Tablette tactile contre e-reader : le match vient de commencer !

TABLETTE-CONTRE-E-READERTablettes tactiles contre e-readers : un combat qui ne fait que commencer !

Alors que l’ebook fait enfin son entrée dans le monde du numérique, le combat que tout le monde attendait entre les traditionnels Kindle, Sony readers, plastic Logic, Irex, Cybook et les autres devra déjà compter avec des troubles-fête.

Apple, Microsoft et quelques autres comme Asus ont en effet choisi d’arriver sur ce marché, avec une approche complètement différente : séduire le grand public avec des tablettes tactiles multi-fonctions, la lecture d’ebooks n’étant qu’une de ces fonctions.

Ce coup dur sera t’il fatal aux lecteurs noir et blanc à encre électronique ? Pas si sûr….

A


Quels sont les points forts des tablettes tactiles ?

  • La couleur
  • La polyvalence (multifonctions)
  • La compatibilité des formats (il suffira de télécharger le bon logiciel)
  • Le tactile, sûrement très en avance sur les tablettes Apple et Microsoft
  • L’objet lui-même, bien plus séduisant à exhiber
  • L’évolution plus facile de ce genre d’appareil
  • L’accès à internet

Et quels sont leurs points faibles ?

  • Le prix, qui sera assurément élevé au départ
  • La fatigue visuelle en comparaison de l’encre électronique
  • L’autonomie : quelques heures contre plusieurs jours
  • Le poids et la taille : plus encombrant, et plus lourd
  • Pas encore disponibles : il faudra attendre 2010

Les points forts des e-readers :

  • L’encre électronique, qui séduit les fans de lecture par son apparence proche du livre
  • Une légereté à priori supérieure aux tablettes
  • La possibilité d’accéder à des bibliothèques en ligne (Amazon, et les autres aussi)
  • Dédié à la lecture (multiples fonctions) : séduit les « vrais » lecteurs

Les points faibles des e-readers

  • Le noir et Blanc (pour texte, photos, et accès internet) à l’ère du multimédia internet
  • La spécialisation exclusive dans la lecture (regarder ses photos en noir et blanc ? bof !)
  • Le prix, encore trop élevé pour une machine dédiée, même si les prix baissent
  • L’évolution limitée de ce genre d’appareil (on ne passera pas à la couleur par une mise à jour)

Comment les e-readers pourraient-ils redresser la barre ?

1-Sortir d’une vision trop limitée de l’ebook :

Pour les fabricants d’e-reader, l’ebook est un livre numérisé. Cela se voit. La couleur et les images ne sont pas importants, et les liens hypertexte ou le multimédia ne sont pas prévus. Tout le contraire de ce que deviendra l’ebook. L’ebook, mais c’est un autre débat, sera un livre, avec beaucoup de choses en plus….la technologie venant transformer la manière dont on lit. C’est de cette vision un peu dépassée de l’ebook qu’il conviendra de sortir rapidement, car l’ebook ne restera pas très longtemps cantonné à la version numérique d’un livre. De nombreux « innovants » sont déjà à l’action pour déterminer ce que pourrait être l’ebook de demain. Car les numérisations actuelles sont une bien pauvre définition de l’ebook, et tout juste une transition.

2-Passer à la couleur, en mieux !

La porte de sortie pour l’e-reader sera peut-être dans la technologie oled : encre électronique + couleur + fontionnalités qui pourraient supplanter les écrans LCD des tablettes (pour l’instant). Alors que les tablettes comptent « écraser » les e-readers principalement par la couleur et le tactile, les e-readers pourraient intégrer mieux le tactile et la couleur grâce aux spécificités de la technologie Oled, et ainsi prendre les tablettes à leur propre jeu.

3-Intégrer les fonctions des tablettes aussi

Il faudra aussi proposer ce que proposent les tablettes, ou au strict minimum un accès internet, la lecture de vidéos et de photos, sous peine de disparaître rapidement. Le grand public sera moins réticent à acheter un e-reader si il est possible d’y lire ses photos, de consulter ses emails, etc….bref de remplacer l’ordinateur de la maison pour l’utilisation quotidienne d’internet.

4-Se battre sur le terrain du prix

Réussir à proposer un e-reader à une centaine d’euros serait la clé du succès : les tablettes auront des fonctionnalités supérieures, c’est entendu, mais aussi un coût de conception supérieur. C’est donc aussi sur ce terrain que se jouera ce combat. L’e-reader pourrait alors être compétitif pour les personnes cherchant un outil « light ».

5-Etre incomparables pour la lecture

Les vrais fans de lecture seront la cible de ces lecteurs spécialisés. Mais c’est donc dans une spécialisation des fonctions sur la lecture que les e-readers pourraient tirer leur épingle du jeu, en proposant beaucoup plus de possibilités de lecture que les tablettes. Annotations, enregistrement, diffusion…..l’e-reader devra devenir l’outil préféré des lecteurs. L’e-reader, pour survivre à la tablette, devra absolument viser son coeur de cible, car le grand public partira bien évidement vers la tablette qui est aussi un ordinateur et propose des gadgets bien plus alléchants. Toucher ceux qui aiment déjà lire sera le grand défi des e-readers, face à des tablettes qui semblent désormais ne pas pouvoir rater le grand public.

6-Le lecteur flexible ?

Ils sont plusieurs à travailler dessus dans le but de proposer le 1er lecteur souple, qui se comporterait alos comme un magazine. Les tablettes seront conçues pour être « solides ». Un lecteur « souple » avec les mêmes fonctions pourraient convaincre beaucoup de consommateurs, et rapprocher de l’expérience livre. A l’état de science fiction il y a encore 1 an, il semble que les 1ers lecteurs de ce type soient imminents….

Quels sont les défis à relever pour les tablettes tactiles ?

Les tablettes tactiles devront, pour convaincre les pro-e-readers proposer une expérience de lecture différente de celle actuelle. Si le succès des ventes d’ebooks sur iphone démontre que le grand public n’a pas été convaincu par le fait que la lecture sur écran LCD est « épuisante », toute personne qui essaie vraiment doit reconnaître que l’expérience encre électronique est impressionnante et beaucoup plus adaptée à des lectures longues.

Il faudra donc rapidement :

1-Passer des partenariats avec l’édition

2-Proposer une vraie concurrence sur l’expérience lecture

Mais nulle doute que tout cela est prévu de longue date…..le match vient juste de commencer….

Laisser un commentaire