La tablette est-elle la meilleure amie des ebooks ?

Un accélérateur providentiel pour l’ebook qui était à la peine…

Les ebooks ont mis du temps à sortir de l’ombre, et après de très nombreux lancement avortés, cette fois-ci, avec l’investissement des grands acteurs américains, le phénomène a pris. Et si en France, le lancement du FnacBook contribue à ce démarrage, l’arrivée des tablettes est l’ingrédient qui est en train de tout changer.

Une nouvelle génération de tablettes arrive…

C’est une véritable vague de tablettes qui s’apprête à déferler sur le monde. Après une première vague de concurrents à l’iPad qui ont du faire se tordre de rire Steve Jobs, une nouvelle vague arrive, plus à même de venir jouer les trouble-fêtes.

Les grands acteurs de l’informatique que sont Samsung, Motorola, LG, Toshiba, HP, Blackberry, et de nombreux autres…., armés désormais de l’impressionnant android 3.0 , de Windows, ou d’OS propriétaires, arrivent avec des modèles bien plus sérieux face à l’iPad.

Tous ces acteurs ont bien sûr les compétences pour faire aussi bien qu’Apple, même si il leur manque encore souvent ce petit plus qui fait depuis quelques années le succès d’Apple et de ses produits.

Belles, ergonomiques, puissantes, certaines devraient quand même arriver à prendre des parts de marché à l’incontournable iPad.

Demain, chacun sa tablette ?

Le rythme d’adoption de la tablette tactile dans les foyers vous semble anecdotique ? Détrompez-vous ! Jamais un produit technologique n’avait trouvé si vite sa place dans les foyers.

Comparativement, l’adoption d’un appareil comme le téléphone portable a été ridiculement lente. Même l’iPhone ne s’est pas du tout répandu aussi vite. C’est dire…

Il suffit de regarder comment la manière d’utiliser un ordinateur s’est déplacée du logiciel vers internet pour comprendre que d’ici quelques années, l’ordinateur sera un appareil cantonné à des usages spécifiques et très exigeants (comme le jeu ou pour des applications professionnelles).

La tablette tactile s’occupera de tout le reste, tout simplement. Je pense d’ailleurs que l’on verra rapidement des tablettes capables de proposer les deux expériences : consultation de contenus ou véritable ordinateur, peut être dans deux interfaces différentes. Un simple dock, un clavier connecté, et il n’y aura plus besoin d’ordinateur. Une fois que la tablette fera aussi bien qu’un ordinateur portable moyen de gamme, à mon avis, les jeux seront faits.

Mais tout cela prendra un peu de temps, et il faudra que les prix baissent, ce qui ne manquera pas d’arriver.

Les utilisateurs de tablettes lisent beaucoup.

Il faut reconnaître que c’est l’iPad qui aujourd’hui a le plus contribué en 2010 à lancer les ebooks. Et la plupart des personnes que j’ai pu croiser ne connaissent l’ebook que depuis que l’iPad est là.

L’iPad est d’ailleurs utilisé par 70% des utilisateurs pour lire des ebooks, et par 61% d’entre eux pour les journaux et magazines, un chiffre qui devrait augmenter encore.

Il est donc normal que les autres tablettes veuillent surfer sur cette tendance.

Les grands acteurs ont déjà amorcé le virage.

Tous les acteurs qui connaissent le marché ont pris le virage dès l’année dernière. Cela a commencé avec l’iPad où tous les concurrents d’iBooks sont venus proposer leur application gratuite. Ils sont d’ailleurs en train de déchanter, alors qu’Apple prend un positionnement plus ferme sur les commissions à reverser.

Mais cela ne s’est pas arrêté à l’iPad. Amazon en tête, pourtant défenseur de l’encre électronique et de la lecture avant tout, a envahi toutes les tablettes de son application.

Exemple le plus récent, la HP Touchpad a annoncé un partenariat avec Kindle dès le jour de son annonce.

Aucun acteur n’est resté inactif dans ce domaine. Car les distributeurs le savent : aujourd’hui, c’est le smartphone, et demain la tablette qui feront la loi quand il s’agit de consulter les contenus.

L’époque n’est plus ni aux ordinateurs , et n’est aux lecteurs à encre électronique que de manière limitée. Certains acteurs ont d’ailleurs fait le choix d’arrêter de produire des appareils pour se concentrer sur les applications. Et le CES 2011 aura été l’occasion de voir à quel point la folie « eReaders » de début 2010 a été stoppée net. Les lecteurs, partout en 2010, avaient disparu un an après.

Google, stratégie gagnante pour les ebooks ?

Google équipera la plupart des tablettes du marché d’ici peu. Donc android Honeycomb, salué par tous les observateurs pour son interface séduisante, sera aussi dans toutes ces tablettes.

Et Google, qui vient de lancer Google Ebooks, a bien entendu intégré une application à même android. Au programme, Carousel pour sélectionner ses ebooks, et tourné de pages à la iBooks pour ce qui est de l’utilisation. Un coup de maître, qui donne un immense avantage à Google pour un bout de temps à mon avis.

Un phénomène plus marqué encore en Europe ?

Le marché des ebooks va donc exploser en même temps que le marché des tablettes. Aux Etats-Unis, le marché des lecteurs à encre électronique résiste bien, le Kindle ayant fait l’histoire de l’ebook, et ayant joué le rôle d’éducation du consommateur aux avantages de l’encre électronique.

En l’absence de ce genre d’acteur historique chez nous, et le FnacBook n’étant arrivé que très tard, la tablette  a le champ libre.

Elle est peut-être réellement en train de devenir la meilleure amie de l’ebook…


Laisser un commentaire