Livre numérique: les enseignements de l’étude Ipsos

Idées, a-prioris, définitions, usages, utilisateurs….il y a vraiment de quoi dire.
Selon l’étude de l’institut de sondages Ipsos, les français connaissent encore assez mal l’ebook, et seraient seulement 5% à en lire….mais l’étude nous apprend bien d’autres choses sur les attentes, les usages, et ce qui pourrait faire son succès.


Livre numérique : en majorité….inconnu !

Ce que les personnes savent du livre numérique est finalement, comme on aurait pu s’en douter, assez limité.

  • 53% des interrogés n’en ont jamais entendu parler.
  • 56% le définissent comme un livre en version numérique.
  • 36% le définissent comme le lecteur.
  • 16% ne savent pas ce que c’est.

Un autre point intéressant, c’est que pour les interrogés, un livre numérique est pour la majorité des interrogés fondamentalement différent d’un livre papier. Un chiffre très intéressant qui montre que le livre numérique est voué à devenir autre chose qu’une simple copie numérique.

Des usages actuels….étonnants !

Le nombre d’utilisateurs, même ceux qui n’ont lu un livre numérique qu’une seule fois et partiellement, est extrêmement faible.

  • 5% des interrogés en ont déjà lu un, même partiellement.
  • 64% l’ont lu sur un ordinateur fixe.
  • 49% l’ont lu sur un ordinateur portable.
  • 10% sur un smartphone ou un netbook.

Cela tord le cou à une idée pourtant assez répandue selon laquelle le smartphone est l’outil n°1 de lecture des ebooks. Mais cela montre aussi, plus étonnant, que la lecture sur ordinateur fixe reste développée.

Mais il faut sûrement modérer ce chiffre en fonction de l’âge et de l’époque où a été lu le livre numérique. La progression sur les supports mobiles est très rapide chez les plus jeunes.

L’intérêt envers le livre numérique est faible mais croissant…

Des chiffres très instructifs ici, qui montrent finalement que ceux qui ont déjà essayé n’ont pas été convaincus pour la majorité. Mais aussi qu’il y a un vrai potentiel de séduction possible.

  • 14% des interrogés sont intéressés par le sujet.
  • 40% de ceux qui ont lu un livre numérique s’y intéressent.
  • 12,5% de ceux n’en ayant jamais lu s’y intéressent.
  • 22% supplémentaires ‘pourraient’ s’y intéresser.

Dans ce cas, on voit surtout que le public actuel est plutôt masculin, autour de la trentaine, technophile, habitué au téléchargement. Mais pour les femmes, il y a aussi un vrai potentiel.

Quel type de livre numérique intéresse les utilisateurs ?

Dans cette étude, on apprend que les jeunes technophiles, donc les utilisateurs actuels lisent sans surprise plutôt des livres récents (80%), et à orientation professionnelle. Les livres pratiques ont vraiment la côte, mais le roman a une place potentielle très importante qui pourrait renverser les tendances. La lecture est aussi plus fragmentée que pour un livre traditionnel.

Côté fournisseur, c’est du côté du gratuit que ça se passe pour l’instant.

  • 46% ont obtenu leurs lectures sur des sites gratuits.
  • 22% ont acheté le livre numérique.
  • 21% l’ont obtenu sur les réseaux d’échange.

Si on cumule les lecteurs actuels et potentiels, ce sont en fait les livres pratiques qui domineraient en termes d’attentes. Mais, bonne nouvelle pour les sites en ligne, 33% seraient intéressés par cette solution, et 54% par les catalogues gratuits. Cela montre d’ailleurs que les catalogues réunissant les deux ont la bonne approche.

Les défauts qui freinent les Français :

  1. Le contact du papier manque.
  2. La fatigue de la lecture sur écran.
  3. La faiblesse de l’offre.
  4. Le fait de ne pas vraiment posséder les fichiers.

Les attentes envers le livre numérique :

  1. Des prix moins chers que pour le papier.
  2. La facilité de transport de plusieurs livres.
  3. L’accès à des titres épuisés.

On y apprend qu’un livre numérique nouveau devrait en moyenne être proposé à 36% moins cher, et 40% pour un livre ancien. Enfin, on voit dans ce rapport que le confort de lecture, le prix et la taille de l’écran sont des préoccupations importantes.

Tout cela concorde avec ce qu’on peut entendre et voir, mais reste à modérer. Le passage en marché grand public de l’ebook dans un laps de temps court changera je pense fondamentalement les tendances soulevées ici.

En tout cas, voici de quoi donner un joli point de départ pour les catalogues et pour les fabricants qui voudraient séduire les 22% d’indécis…

.

Pour télécharger le rapport entier, c’est ici : Lien direct (fichier au format PDF)

Laisser un commentaire