose des prix très bien vus : 3.49 € pour les textes courts, et 5,99 € pour des textes plus longs.

Mais déception, en face de ces prix très accessibles, les prix sont assez élevés et pas soumis aux prix du modèle d’agence Américain (mais bien au dessus des 14,99 $ Américains, et surtout des prix des nouveautés presque toutes au dessous de 9,99 $). On trouve ainsi de nombreux ebooks à 15,99€, 16,99€, 17,99€ voire 30,99€. Les éditions Eyrolles proposent le prix du papier moins 10 à 15 %, et pour les autres, on est sur des bases de -20 à -25 % sur les nouveautés.

Les nombreuses maisons d’édition réunies au sein du groupe Hachette (Grasset, Fayard, Stock, JC Lattès, Calmann-Lévy, etc.) sont au rendez-vous pour un catalogue qui prend de l’ampleur. Bonne nouvelle, on trouverait même des titres sortis la semaine dernière.

.


Laisser un commentaire